• du site d'Ismène Toussaint ▼

    19 NOVEMBRE 2018 : CRÉATION ET REMISE DU PRIX LITTÉRAIRE

    82, rue Sherbrooke Ouest, Montréal, État du Québec H2X 1X3

    Composition du Directoire :

    Yves Saint-Denis, président, saintdenis@sympatico.ca         
    Jean Jolicœur, vice-président, jean@jolicœur.ca 
    Éva Boyer, trésorière, therese.eva.boyer@gmail.com          

    Gérard Héroux, directeur, hérouxgg@videotron.ca
    Bernard Longpré, directeur, bernard.longpre@hotmail.com  

    Daniel Gingras, directeur, daniel.gingras.dg90@gmail.com

    L’Assemblée des Patriotes de l’Amérique Française (APAF) vous prie de bien vouloir honorer de votre présence le lancement et la remise du

    PRIX LITTÉRAIRE ISMÈNE-TOUSSAINT

    qui se déroulera le lundi 19 novembre 2018, à 18h30, à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM), 82, Sherbrooke Ouest, à Montréal (métro Place-des-Arts).

    L’Assemblée des Patriotes de l’Amérique Française (APAF), vouée à l’histoire nationale, a annoncé le 16 avril 2018 la création du Prix littéraire Ismène-Toussaint, une distinction qui récompense un écrivain ou une écrivaine s’illustrant sous le double volet de l'essai et du roman historique.  Le président de l'APAF, Yves Saint-Denis, lui-même docteur en lettres françaises, a déclaré : « Nous avons créé et remis plusieurs prix au cours de la dernière décennie, tels les Grands Prix Honoré-Mercier, Raymond-Barbeau, Jos-Montferrand et Jacques-Viger. Nous songions aussi à un prix littéraire en symbiose avec l'histoire.  Or, le choix de  l'essayiste et romancière Ismène Toussaint s'est imposé à notre esprit, tant ses  écrits correspondaient à notre idée, à la fois par la profondeur de la recherche et le style hautement littéraire.  C'est toute l'œuvre de l'écrivaine qui loge à l'enseigne de l'excellence ».

    D’origine française, Ismène Toussaint a complété au Manitoba une thèse de doctorat de lettres sur Gabrielle Roy. Journaliste, historienne, conférencière, collaboratrice à L’Encyclopédie du Canada, elle nous a légué trois ouvrages sur cette romancière : Les Chemins secrets de Gabrielle Roy – Témoins d’occasions ; Les Chemins retrouvés de Gabrielle Roy – Témoins d’occasions au Québec ;  Gabrielle Roy et le nationalisme québécois ; trois autres sur le célèbre chef des Métis : Louis Riel, le bison de cristal ; Louis Riel, Journaux de guerre et de prison suivis de chronologie de l’histoire des Métis canadiens français de l’Ouest (1604-2006) ; le troisième est encore inédit ; un livre sur le bras-droit du même Riel, Gabriel Dumont : Souvenirs d’un immortel de l’Ouest ; une traduction du roman de Conan Doyle Les Réfugiés. Son essai, La littérature d’expression française dans l’Ouest canadien – Trois siècles d’écriture, lui a valu le Prix André-Laurendeau, et les deux premiers tomes de son roman, La Maîtresse d’école, qui mettent en scène la jeune enseignante Gabrielle Roy, se sont classés parmi les meilleures ventes d’ouvrages. Souvent considérée comme la fille spirituelle de Louis Riel, Ismène a aussi cofondé en 2005 l’Union métisse Est-Ouest, un mouvement pancanadien ayant contribué au réveil de ses compatriotes brisés par plus d’un siècle d’injustices.

    Le nom de l'écrivain(e) choisi(e) comme récipiendaire sera connu bientôt.  Le Prix littéraire Ismène-Toussaint sera décerné chaque année par l’Assemblée des Patriotes de l’Amérique Française. Le (la) lauréat(e) devra s’être distingué(e) par le raffinement de son écriture, son sens de la couleur et de la description, son intérêt pour l’histoire, passée ou contemporaine, et sa sensibilité aux êtres désavantagés de la société.

    Contact et informations : Yves Saint-Denis, courriel : saintdenis@sympatico.ca – Tel : 613-632-7576.

     

    © Assemblée des Patriotes de l'Amérique Française

     

     


    votre commentaire
  • Les Métis avaient trois différents types de vestes ou manteaux : une « capote», une veste de daim, et un manteau de la rivière Rouge. 

    -Le manteau de la rivière Rouge était confectionné avec des peaux d'animaux, et avait été adopté à partir d'une conception crie. (Cree) 
    Sa conception provenait d’une influence européenne, notamment pour sa coupe. On retrouvait ensuite le perlage, les motifs floraux, les piquants de porc-épic, et la broderie. 

    -La Capote ou «Capot Craint-rien» était une veste de laine descendant au genou avec une capuche. Elle était faite d’une seule couverture HBC (voir plus bas), et était le plus souvent ceinturée autour de la taille avec une ceinture métisse tissée aux doigts. (Sash = ceinture) 
    (NOTA : Depuis largement plus de deux siècles, la couverture à points (à rayures multicolores) de la Compagnie de la Baie d'Hudson est un produit emblématique, au Canada et ailleurs dans le monde). (HBC = Hudson Bay Company).

    -La veste « Buckskin » était une veste de daim, fabriquée à partir de peau de daim ou de peau d'orignal, et elle avait souvent élaborée avec des franges et des perles. 
    Par exemple c’était la veste manteau que les Métis portaient à cheval. C’étaient également les principaux articles Métis de commerce au Canada et en Europe. 
    Elles étaient souvent faites de peau d'orignal, et étaient décorées de piquants de porc-épic, des plumes d'oiseaux, de perles de verre, du fil et de la peinture de couleur. (On retrouve ce type de veste parfois encore en Europe, peut être dans certains Musées.

    - Les gilets métis étaient fabriqués à partir de peau de wapitis ou avec un tissu de velours (acquis par le commerce) et décorés avec des perles de verre, des boutons en plastique( ?) (Plus vraisemblablement en ivoire), ou autres matières et des « perles » à motifs floraux. 

    -Les guêtres (Leggins), Les leggings ou «mitasses» étaient portés sur un pantalon. Ils étaient fabriqués à partir de cuir ou de velours, et décorés avec des perlages et de la broderie. 

    – Les chapeaux métis, plats, étaient fabriqués à partir de peaux d’animaux ou de tissus (feutre ?), et étaient décorés avec le perlage et la broderie. (NOTA = Pendant très longtemps la pelleterie a été un commerce important existant entre le Canada et l’Europe, notamment très friande de la peau de loutre, de castor et d’ours (pour cette région de provenance.)

    -Les mocassins métis étaient adaptés à partir des mocassins des peuples des plaines. Les mocassins étaient faits de peaux d'animaux et décorés avec des perlage, franges et fourrure (telle une fourrure de lapin). Il était également fréquent de décorer les mocassins avec des broderies et des perlage de conceptions essentiellement florales. 
    Les femmes métisses étaient responsables du bronzage (brunissage) de toutes les peaux pour fabriquer des vêtements. Les mocassins étaient généralement fabriqués à partir de peu de caribous ou d’orignal tannées à la cervelle. 

    -Les Métis fabriquaient des sacs pour transporter des fournitures, telles que de la poudre à canon et du tabac. Ils formaient un type spécial de sac qui est devenu connu sous le nom de « Octopus ». La pochette ou le sac Octopus était ainsi nommé parce qu’il apparaissait comme si ii avait plusieurs jambes (ou doigts) pendants. 
    Ce type de sac était réalisé pour un port sur l'épaule avec bandoulière et était utilisé utilisés pour transporter des tuyaux (de pipe),du tabac, un silex (pour l’allumage(du feu ou du tabac) et de l’acier. Ces sacs étaient décorés avec des perlage fantaisie qui représentaient souvent des modèles spécifiques de la famille ou de l’appartenance à un groupe.

    -Les gants (également appelés gantelets) étaient souvent décorés de broderies, avec des piquants et du perlage. Ils étaient généralement fabriqués à partir de peau de cerf. Le style de broderie (avec les motifs floraux) a été grandement influencé par les missionnaires européens. 

    -Les châles, en coton ou en laine, faisaient partie de la robe ou de la tenue traditionnelle des Métis. Les femmes portaient généralement des châles lors d'occasions spéciales. Les châles Métis étaient décorés avec les motifs floraux traditionnels. 

    - Les robes des Métisses étaient façonnées d'après les dessins européens. La plupart étaient faites de coton, de laine, ou de velours.

    vêtements des Métis

    - Les Métis étaient célèbres pour leur perlage floral, et on les appelle souvent les «Flower Beadwork People ». Le perlage floral symétrique, souvent sur un fond noir ou bleu foncé, qui a été inspiré par des motifs floraux européens. Ils ont également souvent utilisés des perles de rocaille. 
    - Les éléments matériels étaient négociés en Amérique du Nord et en Europe. 
    - Il était courant pour les Métis de décorer leurs selles de cheval et les autres accessoires équins.

    - Les vêtements du peuple métis, comme la plupart des aspects de leur culture, étaient une combinaison des deux styles, autochtones et européens.
    - Leurs vêtements étaient grandement inspirés de ceux des commerçants de fourrures canadiens-français (les coureurs des bois), ainsi que des vêtements autochtones de la région.

    - Les femmes métisses étaient en charge de faire tous les vêtements de leur famille. 
    - Soit, elles utilisaient des peaux d'animaux tannées, tels que des peaux de daim ou peau d'orignal, ou elles ont utilisaient une étoffe qu'elles avaient acquis par le commerce fait avec les Européens.

    - Les ceintures de L'Assomption (Assomption-Sash), tissées à la main (Finger Weaving) sont devenues la partie la plus reconnaissable de l’habillement des Métis et un symbole de leur peuple. 
    A l'origine, les ceintures ainsi tissées étaient confectionnées dans un petit village du QUÉBÉCOIS appelé L'Assomption, d'où leur nom. Au fil du temps, leur nom générique est devenu «ceinture fléchée». 
    - Les tissages ont été utilisés par les voyageurs de la traite des fourrures, mais ils sont devenus un élément commercial populaire pour la CBH, NWC, et les Métis de l'Ouest. Finalement, les Métis ont commencés à produire leurs propres tissages dans la région de la rivière Rouge. 
    - Les premiers tissages (ces tissages sont toujours faits en longueur) ont été utilisés comme aide de soutien à la manutention pour les voyageurs dans leurs canots. (Pour le portage des ballots de fourrures notamment).
    - Les ceintures tissées à la main étaient faites de laine aux couleurs vives, principalement rouge et bleu. Certaines couleurs et les motifs représentaient différentes familles ou communautés. 
    -Les extrémités frangées des ceintures étaient décoratives, mais elles ont également été utilisées comme kit de couture d'urgence. 
    En effet les franges pouvaient être utilisées comme « fil supplémentaire » pour la couture, si les ceintures avaient besoin de réparation ou quoi qu’en soit un besoin pendant le voyage.

    Ces longues ceintures de 3 mètres étaient généralement enroulées autour de la partie centrale du corps, que ce soit pour garder le manteau ou un vêtement fermé, ou de permettre de maintenir des objets sur soi, comme un couteau de chasse par exemple ou un sac de feu etc… 
    La ceinture (Sash) colorée avait de nombreuses utilisations, y compris: comme aide de transports de divers articles (couteau, sac à feu), manteau cravate (attaché autour de la taille pour garder manteau fermé), kit de couture d'urgence (extrémités frangées), tumpline Makeshift, marqueurs laissés sur le buffle (le bison) (pour marquer leur propriété personnelle sur un bison tué par exemple), tourniquet (garrot) pour les blessures, comme corde, comme sangle de selle, ou comme une serviette ou encore un gant de toilette…

    cliquez  virtual museum.expositions-exhibitions/chaussure-footwear 

    Vêtements typiques d’un homme Métis

    -Pantalon en tissu ou daim tanné ou en peau d’orignal bretelles perlées (parfois)

    -Shirt (chemise) (de laine ou de coton de couleur vive) OU - Shirt (chemise) tannée en peau de daim ou en peau d'orignal)

    -Veste (avec perlage)

    -Sur les pieds et sur les jambes des bas de laine et des mocassins perlés. Egalement des leggings (en peau de daim ou en peau d'orignal)

    -un Chapeau (ou bonnet de laine, ou le plus souvent de grands chapeaux à larges bords.

    -En hiver, une capote (comme un parka) fabriqués le plus souvent à partir de blanchet HBC (voir publication précédente).

    -Sash (ceinture de l’assomption tissée au doigts, en laine autour de la taille et ceinturant la capote pour sa fermeture.

    Les vêtements typiques d'une femme Métis

    - diverses robes (longues, droites, de couleurs foncée, avec encolure haute) OU une jupe (fabriquée et décorée avec un ruban)

    - Les leggins portés avec une robe sont décorés.

    -Le chemisier est en tissu de laine ou de velours.

    - Des mocassins (perlés)

    -Une écharpe autour du cou ou un châle (sur la tête)

    -En hiver elle s’enveloppe dans une couverture (généralement des couvertures HBC) ou un manteau façonné avec cette couverture HBC (voir plus haut)

    - A l’origine, les femmes métisses portaient des robes qui étaient inspirées par les styles autochtones. Au fil du temps, leur style et devenu d’apparence plus européen.
    Les femmes Métisses portaient également des chapeaux perlés, des turbans, des sacs ou des pochettes perlées (sacs octopus), des gants. Tous ces vêtements ou accessoires toujours brodés de vives couleurs.

    Signification des couleurs utilisées :
    -Les vêtements Métis était souvent richement décoré avec des couleurs vives. Différentes couleurs ont des significations différentes :
    Le rouge: représentait le sang versé à se battre pour leurs droits 
    Le bleu représentait la profondeur de l'esprit Métis 
    Le vert représentait la fécondité de la nation métisse 
    Le blanc représentait la connexion à la terre et le créateur 
    Le jaune représentait les perspectives de prospérité future 
    Le noir: représentait la période sombre de la suppression

    vêtements des Métis

     

    source M.S

    collection à voir ► exhibits.ca staffpicks tremain

    Et  first metis people.clothes-vetements

     

     


    votre commentaire
  • réalisation : Gino Carrier, Métis 

    Louis Riel

    Attention :ces timbres ne sont pas officiel.

    Louis Riel

     

     


    votre commentaire
  • Message général :

    Bonjour,

    J'ai la fierté de vous présenter deux travaux de mon jeune et brillant ami et correspondant Anthony Spitaels, 22 ans - que certains considèrent comme mon fils spirituel (j'assume, ah ah !). Le premier, sur Riel, étant une étude spécialisée particulièrement pointue, personne n'en voudra à certains de ne pas se rendre jusqu'au bout de la lecture. J'ai toutefois apporté quelques courtes explications entre parenthèses pour les profanes.
    Le second est un résumé exhaustif, doublé d'une réflexion personnelle, de la situation actuelle des Autochtones du Canada, plus accessible, je le conçois. Bonne lecture !
    Ismène Toussaint


    31 MARS 2017 : « LOUIS RIEL : L’HOMME ET LE PERSONNAGE - LE CAS DES JOURNAUX DE GUERRE ET DE PRISON », PAR ANTHONY SPITAËLS, CHERCHEUR À L'UNIVERSITÉ DU MANITOBA

    31 MARS 2017 : « LOUIS RIEL : L’HOMME ET LE PERSONNAGE - LE CAS DES JOURNAUX DE GUERRE ET DE PRISON », PAR ANTHONY SPITAËLS, CHERCHEUR À L'UNIVERSITÉ DU MANITOBA

    ▼▼▼▼
    Cliquez ►http://www.louisriel.org/ArticleView.php?article_id=59

    Page accueil : http://www.louisriel.org


    votre commentaire
  • La GRC remettra des artéfacts de Louis Riel au peuple métis

    La Gendarmerie royale du Canada (GRC) et la Fédération Métisse du Manitoba (MMF) s'entendent pour rendre aux Métis certains objets liés à Louis Riel.

    Un accord a été signé samedi à Winnipeg entre la GRC, la MMF et le Ralliement national des Métis (RNM) pour le retour de ces artefacts..... suite ici sur ► ici.radio-canada


    votre commentaire
  • Métis et fier de l'être

    Voici des noms Métis

     

     

     


    votre commentaire
  • tambour autochtone à l'effigie de Louis Riel (fait par Don Fraser, Métis de l'Alberta)

     


    votre commentaire
  • du site Centre Métis  naho.ca metis

    Livre de recettes et guide de vie saine métis

    La deuxième édition du Recettes et guide de vie saine métis est un recueil de recettes traditionnelles et contemporaines. Son contenu a été entièrement revu par une diététiste autochtone. Il propose notamment de l’information nutritionnelle, des renseignements sur la santé et le bien-être ainsi que des trucs pour incorporer les aliments métis traditionnels à un régime sain.

    (cliquez sur la phrase en rouge )

     


    votre commentaire
  • © patrimoinehbc.ca

    MISSION DE PAIX SUR LE FLEUVE SAINT-LAURENT 2016

    Du 26 juin au 7 juillet prochain, un périple de 12 jours sur la route de nos ancêtres, de Kahnawake (Territoire Mohawk) à la ville de Québec, avec nos frères et sœurs des Premières Nations, à la découverte de nos identités propres.

    Pour tous renseignements, veuillez prendre contact avec Yvan Bombardier, coordonnateur de La Famille et organisateur de la Mission de Paix : 514-526-0737.

    Site web de La Famille : http://www.famillesdumonde.org

     


    CE QU'OFFRE LA MISSION DE PAIX

    La Mission de Paix offre l'opportunité à chaque localité le long de son parcours:

    * de parler, d'échanger, de partager, dans la tradition millénaire des peuples des Premières Nations ;

    * d'assister à de belles soirées festives et informatives ;

    * de participer aux cérémonies et aux conseils traditionnels ;

    * de faire connaître son coin de pays à des gens de toutes origines ;

    * de rencontrer des gens impliqués dans leur communauté et qui se sont engagés à défendre l'environnement ;

    * de se familiariser avec la culture et les traditions autochtones ;

    * de découvrir une perspective matrilinéaire sur notre société ; 

    * de faire le lien entre l'être humain et son environnement ;

    * de comprendre le rapport entre nos activités quotidiennes et le réchauffement climatique ;

    * de créer de nouveaux contacts et des liens durables avec les personnes concernées par l'histoire véritable, les cultures autochtones, la sauvegarde de la Mère-Terre ;

    * de célébrer notre humanité.  

    POURQUOI ACCUEILLIR LA MISSION DE PAIX ?

    Depuis des temps immémoriaux, l'accueil cordial des peuples des Premières Nations fait aux voyageurs a permis les échanges et les mariages. Ils nous ont accueilli ici, chez eux. Ils nous ont logé, nourri et soigné, leurs enseignements nous ont permis de survivre aux rigueurs de l'hiver et de nous acclimater à cette terre ancestrale. Du maïs et de la pomme de terre jusqu'à la constitution des États-Unis, nous prenons, maintenant pour acquis tout ce qu'ils nous ont transmis. Aujourd'hui, nous faisons appel à l'hospitalité traditionnelle québécoise. L'étranger, qui est ici chez lui, va passer devant votre demeure. Il est porteur d'un message de nos ancêtres pour les générations à venir. Il vous invite à l'entendre.

    Avec le réchauffement climatique et la mondialisation, il est clair qu'un changement radical de comportement vis à vis notre environnement est indispensable à la survie de l'espèce humaine sur Terre. De notre compréhension de notre interrelation avec notre Mère Terre dépend notre survie sur la planète.

    Le passage de la Mission de Paix sur le fleuve Saint-Laurent est l'occasion de partager entre nous ce message de sensibilisation à la réalité autochtone et de mobilisation sur la question de la protection de la Mère-Terre. Elle offre à tous la possibilité de se familiariser avec des cultures anciennes qui détiennent la connaissance des différents cycles naturels des saisons, de la lune et du soleil. Les haltes à Montréal et Québec, ainsi que la Cérémonie de la Pleine Lune seront les moments forts de ce voyage.

    ACCUEIL LOGISTIQUE

    L'accueil de la Mission de Paix implique cinq choses :

    * un endroit pour mettre les canots à terre ;

    * un espace de stationnement ;

    * un espace de campement ;

    * l'accès à des toilettes ;

    * un gîte rudimentaire, en cas de pluie.

    Aho ! Merci.

    Yvan Bombardier

     

     

     

    © Yvan Bombardier, La Famille et Mission de Paix sur le fleuve Saint-Laurent

     


    votre commentaire
  •  La cour suprême du Canada a unanimement décidé que les Métis et les Indiens non inscrits sont considérés comme des « Indiens »au sens de la Constitution.Le jugement rendu par la Cour suprême du Canada le 14 avril leur reconnait maintenant les mêmes droits que les autres peuples autochtones. 

    suite de l'article paru sur cet événement ► 

    la presse.ca

     

     


    votre commentaire
  •  

    IMPORTANT : APPEL AUX ARTISAN(E)S POUR LA GRANDE RENCONTRE NATIONALE MÉTIS À L'ÎLE DUPAS

    © metisfeathers.com

     du site d'.Ismène Toussaint

    Le 25 avril 2015

    Artisans et Artisanes,

    Chaque année depuis quatre ans,  la Nation Métis Contemporaine (NMC) organise une Grande Rencontre annuelle de tous les Métis (ses) du Canada qui désirent y participer. Des activités, de la musique et des cérémonies autochtones sont à l’ordre du jour.

    Nous y accueillons également des exposants, des artisans de tous les domaines susceptibles de présenter et de vendre leurs œuvres et (ou) leurs produits au public. Par conséquent, la Nation Métis Contemporaine (NMC) vous invite gracieusement , en qualité d'artisan(e)s, à vous joindre à cette fête annuelle, qui est ouverte à tous.

    Celle-ci se déroulera le 11 juillet 2015, à partir de 9h, sur L'Île Dupas, dans la région de Berthierville (Lanaudière), au Québec. Berceau des ancêtres de Louis Riel, un Monument-Riel y fut inauguré en 2012.

    Meilleures salutations

    Claude Mahikan Samsonprésident de la Nation Métis Contemporaine (NMC)

    Pour plus d'informations sur la Grande Rencontre Nationale Métis 2015, veuillez composer le   450-753-4469   ou écrire au courriel suivant: info@metisquebe.com -

     

    Site web de la NMC : www.metisquebec.com- Page Facebook  

     «La Grande Rencontre Métis 2015».

    Devise de la Nation Métis Contemporaine
     

    © Claude Mahikan Samson, La Nation Métis Contemporaine (NMC)

     


    votre commentaire
  • rendez vous Métis
     
    Rendez-vous le 31 mai 2015 à Wallaceburg.
     
    musiciens et vendeurs
     
     

    votre commentaire
  • Dans deux jugements attendus en Cour du Québec, chambre criminelle et pénale, l’un. écrit, au Palais de justice de New-Carlisle, le second, verbal, rendu sur le banc au Palais de Rivière-du-Loup, les Métis de la Gaspésie et du Bas Saint-Laurent l’ont emporté coup sur coup le vendredi 3 mai dernier contre le Procureur général du Canada et le Procureur général du Québec qui demandaient au tribunal de rejeter leurs avis de contestation constitutionnelle des lois sur la chasse et la pêche, ce qui aurait eu pour effet de couper les jambes à leur mouvement de revendication.

    Rappelons que Jacinthe Marchand, son fils Stéphane Oakes et Éric Parent font face à des accusations de chasse et pêche illégale. Parent est accusé d’avoir pris et gardé plus de poissons de fond que la limite quotidienne permise dans les eaux du golfe Saint-Laurent, en face du quai de Paspébiac ; Marchand est accusée de chasse et de pêche illégale dans le Témiscouata ; Oakes est accusé de l’avoir incitée à chasser en dehors des périodes prescrites.

    Les défendeurs opposent des droits ancestraux métis de chasse et pêche à l’année pour s’alimenter. Entre-temps, ils ont avisé les procureurs généraux du Canada et du Québec de leur intention de faire déclarer inconstitutionnelles à leur égard les dispositions des lois sur la pêche et sur la chasse. Les procureurs généraux du Canada et du Québec demandaient le rejet de leurs avis. Le tribunal a rejeté leurs requêtes en irrecevabilité.

    «Excellents jugements», a déclaré Me Pierre Montour qui a plaidé avec passion qu’on ne peut empêcher les Métis de contester l’application des lois à leur égard et que l’obligation d’en aviser les procureurs généraux du Canada et du Québec doit recevoir une application souple.

    Dans un jugement étoffé fondé sur une jurisprudence abondante soumise par les défendeurs, dont La Reine contre Caplan en 1994, le juge Richard Côté s’est déclaré satisfait de la preuve à première vue d’une communauté métisse historique composée de 17 familles formée de Normands et de Métis à Listuguj en 1760.

    Ces Métis, allègue Parent dans son Avis, sont les descendants des femmes Micmacs, Etchemins, Malécites, Abénaquis, Pentagouets et Passamaquoddy unis à des Européens. Ils occupent le même territoire que les Premières Nations de la région, notamment la Baie des Chaleurs en 1760.  

    Parent a également fait état dans son Avis d’un article paru dans le journal La Presse en 1885 traitant «du soulèvement des Métis de Paspébiac».

    Le juge Richard Côté a précisé que l’Avis de Parent permet d’identifier à première vue une communauté historique provenant de ces 17 familles. Le défendeur pourrait toutefois être requis de fournir plus de précisions à leur sujet.

    «Le généalogiste gaspésien Réjean Martel les fournira avant la prochaine audience prévue au Palais de justice de New-Carlisle le 12 juin prochain», a précisé Me Montour.

    Éric Parent descend du pionnier Guillaume Caplan uni à une Amérindienne vers 1700. On retrouve aujourd’hui une partie de leurs descendants chez les Micmacs, comme en témoigne le jugement La Reine contre Caplan. Les autres, comme Parent, sont des Métis privés de leurs droits.

    Le juge Côté écrit que des précisions devront être apportées sur les limites du territoire occupé par la communauté contemporaine. On se souviendra que les membres de la communauté réunis en assemblée générale annuelle et spéciale le 25 août 2012 ont précisé que leur territoire ancestral englobe au Québec toute la région située au sud-est de la Ville de Québec, à partir de la Pointe de Lévis, incluant le territoire du Bas Saint-Laurent, la rive nord et la rive sud de la péninsule gaspésienne.

    Deux autres jugements sur requête en irrecevabilité d’Avis sont attendus en Cour supérieure, chambre civile, Palais de justice de Percé. En effet, Luc Vallée, de Chandler, et Gilles-Marie Côté, de Grande Rivière, font face à des requêtes en dépossession d’emplacements qu’ils occupent. Ils opposent aux dispositions de la Loi sur les terres du domaine de l’État des droits ancestraux métis de chasse à l’année et celui, accessoire, d’occuper des emplacements et d’y ériger des camps – ou abris - pour les exercer.

     

    article du portail de la Gaspésie de Mai 2013

     


    votre commentaire
  • par Combet Denis et Toussaint Ismène

    Louis Riel, figure emblématique des Métis, est un personnage central mais controversé de l'histoire du Canada : héros et patriote pour les uns, traître et meurtrier pour les autres. Il a pris la tête de deux mouvements de résistance afin de s’opposer à la politique colonialiste de son temps, d’abord à la rivière Rouge (futur Manitoba) en 1869-1870, puis à Batoche (Saskatchewan) en 1885. Ce visionnaire, « prophète du Nouveau Monde » et père fondateur de la province du Manitoba (1870) a toujours soutenu la cause des Métis. Il a payé de sa vie, le 16 novembre 1885, son rêve d'établir une société autochtone et multiculturelle au sein de laquelle tous les Canadiens auraient vécu en bonne harmonie. Peu d’hommes publics de son temps sont encore aussi largement connus que lui.

     

    Dessin de Louis Riel par l'arpenteur P.H. Dumais en 1885
     
    Dessin de Louis Riel par l'arpenteur P.H. Dumais en 1885
     
    Figure emblématique des Métis
     
    Louis Riel est probablement le Canadien sur lequel on a le plus écrit. On a élevé des monuments, nommé des rues, émis des timbres et créé des œuvres d’art à sa mémoire. Le musée de Saint-Boniface consacre une partie importante de son espace d’exposition à des objets ayant appartenu au plus célèbre des Métis. Les archives de Louis Riel, qui a beaucoup écrit, constituent également des fonds précieux aux Archives nationales du Canada et au Centre d’archives de Saint-Boniface. Peu après les cérémonies commémoratives du 125e anniversaire de sa pendaison, on a institué au Manitoba un nouveau congé férié, le Louis Riel Day, en l’honneur de celui qui est maintenant reconnue officiellement comme l’un des fondateurs de la Confédération canadienne. Indéniablement, Louis Riel est solidement enraciné dans la mémoire collective des Canadiens.
     
    suite de l'article ici --> louis Riel sur Encyclopédie 

     


    votre commentaire
  • Métis4
     
    Métis1
     
    Métis3   Métis2    affiches Métis de Monsieur Gino Carrier    
     
     

    votre commentaire
  • La grande rencontre Métis 2014

    © Imagineplusjuste

    Août 2014

    horaire de programmations :1-9am messe et salut aux drapeaux .2-10am Cérémonie au feux sacré au parc. 3- 10:30am Ouverture officiel et préparation du Diner contribution volontaire.4-1pm Activités (Musique,kiostes artistes et danses et activités culturels etc...)5-5pm souper et autres activités feux de joie......6-9pm fin des activités!

     

     


    3 commentaires
  • Métis

    votre commentaire

  • votre commentaire
  • 1378615_549350041785463_1544223944_n

     

     M. Ron Paradis, président de la Société des Citoyens Métis de Vancouver (Vancouver Metis Citizens Society, VMCS), en Colombie Britannique, incitent vivement Tous les Métis et Leurs amis à PARTICIPER à l'Assemblée Générale Annuelle du 9 novembre 2013, Qui se déroulera Entre midi à 16h au Centre communautaire de Delbrook (Centre communautaire Delbrook), SITUÉ 600 West Queens, Dans Vancouver-Nord.

    Avant la Réunion, des Membres de la compagnie pétrolière Kinder Morgan effectueront en Effet non exposé Qui permettra aux-participants Autant de colle des question sur l'extension de PreVue du pipeline Trans Mountain 1 , Qué D'Exprimer Leurs appréhensions quant à la destruction de l Potentielle «Environnement et Du Mode de vie des autochtones, et also Leurs Attentes. Des casse-croûtes Leur seront servis.

    Pour information complémentaire Toute, please Consulter le site de la Fédération des Métis de Colombie Britannique (British Columbia Fédération des Métis, BCMF; président: M. Keith Henry): http://www.bcmetis.com et la Page Facebook «Vancouver Métis citoyens Société ».

    NOTE

    1. DEPUIS 1953 le pipeline Trans Mountain, D'Une Longueur de 2896,8 km, EST LE SEUL pipeline d'Amérique du Nord Qui transporte du Pétrole Brut et des Produits raffinés DEPUIS L'Alberta JUSQU'EN Colombie-Britannique et aux-Etats- Unis.

     

    Eh bien à partir de cette image, je dirais que j'espère un sourire un jour, éloigne le médecin, donc je vais lever mon chapeau et sourire pour toute ma famille et des amis, par mon Créateur, je suis celui qui est béni, Be Kind les uns aux autres afin que nous puissions tous profiter des sourires qui sont en nous ... xox
    M. Ron Paradis

     

    297549_10151121498597484_463769496_n


    VANCOUVER METIS CITOYENS LA SOCIÉTÉ ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE - 9 novembre 2013

    Vancouver Metis Citizens Society invite tous les Métis membres de la communauté à assister à l'assemblée générale annuelle de Novembre 09th 2013 à North Vancouver au centre communautaire Delbrook, 600 West Queens, de 12 h à 4 h. Une présentation par Kinder Morgan 1 avant l'assemblée générale annuelle où les participants peuvent poser des questions et exprimer ses préoccupations au sujet de l'étendue de theTrans pipeline Montagne. Des collations seront fournis. S'il vous plaît assister!

    Pour plus d'informations s'il vous plaît visitez la Colombie-Britannique Fédération des Métis du site (BCMF - Président: M. Keith Henry) http://www.bcmetis.com et Facebook . page "Vancouver Metis Citizens Society"

    un message de M. RON PARADIS, président par intérim de VANCOUVER METIS CITOYENS LA SOCIÉTÉ "Pour tous les Métis et amis des Métis c'est une rencontre qui ne doit pas être manqué par quelqu'un qui est préoccupé par la Morgan Pipeline Kinder, hors de tout le respect que nous allons entendre ce qu'ils ont à dire. Maintenant, c'est notre tour de poser des questions. Mes amis, nous devons emballer cette maison, et avec votre soutien, nous serons en mesure de montrer comment les intéressés nous sommes. Nous avons convenu de les écouter et faire preuve de respect lors de cette réunion, cette consultation est une chance pour vous d'avoir une voix, son dans notre cour arrière! Que notre Créateur bénisse tous et chacun qui sera là. Nous vous remercions pour votre soutien. S'il vous plaît partagez ceci avec vos amis. "


    REMARQUE

    1. En opération depuis 1953, le système de pipeline Trans Mountain (Trans Mountain) est le seul réseau de gazoducs en Amérique du Nord qui transporte le 1800 l'miles à la fois du pétrole brut et des produits raffinés sur la côte ouest. TMPL se déplace produit d'Edmonton, en Alberta, aux bornes de marketing et de raffineries dans la région centrale de la Colombie-Britannique, la région métropolitaine de Vancouver et dans la région de Puget Sound, dans l'État de Washington, ainsi que sur d'autres marchés comme la Californie, la côte américaine du Golfe et à l'étranger à travers le terminal maritime Westridge situé à Burnaby, en Colombie-Britannique. Seulement pétrole brut et les condensats sont expédiés aux États-Unis.

     

     Pour tous les Métis et amis des Métis c'est une rencontre qui ne doit pas être manqué par quelqu'un qui se soucie de la Morgan canalisation Kinder, hors de tout le respect que nous allons entendre ce qu'ils ont à dire, alors maintenant c'est notre tour de demander Questions, mes amis, nous devons emballer cette Chambre, et avec votre soutien, nous serons en mesure de montrer comment nous sommes intéressés .. Nous avons convenu de les écouter et montrer du respect au cours de cette réunion, cette consultation est une chance pour vous d'avoir une voix, son dans notre arrière cour!! Puisse notre Créateur bénisse tous et chacun qui seront there.Thank vous pour votre soutien Ron Paradis Président VMCS intermédiaires ... S'il vous plaît le partager avec vos amis ...
    © Vancouver Metis Citizens Society

     

    556619_10151612732532484_823864025_n
     
    © Vancouver Metis Citizens Society
     
     
    © Ron Paradis, Société des Citoyens Métis de Vancouver (Vancouver Metis Citizens Society)

     


     


    votre commentaire
  •  

    untitled
     
    C'est avec une grande fierté que, pour la seconde année consécutive, la Fondation de charité Wiichihiwayshinawn Foundation Inc. (We are Helpers, Nous sommes des Aidantes)1 de Régina, en Saskatchewan, remettra les «Récompenses métisses 2013» (2013 Metis Awards) à leurs heureux bénéficiaires, le samedi 28 septembre 2013, à partir de 19h, au Queensbury Downs, à Régina. Un cocktail et un souper, qui seront respectivement servis à 17h30 et 18h, précèderont cette cérémonie.

     

    Le Prix Louis-Riel et le Prix Gabriel-Dumont seront attribués à des militants s'étant distingués, les premiers, dans le domaine de la justice sociale, les seconds, dans celui de l'éducation communautaire et (ou) du développement social.

    Seront également récompensées des personnes issues du monde de la science et du bien-être, de entrepreneuriat, des arts, du journalisme, ainsi que les femmes métisses les plus méritantes, des jeunes de moins de 25 ans, et un(e) invité(e) d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

    Il y aura une vente aux enchères sous pli, un spectacle, des comédiens invités et un bar en libre service.

    Pour les nominations et le sponsoring, veuillez adresser un courriel à wearehelpers@gmail.com Pour obtenir vos billets (au coût de 50$ l'unité ou de 400$ pour une table d'affaires de 8 personnes) et réserver vos places, prière de contacter Mme Ashley Norton au 306-550-8938.

    La Fondation Wiichihiwayshinawn Inc.
    Site web :
    http://www.wearehelpers.ca

    NOTE

    1. Les fondatrices et directrices de cet organisme, qui fut fondé en 2011, sont Mmes Jennifer McGillis, Samantha Racette et Ashley Norton.





    © La Fondation Wiichihiwayshinawn Foundation Inc.

     


     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique