• Les chefs de la réserve de Kahnawake, au Canada, ont décidé d'expulser les étrangers.

    C'est un Mohawk pansu, à la tête de vieil oiseau. Il tient la première boutique de fumées en tous genres, à l'entrée de la réserve de Kahnawake. « Native Indian Cigarettes - Discount » (« cigarettes indiennes - soldées », NDLR), indique la pancarte près de sa cabane. L'homme sort comme un diable de la baraque le visage plein de haine. Il éructe : « Pas de photos. Pas de questions. Ne notez pas de noms car la route peut être dangereuse. » Le fier-à-bras, casquette rouge vissée sur une tête trop petite, fait signe à deux bouledogues. Kahnawake, dernier refuge de ces Mohawks autrefois alliés des Anglais, a déclaré ouverte la chasse aux Blancs.

    Sur les 8 000 habitants, environ 300 ne seraient pas mohawks. Les chefs indiens, à la suite de lettres anonymes et d'appels téléphoniques d'une centaine de leurs compatriotes, ont décidé d'expulser un premier contingent de Blancs, dont les conjoints sont pourtant mohawks. « Nous avons identifié un premier groupe de 26 personnes. Ils ont dix jours pour déguerpir. Ces gens ne sont pas mohawks. Ils n'ont pas le droit de vivre ici. Nous ne faisons qu'appliquer la loi », confie l'ancien chef Joe Delaronde, aujourd'hui porte-parole du conseil de bande, qui gère la vie de la petite communauté.

    Une loi raciale de 1981 

    En 1973, les Amérindiens ont expulsé 1 000 Blancs de Kahnawake. Depuis une loi raciale de 1981, seuls les Mohawks ont droit de vivre dans la réserve. Ceux qui se marient ou vivent avec un étranger transgressent la tradition. « If you marry out, get out » (« Si tu te maries en dehors de la communauté, va-t-en », NDLR), dit le dicton mohawk. « Les gens pensent que nous sommes une ville comme une autre. Nous ne sommes pas canadiens. Nous sommes mohawks. Nous avons une histoire, une terre, une culture. Nous sommes encerclés par les Américains, les Canadiens, les Québécois. Nous préservons notre culture, notre droit d'exister », explique Joe Delaronde.

    La décision d'expulser des Blancs a provoqué l'ire des Québécois. Le ministre fédéral des Affaires indiennes, Chuck Strahl, a exprimé son malaise. À Kahnawake même, les avis sont partagés. William, 29 ans, cuisinier du restaurant-épicerie Dustin, lance : « Pourquoi 26 personnes et pas toutes ? Il y a là un problème de justice. » Au Dustin, les travailleurs de force engouffrent des petits déjeuners roboratifs. Des costauds, les épaules rentrées, plongent le nez dans leur tasse de café. Regards en coin. Murmures. C'est une auscultation en règle. Ici, le Blanc est un étranger. Pete, un colosse rigolard, dit mi-figue, mi-raisin : « Un canard ne va pas vivre dans la maison du poulet. » Salopette ocre, veste noire matelassée, le Mohawk est ironworker (travailleur de l'acier sur les gratte-ciel, NDLR) à New York. Depuis trente ans, il aligne les allers-retours entre son appartement de Brooklyn et sa réserve. Pete montre une photo sépia accrochée au mur. C'était lors de l'été 1990. À l'époque, les Mohawks, barricadés, avaient bloqué le pont Mercier qui relie l'île de Montréal aux banlieues. Les Québécois, terrorisés, avaient fait appel à l'armée. Le conflit a duré deux mois.

    Il a laissé de fortes rancœurs envers ceux que les Québécois considèrent comme des profiteurs, des « voleurs de taxes » exemptés d'impôts et bénéficiaires des subventions d'Ottawa.

    Selon les médias canadiens, la réserve des trafiquants de tabac et des casinos Internet est devenue la ville du nettoyage ethnique. Kahnawake a deux visages. L'un regarde vers Montréal, de l'autre côté du fleuve. L'autre est tourné vers les États-Unis, distants d'une cinquantaine de kilomètres. D'un côté, la haine et les jalousies. La vente des cigarettes se fait à la barbe du gouvernement québécois. « Nous sommes depuis longtemps dans ce commerce qui fait vivre 2 000 personnes sur 8 000 », plaide Steve Bonspiel, le rédacteur en chef du journal autochtone The Eastern Door.

    Une nation souveraine 

    De l'autre côté, la fierté d'un travail aux États-Unis, pour un peuple victime du paternalisme canadien. Joe Delaronde souligne : « Lorsque j'étais enfant, tous nos pères travaillaient comme ironworkers à New York. Nous n'avons rien à voir avec les Canadiens. »

    Pete, lui non plus, n'aime pas les mélanges avec les Blancs : « Tu vas vivre avec les chevaux, ça ne veut pas dire que tu deviens cheval. » Les Blancs se terrent. Ils sont devenus pestiférés. À quelques maisons de là, l'un d'eux requiert l'anonymat. Il est marié à une Mohawk. Il vit depuis huit ans dans la réserve. « Je suis inquiet. Je suis très impliqué dans la vie de Kahnawake, alors j'espère qu'ils seront compatissants. En même temps, je les comprends. Ce peuple a été peu à peu dépossédé de tout. » Le petit peuple amérindien est au garde-à-vous devant les chefs du conseil de bande. « Ils divisent la communauté. Historiquement, nous avons toujours adopté, protégé des non-Amérindiens. Des gens sont terrorisés. L'affaire peut très mal tourner, avec de la violence à la clé », déplore Steve Bonspiel. Le journaliste tempère : « Nous sommes une nation souveraine. Nous étions ici avant le Canada.

    Cette annonce trouvée sur le Figaro


    1 commentaire
  •  

     

    Mardi 15 décembre, 16h45.


    A l'heure ou j'écris ces lignes, bien au chaud dans mon appartement niçois, la météo, calée sur Pine Ridge Indian Reservation, indique -23°C. Ici, pas de réchauffement climatique, du moins en hiver ( qui n'est pas encore officiellement arrivé, mais dont les soldats armés de piques de glace, transpercent les murs dérisoires des mobiles homes délabrés , pour aller tuer jusque dans les berceaux d'innocents nourrissons ou de faibles anciens ! ).
    Il n'y a pas de raison que 2009/2010 soit moins froid que 2008/2009. et malgré le réchauffement prévu, il s'écoulera bien encore quelques siècles avant que l'artère principale de la ville de Pine Ridge soit bordée de palmiers.

     

    En attendant, le froid est là, et nous, vous, toutes celles et ceux qui s'intéressent à cette partie du Sud Dakota , ne pouvons rester indifférents.

    La solidarité, qui passe par une forte mobilisation, est la seule réponse que nous pouvons envisager.

    Ensemble, nous avons les moyens de payer des gallons et des gallons de propane permettant à ces familles de survivre un hiver supplémentaire ; je n'ose employer le mot "vivre", tant il me parait présomptueux, dans de telles conditions.

    L'idée serait de réaliser un programme de livraison de propane, à hauteur de 5000 ?. Ainsi, ce sont plusieurs dizaines de familles, soit des centaines de personnes, qui bénéficieraient de cette aide exceptionnelle.

    Beaucoup d'argent me direz-vous ; mais 5000? c'est, par exemple, 250 personnes qui donneraient chacune 20 ? ( déductible des impôts, selon la loi en vigueur).

    Alors, je ne vais pas vous "faire l'article" pour vous demander de participer à cette opération, tant je sais votre degré de conscience par rapport à ce problème.

    Mais si vous souhaitez participer activement à ce programme en devenant un acteur de la cause humanitaire, vous pouvez, dans un premier temps faire suivre ce message auprès de vos connaissances "internetique" ( le mot n'existe pas :-)) ) afin de sensibiliser un maximum de personnes à cette situation dramatique !

    Deuxièmement, vos dons seront les bienvenus, dans le cadre de cette action.

    2 moyens des plus pratiques pour participer :

    1) régler via PAYPAL, en vous rendant sur notre site ( pres06.kazeo.com ) ( en 3 coups de click, c'est fait :-) )

     

    2) en envoyant un chèque ( à l'ordre de P.R.E.S) à l'adresse suivante :
    P.R.E.S
    (Philippe Creveau)
    Azur St Roch B1
    5 bd Pierre Semard
    06300 Nice

    Si Martin Luther King" a fait un rêve", le mien, à mon tout petit niveau serait un jour de proclamer la dissolution de notre association, comme toutes celles qui oeuvrent pour la même cause.
    Cela voudrait dire que le rêve est devenu réalité et que la nation Sioux a retrouvé des conditions de vie digne de ce nom ; que tous les efforts fournis par les lakotas sur la réserve de Pine Ridge ont porté leurs fruits et que le cercle de la nation est reformé... I have a dream...

    Pour terminer et en cette période de fêtes, permettez moi de vous présenter, ainsi qu'à tous vos proches, tous mes meilleurs voeux de santé et de bonheur pour l'année à venir.

    Pour l'association Pine Ridge Enfance Solidarité

    Philippe Creveau


    votre commentaire
  • Cette  annonce m'a été envoyé par 4 Winds


    Dennis Yellow Thunder est l'arrière petit fils d'American Horse,
    Vous avez eu  l’occasion de mieux connaître un de ces peuples, les Oglalas Lakotas (Sioux) qui plus qu’aucun autre ont du lutter et luttent encore afin de préserver leurs traditions, leurs croyances et leurs  souverainetés.
    Lors de la conférence, "à Puyricard au restaurant la Calade".
     
    Dennis Yellow Thunder s’est exprimé sur la création de sa Fondation au nom de son oncle Raymond Yellow Thunder. Nous  continuons à l'aider dans sa lutte.
    Le restaurant MP de Venelles nous donne la possibilité d'organiser cette journée Country.
     
     
    Comme vous le voyez ,les fonds récoltés vont être reversés a la fondation de Dennis ,alors un geste pour Eux merci
     
     
     
     

    votre commentaire
  •  

     

    LEONARD AGRESSÉ EN PRISON 


                   -Alors que Leonard Peltier était déjà dans un état de santé inquiétant il vient de subir  un incident alarmant pour sa famille et son réseau de soutien. 
                    - Leonard a en effet été agressé  par d’autres détenus dès son arrivée au pénitencier fédéral de haute sécurité de Canaan à Waymart en Pennsylvanie où il venait d’être transféré. Sa famille avait pourtant reçu l’assurance des autorités pénitentiaires qu’il  conserverait ses privilèges téléphoniques ainsi que la  possibilité de poursuivre son traitement contre le diabète. Les coups portés ont laissé Léonard ensanglanté avec une grosse bosse et probablement un choc à la tête, une cage thoracique endolorie, un majeur enflé, et de nombreuses contusions. Leonard a depuis été placé en cellule d‘isolement et ne reçoit qu’un seul repas par jour, régime habituellement imposé aux victimes refusant de dénoncer leurs agresseurs. Il est difficile de ne pas voir derrière cet incident une manœuvre du FBI destinée à discréditer Leonard  alors que ce prisonnier modèle est en attende de passer devant une audience de libération conditionnelle en mars prochain, audience qui alimente  beaucoup d’espoirs si il ne fallait compter avec de tels contrecoups. On se souviendra que Leonard avait fait l’objet  en prison d’une tentative d’assassinat déjouée en 1978.
                                -Pour exiger la sécurité de Leonard Peltier et un traitement digne, vous pouvez envoyer le modèle de lettre qui suit aux adresses indiquées. 
                    - Dans le cadre de la campagne de demande de la libération conditionnelle de L. PELTIER, n'hésitez pas à signer la pétition en ligne sur le site du CSIA-NITASSINAN 

                    - cliquez sur ce lien --> 
    csia-Nitassinan
                    -Vous pouvez également vous joindre Mercredi 4 Février au rassemblement Mumia , Place de la Concorde à 18H.
                   


                    - Dear Sirs,
                     
                   
     - I was OUTRAGED to hear that Mr. Leonard Peltier, #89637-132, a greatly respected member of our society, and a model prisoner was severely beaten upon his arrival at the Canaan Federal Penitentiary. When he went into population after his transfer, some inmates assaulted him. The severity of his injuries is that he suffered numerous blows to his head and body, receiving a large bump on his head, possibly a concussion, and numerous bruises! Also, one of his fingers is swollen and discolored and he has pain in his chest and ribcage.
                    >
                    > I'm writing you today seeking consideration for Mr. Leonard Peltier, as the Bureau of Prisons is accountable for his safety and wellbeing, and you should know that the public will hold your offices accountable in that regard. Please, also note that Mr. Peltier was placed in solitary confinement and only given one meal, this is generally done when you won't name your attackers, whose names he doesn't know; and being only given one meal seriously jeopardizes his health, because of his diabetes.
                    >
                    > As well, to insure that he is receiving adequate medical attention for his injuries, prison officials are releasing information on him to his family, and that he is not being discriminated against, institutionally abused, nor, being treated without dignity and respect. Certainly, your administration must be aware of what high esteem, and with what regard Mr. Leonard Peltier, is held and viewed in the world community, and your, as well as humanities' responsibility to insure his safety and wellbeing are preserved.
                    >
                    > Thank you for your attention, time, and all your efforts.
                    >
                    > Sincerely,
                    > (mettre vous noms, prénoms, addresse)
                    >
                    >
                    > Warden Ronnie R. Holt
                    > USP-Canaan
                    > U.S. Penitentiary
                    > 3057 Easton Turnpike
                    > Waymart, PA 18472
                    > Phone: 570-488-8000
                    > Fax: 570-488-8130
                    > E-mail address:
    CAA/EXECASSISTANT@BOP.GOV
                    >
                    > D. Scott Dodrill,
                    > Director Northeast Regional Office
                    > Federal Bureau of Prisons
                    > 2nd & Chesnut Streets, 7th Floor
                    > Philadelphia, PA 19106
                    > Phone: 215-521-7301
                    > E-mail:
    NERO/EXECASSISTANT@BOP.GOV
                    >
                    > Harley G. Lappin,
                    > Director Bureau of Prisons
                    > U.S. Department of Justice
                    > 320 First Street, NW, Room 654
                    > Washington, DC 20534
                    > Phone: 202-307-3250
                    > Fax: 202-514-6878
                    >
                    > Ask President Obama to investigate this incident:
                    >
                    > The Honourable Barack H. Obama
                    > The White House
                    > 1600 Pennsylvania Avenue NW
                    > Washington, DC 20500
                    > Comments: 202-456-1111
                    > Switchboard: 202-456-1414
                    > Fax: 202-456-2461
                    > E-mail:
    comments@whitehouse.gov
            


    1 commentaire
  • Pétition

    Une pétition importante pour les artistes autochtones que l'on m'a signalé .réagissez en nombre svp

     
    A l'attention des radios
     
    Les radios du Québec refuse des faire passer des chansons d'auteurs amérindiens, tel que Samian, Shauit, ainsi que Florent Vollant, pour la simple et bonne raison que leurs chansons ne comportent pas assez de paroles françaises. Alors que les radios diffusent la plus part du temps, des chansons ANGLAISES et parfois même d'une toute autre langue, comme l'espagnol. Donc j'ai décidé de faire cette pétition pour que les artistes autochtones puissent chanter dans leur langue au lieu de devoir se conformer à notre langue si ils veulent que leurs chansons soient diffusées à la radio.

    Le gouvernement nous dit qu'il respect la culture amérindienne, le Canada a même fait des excuses officielle cet été, pour ce qu'on leur a fait subir et disait qu'il allait faire de quoi pour les aider à préserver ce qui les rend unique. Or, cette règle qui les oblige à chanter en français, enfin le plus que possible en français, va contre ce qu'ils ont dit.

    Cette pétition va se rendre au CRTC qui fait les règles pour les chansons qui peuvent être passé à la radio, mais si elle ne se rend pas là, je vais essayer de tout faire pour qu'elle soit entendu partout et qu'elle se rende jusqu'au gouvernement.

    Venez signez en grand nombre cette pétition et faites la découvrir à vos amis
     
    Cliquez sur ce lien-->Page de la pétition

    1 commentaire
  •  

     

    Eagle que beaucoup connaissent, met en ligne son site de vente d'artisanat (bijoux Navajo )  et de matières premières qui pourront servir a la confection de vos tenues ou de toutes autres choses .Ce site sera opérationnel dans 3 mois ,le temps de mettre tout en place .Et puis pour les organisateurs de festival ,si vous désirez la venue de Eagle et son stand ( immense choix ) vous pourrez me contacter via mon adresse électronique .Merci 

    Vous pouvez cliquez sur le lien ci dessous pour le site  

     Eagle product

     

     

     


    votre commentaire
  • Bonjour , je fais suite un peu a article et suggestion d'un ami qui fait parti d'une association .Je me rend compte que beaucoup d'associations se créent un peu partout en France dans le but d'aider les Native qui sont dans le besoin et l'urgence ......

    Tout ça c'est tres bien ,mais tres compliqué a la fois pour les gens qui veulent s'investir dans cette cause ." A qui donner " ? de l'argent , " A qu'elle association " ?? " ou vont les dons " ??

    C'est des questions que tout le monde se pose et qu'on me pose et c'est normal quand on voit ce qui ce passe un peu partout autour de nous ,les détournements d'argent etc.....

    Alors juste une idée comme ça ,moi aussi  --> Pourquoi ne pas tout regrouper  pour simplifier la tache ? pour  mieux coordonner les actions ? Etre sur que l'argent soit versé vraiment aux Native  !!!! ( car de source sure ce n'est pas toujours le cas )

    Voila c'est juste une idée personnelle ,mais si vous voulez que l'impact soit fort et que les Native soient vraiment aidés et vivent plus humainement , a tous les présidents d'associations ,réfléchissez   même si je sais que ce n'est pas facile a mettre en place mais une fusion me parait logique

    Fabrice


    3 commentaires
  • Le Delonghi HHP1500 que nous envoyons aux familles Lakota

    Christmas Heater Programme

    Le  programme de radiateur pour les:
    Familles Lakota sur la réserve de pine Ridge pour Noël !
    Pendant plusieurs années, One Spirit  a conduit un programme de cadeaux pour Noël. Tandis que nous espérons toujours ardamment un joyeux  Noel pour tous les enfants , nous avons décidé de faire des choses un peu différemment pour Noël cette année. Nous sommes préoccupés par le besoin de chaleur pendant la saison amère d'hiver sur la réserve.
    Nous avons remarqué que beaucoup d'autres organismes donnent des jouets aux enfants dans la , mais personne d'autre donne des réchauffeurs pour la survie des familles. En raison du besoin critique de chaleur pendant les hivers froids très inférieurs à zéro dans le Dakota du Sud, cette année nous réorientons notre énergie et ressources pour fournir les radiateurs, qui garderont des familles chauffées pour tout l'hiver, et pas simplement à Noël.

    Nous regrettons vraiment que nous ne puissions pas également continuer le programme de cadeaux  cette année, mais nous n'avons pas les ressources nécéssaires pour faire les deux, et nous ne pouvons pas ignorer non plus les conditions désespérées de l'hiver sur la réserve. Nous demandons de pouvoir  nous aider à acheter des appareils a chauffer pour les Lakota. Nous estimons que le cadeau le plus signicatif pour tous les gens est une maison chaude
    Le Dakota du Sud est un secteur extrêmement froid. La basse température moyenne à partir de décembre à février est en-dessous de 12 degrés. Le prix du propane est très élevé, les logements très peu isolés. Même avant les augmentations énergiques récentes des prix de carburant, la plupart des familles ont passé une certaine partie de chaque hiver sans chaleur. Nous recevons déjà de nombreux appels frénétiques demandant quotidiennement de l'aide pour avoir de la
     chaleur dans les maisons.Au prix actuel, d'une valeur  de $120 le propane chauffera une maison pendant environ une semaine. Ce même montant d'argent peut acheter un radiateur électrique qui dure pendant des années et payera également pendant plus d'un mois de l'électricité pour faire de la chaleur

     

    Cliquez ici  svp -->Nativeprogress 

    Cette page est en Français ,vous verrez que les Lakotas ont besoins de l'aide de tous  Cette page m'est envoyé par One Spirit en Anglais et donc traduit sur internet et que j'ai esayé de rendre lisible   Vous pouvez vous aussi vous abonnez a la New Letter .


    votre commentaire
  •  

    Dennis est de retour en France ,il arrive le 15 novembre ,pour parler de sa fondation et rechercher des fonds.

    Conférences, danses ,films projections.
    Ecoles ,association, lieu pouvant recevoir public dans respect tradition, même salle de restaurant (mais sans alcool durant temps de visites)
    .

     

    et puis voici ce que l'on m'a communiqué

    Pour info au 24/10/2008
     
    17/11 Arrivée à Genève
    18/11 conférence de Genève
    19/11 conférence de Lausanne
    20/11 conférence de Sion 
    21/11 conférence de Pontarlier
    22/11 conférence de Besançon 
    23/11 conférence de Dole 
    24/11 conférence de Port sur Saône 
    25/11 conférence de Ornans 
    26/11 transit ( Besançon - Marseille )
    27/11 conférence de Marseille - Attente de confirmation ( problème de salle )
    28/11 jour de transit pour ( Marseille -  Paris - la Rochelle ) 
    29/11 conférence de la Rochelle ? rien pour l'instant
    30/11 conférence Renne ( période avec absence de Lee) 
    01/12 conférence Renne ( période avec absence de Lee )
    02/12 conférence Renne ( période avec absence de Lee)
    03/12 conférence Renne ( période avec absence de Lee)
    04/12 transit Renne - Paris  - Strasbourg ( train direct )
    05/12 conférence Strasbourg
    06/12 conférence du Metz
    07/12 conférence du Metz 
    08/12 conférence du Metz  retour en voiture prévus ( Metz - Besançon )
    09/12 retour sur Besançon  
    10/12 Départ de Genève Départ en voiture par nos soins pour  Besançon - Genève
    11/12 Départ de Dennis pour Pine Ridge

     

     

     


    votre commentaire
  •    barage 

     

    Suite a des pluies torrentielles en Arizona ,le barrage de Redlands  a coté du Grand Canyon , a cédé et provoqué des inondations dans un village de la tribu Havasupai ou vivent environ 450 personnes

    Petits renseignements sur cette tribu pour les situer

     Peuple

     Nous sommes Havasu 'Baaja. . Actuellement, notre tribu est composée d'environ 650 membres inscrits tribaux. . Environ 450 personnes vivent ici dans Supai. Notre langue maternelle, Havasupai, est notre meilleure façon de communiquer. . Il a été une langue écrite depuis environ 20 ans. . Nous sommes très ingénieux et les gens fiers de notre beau pays.

     Histoire

     Notre peuple a vécu dans la région plusieurs centaines d'années. Avant le début des années 1800, lorsque le Grand Canyon a été transformé en un parc national, notre peuple a parcouru un vaste domaine sur le plateau supérieur. Au cours de l'automne et l'hiver, nous déplacer jusqu'à nos familles vers le plateau régions subsistant de la chasse et la cueillette ce que la terre. Au cours du printemps et les mois d'été, nous sommes passés au canyon et jardins plantés.

     Lorsque la réserve a été créé en 1882, le gouvernement fédéral nous limiter à la 518 acres situé au bas du canyon et nous avons perdu près de 90% de nos terres autochtones.  Cette perte de la base économique a une influence majeure sur notre culture, nous oblige à compter davantage sur l'agriculture et la recherche de travail salarié en dehors du canyon. Finalement, la tribu a commencé à s'appuyer sur le tourisme, car les gens ont trouvé leur chemin vers notre belle patrie.  En 1975, le Congrès a réaffecté 185000 acres de nos terrains de chasse d'origine retour à la tribu.

     Communauté

     Le tourisme constitue la principale base économique offrant des emplois dans les différentes tribus entreprises dirigées comme le pavillon, office de tourisme et un café.  Les programmes fédéraux gérés par la tribu fournissent la plus grande partie des emplois disponibles. Beaucoup de gens vivre leur famille par des fournitures d'emballage. La plupart d'entre nous acheter nos fournitures de sortir du canyon et les rendre à cheval ou par hélicoptère.

    Nous sommes régis par un de sept membres du Conseil tribal qui est élu par le peuple.  Le Bureau des Affaires indiennes fournit des services répressifs dans les villages. La possession d'alcool, de drogues ou d'armes à feu est illégale. Notre peuple ne reçoivent pas de bourses du gouvernement et nous payons les impôts sur le revenu comme tous les Américains. Une petite église chrétienne offre des services le dimanche.  Le Service de santé indien clinique et médecin résident fournir des soins ambulatoires et les services d'urgence.

    Du site Havasupaitribe

     

     

     


    votre commentaire
  • Dennis ( Lakota ) sera de nouveau parmi nous en France normalement au mois de Novembre ,si vous aviez besoin de lui pour des conférences , chants et danses,vous me contactez ,je transmettrai Merci

    Dennis Yellow Thunder est un Lakota ,de la tribu Oglala (Sioux) .C'est un homme médecine (Heyoka) de la médecine de l'ours. Il appartient au clan traditionnel des Wakpamni et pratique toujours les sept cérémonies ancestrales sacrées dont la danse du soleil dont il est un des leaders. Pour Dennis l'avenir de son peuple passe obligatoirement par les traditions ,la conservation du savoir et la pratique de la langue maternelle .(j'ai pris ces informations sur le site de Four Winds pour vous situer qui est Dennis)


    10 commentaires
  • Cette pétition qu'on ma transmis  est contre la remise d’une médaille d'honneur au 7e de cavalerie qui a Massacré des hommes,femmes et  enfants amérindiens à

    WOUNDED KNEE.<o:p></o:p>

    Ceci n’est pas une obligation, mais si tout comme moi ( ma signature -->No 1776 ),vous trouvez que cela est terriblement injuste et si vous ne l’avez pas déjà signé, faites-le maintenant…une simple signature peut faire rétablir cette injustice ! <o:p></o:p>

    Cliquez sur --> Pétitions

     Merci à vous de participer.

    Et puis cette liste ,bien triste celle des victimes identifiées


    1. Chief Big Foot 2. Mrs. Big Foot 3. Horned Cloud
    4. Mrs. Horned Cloud 5. William Horned Cloud, son 6. Sherman Horned Cloud, son
    7. Pretty Enemy, niece 8. Mrs. Beard, daughter-in-law 9. Thomas Beard, grandson
    10. Shedding Bear 11. Trouble In Front, son 12. Last Running
    13. Red White Cow, daughter 14. Mother-in-law of Shedding Bear 15. High Hawk
    16. Mrs. High Hawk 17. Little Boy, son 18. Little Girl, daughter
    19. Whirl Wind Hawk 20. Mrs. Whirl Wind Hawk 21. Young Lady,
    daughter
    22. Young Girl, daughter 23. Little Girl, daughter 24. Little Boy, son
    25. Little Boy, son 26. He Crow 27. Pretty Woman,
    daughter
    28. Buckskin Breech Clout 29. Running in Lodge, son 30. White Feather,
    son
    31. Little Boy, son 32. Bear Woman 33. Crazy Bear
    34. Elk Creek 35. Mrs. Elk Creek 36. Spotted Chief,
    son
    37. Red Fish 38. Mrs. Red Fish 39. Old Good Bear
    40. Young Good Bear 41. Mrs. Good Bear 42. Little Boy,
    son
    43. Pretty Hawk 44. Mrs. Pretty Hawk 45. Baby Pretty Hawk
    46. Mrs. Lap 47. Shoots the Right 48. Bad Wound,
    son
    49. Bear Parts Body 50. Little Boy, son 51. Brown Beaver
    52. White Beaver Woman 53. Black Coyote 1) 54. Red Water Woman
    55. Sun In The Pupil 56. Mrs. Sun In The Pupil 57. Henry Three, or Pretty Bold Eagle
    58. Iron Eyes (Big Foot's brother) 59. Mrs. Iron Eyes 60. Has a Dog
    61. Red Shirt Girl 62. Pretty Woman 63. Albert Iron Eyes
    64. White Day 65. Little Boy, son 66. Charge at Them
    67. Old Woman, mother 68. Mrs. Iron American 69. Mrs. Yellow Buffalo Calf
    70. Louis Close to Home 71. Cast Away and Run 72. Bad Braves
    73. Red Horn 74. Winter 75. Strong Fox
    76. Mrs. Strong Fox 77. Little Boy, son 78. One Feather
    79. Little Boy, son 80. Without Robe 81. Old Man Yellow Bull
    82. Mrs. Old Man Yellow Bull 83. Brown Woman 84. Shakes the Bird
    85. Red Ears Horse 86. Shoots with Hawk Feather 87. His mother
    88. Ghost Horse 89. Little Boy, son 90. Chief Woman
    91. Mrs. Trouble in Love 92. Hat 93. Baby boy
    94. Mrs. Stone Hammer 95. Little baby 96. Wolf Eagle
    97. Good Boy, son 98. Edward Wolf Ears 99.
    Little Girl
    100. Shoots the Bear 101. Kills Assiniboine 102. George Shoots the Bear
    103. Mrs. Shoots the Bear 104. Kills Crow Indian 105. Little Body Bear
    106. Mrs. Little Body Bear 107. Little Boy, son 108.
    Baby girl
    109. Red Eagle 110. Eagle Body, daughter 111.
    Little Girl
    112. Little Elk 113. Mrs. Little Elk 114. Black Shield's little girl
    115. White Wolf 116. Red Ears Horse, sister 117. Old Woman, her mother
    118. Wood Shade 119. Mrs. Wood Shade 120. Running Stand Hairs
    121. Mrs. Running Stand Hairs 122. Young lady, daughter 123. Scabbard Knife
    124. Mrs. Scabbard Knife 125. He Eagle 126. Mrs. He Eagle
    127. Edward He Eagle, son 128. Young girl, daughter 129. Young boy,
    son
    130. Log 131. Mrs. Log 132. Really Woman,
    son
    133. Brown Hoops 134. Little boy, son 135. Young girl,
    daughter
    136. Mule's daughter, young lady 137. Red Other Woman 138. Black Flutes, young boy
    139. Takes away the Bow 140. Gray in Eye 141. Mrs. Drops Blood
    142. Young boy, son 143. Little boy, son 144. Old Woman
    145. Mrs. Long Bull 146. Young girl, daughter 147. Spotted Thunder
    148. Swift Bird 149. Mrs. Swift Bird 150. Boy,
    son
    151. Boy, son 152. Strike Scatter 153. Boy,
    son
    154. Wolf Skin Necklace 155. Last Talking, old woman 156. Not go in Among
    157. Wounded Hand 158. Comes Out Rattling, wife 159. Big Voice Thunder
    160. Mercy to Others 161. Long Medicine 162. Broken Arrow
    163. Mrs. Broken Arrow 164. Young Man 165. Young Woman
    166. Brown Turtle 167. Old Woman, mother 168. Bird Wings
    169. Not Afraid of Lodge 170. Bear Comes and Lies 171. Wears Calf's Robe
    172. Yellow Robe 173. Wounded in Winter, son 174. Mrs. Black Hair
    175. Bad Spotted Eagle 176. Mrs. Bad Spotted Eagle 177. White American
    178. Long Bull 179. Courage Bear 180. Mrs. Courage Bear
    181. Fat Courage Bear 182. George Courage Bear 183. Black Hawk
    184. She Bear, wife 185. Weasel Bear, daughter

    Son ,veut dire fils et daughter veut dire fille + l'autre couleur pour les enfants en bas ages


    4 commentaires
  •  

    FONDATION RAYMOND YELLOW THUNDER 

     

    Pendant le pow-wow vous avez écouté la conférence faite par Dennis Yellow Thunder, homme médecine (Heyoka) de la médecine de l'Ours.

    Il pratique toujours les sept cérémonies ancestrales sacrées comme la danse du soleil dont il est un des leaders. Dennis Yellow Thunder est l'arrière petit-fils d'American Horse, guerrier Lakota qui combattit aux côtés de Sitting Bull.

    Nombreux d’entre vous ont été particulièrement touchés par son histoire et son projet de fondation. En 1973, dans la ville de Gordon, son oncle Raymond  Yellow Thunder a été assassiné. Ce crime raciste perpétré par quatre « blancs » est resté à ce jour impuni ! 

    Les habitants de la réserve de Pine-Ridge vivent le plus souvent dans la misère. Leur vie est pour la plupart faite de tristesse et de désespoir. Il n’y a pas de travail, et les journées se passent à tuer le temps sans aucune perspective d’avenir

    Au  nom de son oncle, Dennis veut créer une fondation, capable de réinstaller l'espoir aux jeunes et aux moins jeunes. Ce sera un centre multiculturel dédié à la conservation de l’art des Indiens des plaines. Un centre pour sauvegarder leur bien culturel et permettre aux générations présentes et à venir d'étudier et de participer à la préservation de leur précieux héritage. Un lieu de rencontre et de travail dédié à la promotion de l’unité et de l’harmonie entre les peuples de toutes les races. Dennis insiste sur le besoin de son peuple à œuvrer et à s’engager dans un processus capable d’engendre de l’amour, de la fierté, de la compréhension et de la compassion pour tous les peuples, de retrouver l’art et les valeurs de sa culture afin de combler les fossés créés par la haine.

          Ce rêve ne sera possible qu’avec la coopération de personnes qui se préoccupent de l'avenir des Premiers Américains. Four Winds entend participer à la mise en place de ce centre avec l’aide de tous ceux qui pensent comme nous à l’utilité de cette fondation, à sa capacité de créer une force et une raison de vivre à bien des jeunes de la réserve.

    En Automne Dennis reviendra en France pour une tournée qui devrait l’amener à parler de son projet dans plusieurs villes, et collecter ainsi des fonds nécessaires au démarrage de son centre.

    Nous vous tiendrons au courant des détails du programme.

    Toutes personnes ayant des idées susceptibles de nous aider est prié de s’adresser à 4 Winds par l’intermédiaire de la tortue. Toutes suggestions ou propositions seront les bienvenues.   


      association_4winds@yahoo.fr

     

     


    2 commentaires
  •  
     
     

    Comme la Bear Butte des promoteurs peu scrupuleux s'accaparent la terre mere à des fins commerciales,sans ce soucier des traités et de la population,a ce jour 1500 Navajo's  sont en voie d'expulsion.Il faut agir et vite   Merci de votre soutien

    pour signer la pétition --> Black Mesa <-- stop plus valide ,pétition terminée 

    Big Mountain

     
    L E S   L U M I È R E S   D E   P H Œ N I X   B R I L L E N T   P E N D A N T   Q U E   B L A C K   M E S A   S ' A S S È C H E .

            RETOUR AU BULLETIN

    Les guerres des ressources énergétiques, motivées par des intérêts politiques et économiques, se poursuivent depuis longtemps sur le sol de l'Etat d'Arizona, où politiciens et sociétés commerciales s'enrichissent sur le dos des populations indigènes.

       Dans les années 1940, le sénateur Carl Hayden devient le principal moteur du projet Central Arizona (CAP) qu'il réussit à financer en gagnant le droit d'utiliser I'eau du Colorado au cours d'un procès contre I'Etat de Californie. Un système de pipelines et de canaux s'étend alors sur 300 miles, du Colorado à Tucson. L'eau devant passer à travers les montagnes, il faut des quantités importantes d'électricité d'où l'idée initiale de construire une série de barrages sur le site du Grand Canyon. Finalement, ce projet est remplacé par le NGR, Navajo Generating Plant (NGP), situé à Page, Arizona, et propriété de I'Arizona Public Service Company et du US Bureau of Reclamation.

     

       NGP nécessite un apport en charbon. C'est là qu'entre en scène Peabody Coal Company. En 1966, Peabody, la plus grande entreprise minière de charbon, achète 380 millions de tonnes de charbon qu'elle compte extraire sous Black Mesa la terre ancestrale des Hopi et Navajo. L'énergie produite par NGP est tout entière destinée au projet Central Arizona.

       Les propriétaires d'une autre centrale électrique, Mohave Generating Station, sont également intéressés par le charbon de Black Mesa, qu'ils acquièrent pour une bouchée de pain, sous prétexte qu'il s'agit d'une zone isolée. Contrairement à NPG, qui reçoit le charbon par transport ferroviaire, MGP nécessite l'utilisation de pipelines qui dépensent 3.3 millions de gallons d'eau chaque année. De plus, les Navajo ont été contraints à renoncer, pour au moins 50 ans, à leur part de propriété du Colorado et aux bénéfices des taxes qui en découlent.

     

    Aujourd'hui...

       Aujourd'hui, les Hopi et les Navajo qui vivent sur ces terres remarquent que nombre de leurs sources d'eau naturelles sont asséchées.
       Aujourd'hui, des hydrologues prédisent que dans les 20 ans à venir, les sources de certains villages hopi n'auront plus d'eau.
       Le plan énergétique de Bush-Cheney n'arrangera pas les choses.
    Aujourd'hui, le bétail est vendu car les Navajo ne peuvent plus l'abreuver ; le 26 mars dernier, l'état d'urgence pour cause de sécheresse était déclaré en territoire navajo.
       La vérit�� c'est que les décisions politiques s'étendent bien au delà de Black Mesa, terre des Hopi et Navajo. Et Phœnix, qui possède le pouvoir décisionnel, a désespérément besoin de toute cette énergie. L'eau est nécessaire pour ses étendues de gazons et de terrains de golf, pour désaltérer la population et éclairer ses nuits alors qu'elle ne cesse de grandir en cet endroit qui n'a jamals été conçu pour la recevoir et la faire vivre. Le prix à payer pour ce développement tentaculaire est la disparition de cultures qui vivent pourtant de si peu. Surtout que I'utilisation de I'énergie produite par I'eau des nappes souterraines navajos s'étend bien au delà de Phœnix. Pensons quelques secondes aux besoins énormes d'un royaume de 1'argent et des lumières éternelles comme Las Vegas
    !

    Des promesses d'avenir inquiètantes...

     

       Aujourd'hui, après trente ans d'activité intense, Peabody continue d'extraire 5 millions de mètres cubes d'eau par an d'une ancienne nappe phréatique non?renouvelable qui est la seule source d'eau potable pour les Hopi et les Navajo. Il est prévu que l'activité minière dure encore 35 ans. Avant ce délai plus de 80 milliards de gallons d'eau auront disparu. Assez pour la population hopi tout entière - 8000 personnes - pendant 500 ans...

     

       Mais d'autres faits nous amènent à redoubler de prudence et à appeler à I'action. Un nouveau projet de centrale est en route. Reliant Energy, une entreprise basée au Texas et qui a participé au financement de la campagne présidentiel de Bush, a contacté les conseils tribaux navajo et hopi le mois dermer. Si les Hopi avaient tout d'abord accepté, il semblerait que le 8 juin dernier ils se soient ravisés. Restons sur nos gardes pour éviter un Peabody junior.

     

       D'autre part, Peabody a demandé une autorisation permanente pour intensifier son exploitation. Si le permis lui est accordé, son débit d'extraction hydraulique passera de 5 millions à 7 millions de mètres cubes d'eau pour le transport du charbon via les pipelines et sa production de charbon sera porté de 4.7 millions de tonnes à 5.7 millions par an. Les Navajo de Black Mesa se sont réunis le 9 mai dernier afin de protester contre l'octroi de ce permis. Diverses organisations et le peuple hopi se sont joints à cette manifestation. La communauté de Forest Lake a voté une résolution s'opposant à la demande de la compagnie minière. Selon Amos Johnson, président de cette communauté, Peabody ne gagnera pas car ils n'ont pas rempli les conditions de leur précédent contrat qui stipulait qu'ils devaient aider, par leurs bénéfices au développement local par des investissements dans l'infrastructure, les établissements scolaires et les hôpitaux. Ce qu'ils n'ont, bien évidemment, jamais fait. 90% des Navajo de Forest Lake n'ont ni l'électricité ni l'eau courante pendant que Peabody pompe des milliards de litres d'eau du sous?sol pour acheminer son charbon sur des centaines de kilomètres.

     

    D'après Leonard Selestewa, président de Black Mesa Trust, et la Communauté de Forest Lake.
    traduction: Sophie Gergaud

     


    1 commentaire
  •  LE PROGRAMME DES FESTIVITES A BRULON 

    blue feather
     
    PROGRAMME DEFINITIF
      
     
    JEUDI 10 ET VENDREDI 11

    ARRIVEE DES AMIS ,INSTALLATION DES TIPIS INVITES
     

     gif

    SAMEDI 12 JUILLET 19H

    BARBOQUE PARTY AVEC EN CONCERT LIMEUR TEUTCHE 

    gif

    DIMANCHE 13 JUILLET

    OUVERT AU PUBLIC 2 € PAR ADULTE  ET 1 € PAR ENFANT

    17H CONCERT DE JACKY GALLOU POUR LES ENFANTS
    19H ANIMATION LUCKY
    19H15 LEVER DES DRAPEAUX DES NATIONS
    19H30 ANIMATION CONCERT COUNTRY AVEC MACSON ET SON GROUPE
    RESTAURATION BISON ET BUVETTE
    20 H SPECTACLE EQUESTRE AVEC NAICHE
    20H 30 PREMIER SPECTACLE DE DANSES AMERINDIENNES
    21H DIFFERENTES INTERVIEWS DES NATIVES ET AUTEURS PRESENTS
    21H30 SPECTACLE EQUESTRE AVEC NAICHE
    22H CONCERT MACSON
    22H45 DANSES AVEC LES NATIVES

    23H15 ROUND DANCE SEMINOLE WINDS
    23H30
    EMBRASEMENT DU SITE PAR LES ARTIFICIERS ET LECTURE DU CHEF SEATTLE
     gif

    LUNDI 14 JUILLET
    PORTES OUVERTES DE 14H A 19H
    ANIMATIONS SUR LE PLAN D'EAU
     
    blue feather  
     Pour ceux qui veulent venir avec leur tipi peuvent le faire mais doivent nous le confirmer par mail

     

     
     

    votre commentaire
  •  

    Avec l'autorisation de 4 winds

    Pow wow 2008 "Danse avec la loue "

    programme La Loue
     
    programme La Loue

     

      Notre prochain Pow-wow aura lieu en France, dans la magnifique vallée de la Loue, plus exactement à Ornans, la ville du célèbre peintre Courbet.

    Ce sera une cinquantaine d’ ambassadeurs des Nations Navajo, Lakota, Algonquin, Huichol (et quelques autres), qui viendra bâtir un pont culturel entre nos deux mondes, pour nous révéler à travers des chants, des danses, des contes et légendes et des conférences, leur authentique histoire…

     

    Chaque nation présentera son travail (à la vente) c’est ainsi que nous aurons de l’artisanat :

    Lakota ; Navajo ; Algonkin ; Huichol ; Otomi et Maya.

    A très bientôt

     

     La rivière qui prend sa source dans la plus puissante résurgence du Jura, descend dans les impressionnantes Gorges de Nouailles pour traverser les villages de Mouthier Haute-Pierre, de Lods, de Vuillafans et de Montgesoye avant d’arriver à Ornans. Cette dernière mérite bien le surnom de "Petite Venise de Franche-Comté " avec ses maisons suspendues, ses jardins étroits, ses ponts qui enjambent la Loue et ses couleurs ocres et bleues qu'elle  reflète.

     C’est ce lieu  idéal pour le dépaysement et la tranquillité qui accueillera les 27, 28 et 29 juin 2008 ce grand rassemblement amérindien.

     Le Pow-wow est une manifestation originale qui, au fil des années s’est inscrite comme un rendez-vous  important de la vie culturelle Lausannoise. Le premier événement avait comme simple objectif d’offrir une manifestation folklorique mais authentique à la réplique des fêtes organisées aux Etats Unis par les amérindiens. L’équipe de 4Winds a, chaque année, approfondi la recherche d’un programme de plus en plus culturel avec des conférences, et ce afin d’apporter une réflexion sur la vie des amérindiens d’hier et d’aujourd’hui.

     Après Lausanne, mais ceci n’est pas un adieu, seulement un simple au revoir, nous avons choisi un lieu qui par sa géographie rappellera, à la Nation Lakota, que nous recevrons, leur terre sacrée : les BlacK Hills. Notre but est aussi de faire découvrir à nos voisins français un peuple pour eux inconnu, peuple qui au fil de cinq « pow-wow », de films, d’expositions et de conférences est devenu familier aux Lausannois.

     

     

      Nous remercions la municipalité d’Ornans ainsi que Le Service Municipal des Arts et de la Culture (tel 03 81 62 01 69, service.culturel.ornans@wanadoo.fr ) de rendre possible cette manifestation unique et ce pour la première fois en France. 
     

     

    et puis nous apprenons la participation de Sylvie Wolfs qui fera la dédicace de son roman

     

     

     

     


     


    votre commentaire
  •  

    [fichier]

     

     

    @@@400@@@350[/fichier]

    Et puis j'ai rajouté cette affiche ,vu le contexte cela me parait de circonstance


    votre commentaire
  •  

     

    vu sur le blog de Sandra et son autorisation  -->  Amérindiens libres

    La famille Tamez, résidant à El Calaboz au Texas, est victime de harcèlement de la part du gouvernement américain depuis juillet dernier. En effet, la patrouille des frontières, l'Agence Nationale pour la Sécurité, l'Army Corps of Engineers et autres organisations gouvernementales américaines veulent construire une clôture sur la propre terre de cette famille, les obligeant ainsi à faire un détour de plusieurs kilomètres pour se rendre sur les points de contrôles, visiter leur bétail, travailler la terre etc. L'Agence Nationale pour la Sécurité exige que la famille cède sa terre et pour cela, ces organisations n'hésitent pas à employer des méthodes efficaces : intimidation, harcèlement (appels téléphoniques jour et nuit, fréquentes "visites" inattendues sur leur terre mais aussi sur le lieu de travail de Madame Eloisa Garcia Tamez). Cette dernière a même proposé une rencontre publique avec les superviseurs de ce projet, mais sans succès.

    Eloisa Garcia Tamez résiste tant bien que mal à ces pressions, mais les agents du gouvernement lui ont fait savoir qu'ils prendraient sa terre qu'elle le veuille ou non. Nul ne sait ce qui va se passer dans les prochaines heures. Aussi Madame Eloisa Tamez, qui dirige le programme des soins infirmiers de l'Université du Texas à Brownsville et qui effectue des recherches sur le diabète chez les peuples indigènes dans cette zone du pays, lance un appel pour que cette injustice soit connue de tous (alerter la presse, amis, collègues, entourage). Il faut savoir que d'autres habitants de El Calaboz ont déjà du céder leur terre, suite à des intimidations du même genre.


    Ceci constitue une violation de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples indigènes et ne doit pas être toléré.

    Je ne sais pas encore ce que nous pouvons faire à notre niveau, mais dans tous les cas il faut que cela se sache.

    Source : Pura Fe et Margo Tamez, poète, activiste et fille de Eloisa Garcia Tamez   


    2 commentaires
  • Une nouvelle très triste pour tout ceux qui connaissaient Red Crow Westerman

    LOS ANGELES - Floyd Red Crow Westerman, Dakota musicien, acteur et militant, est décédé à 5 heures PST au Cedars Sinai Medical Center de Los Angeles après une longue maladie. Il avait 71 ans Le 13 Dec. (source Indian Country )

    Floyd Red Crow Westerman (17 août 1936 - 13 décembre 2007) était un musicien Dakota, militant et acteurTard dans sa vie, il est devenu un acteur principal représentant des Amérindiens dans les films américains et de la télévision.   Il est parfois crédité comme Floyd Crow Westerman. 

     

    il était acteur dans Danse avec les loups , Red Crow , Hidalgo ( qui est passé aujourd'hui a la TV ) , Dreamkepper , Grey Owl , the brave , légendes de l'ouest et dans bien d'autres films...

    site officiel  Red Crow 

    Red Crow Westerman
     
     
     
     

    votre commentaire
  •  

    Big Bear

    Voila la revue Big Bear pour ceux qui ne connaissent pas et pour ceux qui connaissent ,la revue des camps et reconstitutions Allez dans ma rubrique livres ,films, je vais afficher le calendrier 2008 et le super dessin accompagnant cette revue

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique