• discrimination
     
    semaine importante au Val D'Or
     
    pour éradiquer la discrimination
     
     

    votre commentaire
  •  

    justice
     
    J'ai pris cette photo sur internet,elle n'est pas de cette année mais elle reflète très bien ce qu'attendent les communautées Autochtones  " JUSTICE " et puis toutes les autres photos de manifestations sont copyrigth sur les pages de journaux,dommage il faut faire passer le message non ?
     
    ci dessous un article paru aujourd'hui
     
    vu sur ici Radio Canada

    Pas d'enquête publique sur les femmes Autochtones assassinées

    Il n'y aura pas de commission d'enquête publique sur les meurtres et la disparition de nombreuses femmes autochtones au Canada, au grand dam des libéraux, des néo-démocrates et de nombreux groupes autochtones.

    la suite de l'article --> ici Radio Canada 

     


    votre commentaire
  • 1609655_571182372974893_2119032256_n
     
    Et oui  une autre manière de marquer cette journée qui se veut celle de l'amour .Une marche organisée à Montréal en hommage à toutes ces femmes Autochtones qui disparaissent ou sont assassinées au Canada de nos jours .
     
    un lien qui en parle  -->http://rabble.ca/ 
     
    Barricade mohawk
     
    Aujourd'hui  6 Mars 2014 ,je viens de trouver cet article sur  Yahoo! actualité qui fait donc suite à mon article.
     
    Une barricade Mohawk pour une enquête sur la disparition de femmes Autochtones
     
    Ça n'est pas la première fois que des Mohawks bloquent des routes afin de manifester leur mécontentement. 
    Mais cette fois, la raison de leur colère est nouvelle, même si le problème qu'ils dénoncent ne l'est pas: la disparition et l'assassinat de femmes autochtones.
    En Ontario, des membres de la communauté Mohawk de Tyendinaga ont ainsi mis leurs menaces à exécution et commencer à ériger des barricades afin d'obliger le gouvernement Harper à créer une commission d'enquête sur cette terrible réalité.
    Selon APTN News, un groupe d'environ 80 personnes bloquent une route régionale, Shannonville, au sud de l'autoroute 401, à une vingtaine de minutes à l'est de Belleville.
    L'organisateur de la protestation, Shawn Brant, a confirmé à Yahoo leur présence. «Nous sommes venus en assez grand nombre pour démontrer que nous avons un bon soutien des membres de notre communauté», a t-il dit.
    Shawn Brant ne croit pas que les forces de l'ordre tenteront de démanteler leur barricade dans un proche avenir, même s'il avoue que sa communauté n'a pas de bonnes relations avec la Police provinciale ontarienne (OPP), l'équivalent de notre SQ. Il y a environ une douzaine de policiers présents sur le site.
    Selon M. Brant, des rallyes sont prévus à travers tout le pays pour protester contre ces disparitions, et il n'est pas exclu que de nouvelles barricades soient érigées.
    Shawn Brant a envoyé une lettre au premier ministre Stephen Harper, le 4 février. Il y souligne que selon un rapport publié à l'automne dernier, et dont la GRC a copie, quelque 824 femmes autochtones ont été portées disparues ou retrouvées assassinées depuis 15 ans.
    Si la méthode de protestation de Shawn Brant est discutable, la cause qu'il défend ne l'est pas, tant pour l'Assemblée des Premières nations, Amnesty International et les partis d'opposition à Ottawa qui tous, demandent au gouvernement une commission d'enquête.
    Mais cette requête est rejetée par les Conservateurs, qui jugent qu'une telle enquête n'est pas nécessaire. Un communiqué du bureau du ministre de la Justice, Peter Mackay, stipulait en septembre que le ministre n'est pas intéressé aux réunions, mais plutôt à prendre des mesures concrètes, qui incluent «la création d'un nouveau Centre national pour les personnes disparues, l'amélioration des bases de données et l'élaboration de plans de sécurité spécifiquement destinées aux communautés autochtones».
     
     Voilà des évènements bien tristes se passent chez nos amis Autochtones, il est temps que cela cesse et j'espère que le gouvernement Canadien agira rapidement pour mettre fin à ces assassinats qui ne sont encore que des gestes de discrimination.

    votre commentaire
  •  

    1er Novembre 2013 : << Déclaration du jour de deuil : << je suis la preuve vivante de la violation des droits de l'homme >> par Léonard Peltier prisonnier politique Autochtone aux Etats Unis

     

    [leonard peltier in jail]
    © bushka.cz

     

    Symbole de toutes les résistances autochtones en Amérique du Nord, Leonard Peltier est emprisonné depuis 38 ans aux États-Unis pour un double meurtre qu'il n'a pas commis. Bien qu'étant considéré comme un «prisonnier politique» par de nombreux représentants de la Justice, militants, personnalités et organisations internationales, qui ne cessent de faire pression pour que son procès soit révisé, il n'a toujours pas obtenu satisfaction à ce jour.

    Né à Grand Forks (Dakota du Nord) en 1944, ce membre des Premières Nations Sioux-Lakota, Anishinaabé et Chippewa, d'ascendance métisse canadienne-française, joua un rôle très actif dans les années 1970, au sein de l'American Indian Movement (AIM, Mouvement des Indiens américains), dans le réveil de la conscience autochtone et les revendications socio-économiques et culturelles des siens. Le 24 juin 1975, lors de la commémoration du massacre de Wounded Knee (1890)1, qui se déroulait à Pine Ridge (Dakota du Sud), deux faux Indiens à la solde du FBI s'infiltrèrent dans la réserve et deux agents fédéraux furent retrouvés assassinés. 

    Inculpé pour ces meurtres, Leonard Peltier fut jugé de manière expéditive à Fargo (Dakota du Nord), en 1977, et condamné à purger deux peines de prison à perpétuité, malgré une absence flagrante de preuves. Incarcéré tout d'abord au pénitencier de Leavenworth (Kansas), il croupit depuis l'année 2005 au centre de détention de Lewisburg (Pennsylvanie).

     

    Dans son bouleversant témoignage, Écrits de prison. Le Combat d'un Indien (Éditions Albin-Michel, Paris, 2000), mêlant récits en prose, poèmes, prières, contes, souvenirs, symboles liés à sa culture, etc. - et dont je recommande vivement la lecture -, Leonard Peltier clame son innocence et dénonce la machination politico-policière dont il a été victime, son seul crime étant, à ses yeux, celui d'être «un Indien».  

     

    Les barreaux qui le séparent du monde n'ont jamais empêché cet héritier spirituel de Crazy Horse2 et artiste-peintre d'être à l'écoute des grands bouleversements contemporains. Dans sa lettre annuelle, que j'ai traduite en français et reproduis ici, il nous met en garde contre la destruction qui guette la planète et les êtres humains, emportés par la spirale infernale du consumérisme et menacés par la montée de certains fanatismes. Plus que jamais, il exhorte les peuples autochtones à accomplir la mission sacrée que le Créateur leur a dévolue depuis des temps immémoriaux : celle de « gardiens de la Terre ».

    Ismène Toussaint


    DÉCLARATION DU JOUR DE DEUIL : « JE SUIS LA PREUVE VIVANTE DE LA VIOLATION DES DROITS DE L'HOMME... »

     

    PAR LEONARD PELTIER
    (Traduit de l'anglais par Ismène Toussaint)

     

     

    1er novembre 2013 - Salutations à vous, mes parents, mes amis et mes supporters,

     

    Voilà encore une autre année. Il me semble qu'il s'en est écoulé des milliers, alors qu'il n'y en a en réalité qu'une seule, depuis la dernière fois que j'ai dicté l'une de ces déclarations pour le Jour du deuil. Aussi, je tiens à redire comme la dernière fois, que je suis honoré que vous vouliez bien entendre mes paroles.

    Parfois, lorsque je m'étends sur mon banc pour un court laps de temps, entre éveil et sommeil, je suis libre et je suis avec vous. Je sais que cela peut paraître mélodramatique - pourtant, je n'essaie pas de l'être - mais les choses vous affectent différemment ici, à l'intérieur, et elles vous affectent différemment lorsque vous vieillissez. Mais je veux dire de toutes mes forces que les choses ne changent pas, du moins pour moi. 

     

     

    Quand je pense à tout ce que ce monde d'affaires nous a fait perdre, quand je pense aux pertes d'eau pure, de rivières et d'océans, quand je pense aux pertes d'air pur, quand je pense aux pertes de liberté pour ces familles travaillant durement qui, autrefois, avaient un père qui pouvait prendre soin d'elles avec un seul emploi mais qui, maintenant, doit en cumuler deux ou trois - et la mère aussi doit travailler, et les enfants qui doivent rentrer de l'école à la maison avec leur propre clé, et attendre le retour de l'un ou l'autre de leurs parents... Quand je pense à ces pertes, quand je pense aux esclaves à salaire qui sont créés journellement dans le monde entier au nom du progrès, quand je pense à ces pertes, je pense...  zut, nous avons surement une bonne raison d'être en deuil, mais je crois réellement que le mot « deuil »  devrait avoir une signification différente pour nous ; pas quelque chose qui nous fasse pleurer et lever nos mains au ciel en disant : « Pourquoi ?  Pourquoi ? Pourquoi moi ? Pourquoi nous ? Pourquoi ceci ? » mais quelque chose qui nous fasse dire : « PLUS JAMAIS ». Quelque chose qui nous fasse faire un vœu, renouveler nos efforts, renouveler nos esprits, renouveler nos directions pour reprendre notre eau, reprendre notre air, reprendre nos forêts et nos montagnes, et nos vallées, redonner à cette mère-terre l'équilibre naturel que le Créateur lui a destiné.

     

    Il faut que nous parlions aux églises, que nous parlions aux différentes religions, il faut que nous leur fassions reconnaître que la forme la plus forte du culte n'est pas de chanter des cantiques et de vous faire incliner la tête ; que la forme la plus forte du culte est de respecter, de restaurer et d'équilibrer la beauté de la nature et de la terre qui nous a été donnée, que celle-ci est une partie de nous, que nous en sommes une partie, et que nous en sommes responsables.

     

    Ceci peut ressembler aux radotages d'un vieil homme de 69 ans, emprisonné depuis 38 ans, mais j'ai eu beaucoup de temps pour réfléchir à ces choses et quand mes petits-enfants viennent me rendre visite, cela me donne le sentiment de l'urgence qu'il y a, pour nous tous, de commencer à faire quelque chose MAINTENANT ! 

    Si chacun de vous faisait le vœu d'entraîner six autres personnes à faire au moins UNE chose sensée pour restaurer cet équilibre et de mettre en réseau chacune d'entre elles, et d'en entraîner encore six, et de déployer ce maillage à partir de là comme les branches d'un arbre, alors, ensemble, nous pourrions faire la différence. Nous pouvons faire la différence en commençant aujourd'hui. Ce jour de deuil deviendrait le matin d'un nouveau jour !

     

    J'ai cité d'autres personnes avant et je le fais donc à nouveau parce que je respecte la sagesse des anciens et des gens ayant un long passé. Quelqu'un, je ne me souviens plus qui, disait un jour ceci : « Il faut que tout le mal triomphe si les bonnes personnes ne font rien. » Si c'est plus que ce qui vous importe ou si vous pensez que vous ne pouvez pas vous engager avec les autres pour une raison quelconque, je le respecterai ; mais je vous encouragerais à planter au moins un arbre supportant un fruit, afin que quelqu'un, dans le futur, peut-être un enfant, ait quelque chose à manger. C'est peut-être une autre créature vivante qui pourrait avoir un endroit où se réfugier ou de la nourriture à manger... Il y aura toujours des changements sur toute la terre et dans toute l'humanité, les uns incontrôlables, les autres faits à dessein.

     

    Je sais que nous pouvons effectuer un changement pour le meilleur si nous réunissons nos cœurs et nos esprits, et si nous laissons ce jour de deuil être un temps de renouveau ;  nous pouvons diffuser le concept que l'humanité doit vivre en harmonie avec les créateurs qui travaillent habilement, et les uns avec les autres. Si ce temps que j'ai passé ici, en prison, ne pouvait rien produire de valeur, je prierais pour qu'il vous pousse à vous engager. Trouvez les bonnes choses à l'intérieur du gouvernement et soutenez-les, et trouvez les mauvaises choses à l'intérieur du gouvernement, et changez-les. Le gouvernement, tel qu'il  se présente aujourd'hui, est sur le point de faire perdre aux gens leurs droits constitutionnels. Le gouvernement viole la Constitution tant et plus. Ces violations ont commencé avant vous ou même avant ma conception. Comme certains d'entre vous doivent le savoir, la Constitution est une copie de la loi de la Confédération des Six Nations iroquoises. À l'origine, elle avait été établie de manière à ce que les gens aient un maximum de libertés, en autant qu'ils ne transgressent pas les droits naturels des autres ou, en essence, qu'ils ne fassent pas de mal à autrui. Les libertés et le respect que, selon la loi, nous devrions avoir les uns envers les autres dans cette nation, devraient s'étendre à tous, à l'extérieur de ce royaume ; parce que ce qui est bon pour un homme devrait l'être pour les autres.  

    Nous devrions permettre aux autres gens de se libérer de la peur. Je me souviens d'un vieux juif que j'avais rencontré autrefois dans une quincaillerie : j'avais engagé la conversation avec lui. Il avait combattu durant la Seconde Guerre mondiale et m'avait dit ces mots que je n'ai jamais oubliés : « Ce n'est pas la nation pour laquelle j'ai toujours combattu, cette nation est devenue une nation de gens qui ont peur de leur gouvernement ; et quand les gens ont peur de leur gouvernement, ils ne sont pas libres ; et j'ai remarqué que ce que les gens feront de mal à autrui, tôt ou tard, si les circonstances changent, ils vous le feront à vous aussi. »

     

     

    Ces violations des droits humains doivent s'arrêter. Je sais que la tâche doit sembler écrasante et je ne peux pas dire que j'ai la réponse pour réussir un changement ; mais ce que je connais, c'est la réponse pour échouer : ne rien faire. Aussi, si mon emprisonnement ne sert à rien d'autre qu'à être la preuve vivante de ces violations, alors qu'il le soit, mais c'est la réalité. Maintenant, cela a été une violation choisie, mais il y a des pouvoirs en action qui cherchent à les infliger à tout un chacun. Cela me rappelle une histoire que j'avais entendue jadis, dans laquelle un homme disait ceci :

    « D'abord, ils sont venus pour les communistes, et je n'ai pas parlé - parce que je n'étais pas communiste.
    Puis ils sont venus pour les socialistes ; et je n'ai pas parlé - parce que je n'étais pas socialiste.
    Puis ils sont venus pour les syndicalistes ; et je n'ai pas parlé - parce que je n'étais pas un syndicaliste.
    Puis ils sont venus pour les juifs ; et je n'ai pas parlé parce que je n'étais pas juif.
    Puis ils sont venus pour moi - et il n'y avait plus personne pour parler pour moi. »3

    Je vous demande de vous rappeler ces choses parce que ce sont des évidences qui sont arrivées et qui arriveront de nouveau, à vous et à vos enfants, et aux enfants de vos enfants, si nous ne nous levons pas. Un célèbre guerrier de la Révolution mexicaine, qui s'appelait Émiliano Zapata4, a dit un jour ceci : «Je préfèrerais  mourir debout que de vivre à genoux.» Je pourrais poursuivre longtemps ainsi mais je suppose que vous comprenez ce que je veux dire. Je vous encourage à être actif, à vous lever sur votre sol et à recouvrer le sol que nous avons perdu.

     

    Dieu, si je pouvais être là, avec vous !

    Je vais terminer cette lettre pour aujourd'hui. Soyez reconnaissants pour le temps que vous avez, soyez reconnaissants de vous avoir les uns les autres, et serrez-vous dans les bras les uns des autres pour moi.

     

    Je vous verrai quand je vous verrai.
     

    Votre ami

    Leonard Peltier

    Sites consacrés à Leonard Peltier : http://www.leonard-peltier.com 
    http://www.amnestyusa.org/
     (rubriques « Security and Human Rights », Droits sécuritaires et humains) ; voir également les pages Facebook à son nom.

     


    NOTES

     

    1. Le 29 décembre 1890, le 7e Régiment de cavalerie américaine avait massacré à Wounded Knee Creek (Dakota du Sud) près de 200 Indiens sioux lakotas, hommes, femmes et enfants, ainsi que leur chef Big Foot (né vers 1826). Cet acte marqua la fin des guerres indiennes. 

     

    2. Crazy Horse (Cheval fou ; vers 1839-1877). Chef et guerrier lakota. Dans sa langue natale, son nom, Thašunka Witko,signifiait « ses chevaux ont le feu sacré ». Né peut-être dans le Dakota du Sud, il se distingua par un courage à toute épreuve, notamment lors des batailles qu'il gagna contre les militaires américains venus s'emparer des territoires indiens : la plus célèbre est celle de la Little Big Horn (contre le général George Custer, 25 juin 1876). Cependant, le 8 janvier 1877, il fut battu dans les Wolf Mountains par le colonel Nelson Miles et contraint de se rendre le 6 mai suivant au fort Robinson (Nébraska), avec 900 des siens. Choisi comme éclaireur par l'armée américaine, il fut cependant victime des rumeurs malveillantes du chef lakota Red Cloud (Nuage rouge, 1824-1910), qui était jaloux de sa réputation, et assassiné par son ancien frère d'armes, Little Big Man (ou par un gardien de prison), le 5 septembre de la même année. Ses parents l'enterrèrent dans un lieu tenu secret de la vallée de Wounded Knee.

     

    3. Il s'agit d'un texte de Martin Niemöller (1892-1984), intitulé « Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes ». Arrêté en 1837 par les nazis, ce pasteur protestant allemand fut envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen, puis à celui de Dachau (1941), avant d'être libéré en 1945.

     

    4. Émiliano Zapata (1879-1919). Éleveur de bétail et révolutionnaire métis mexicain. Né à San Miguel Anenecuilco (État du Morelos), sous la dictature du général Porfirio Diaz (1830-1915), il grandit au sein d'une famille de propriétaires fermiers. En 1910, il rejoignit les paysans qui exigeaient la restitution des terres collectives ayant été arbitrairement accaparées par leshaciendas et leur en fit rendre une partie de manière pacifique. L'année suivante, il prit la tête des agriculteurs de la région méridionale engagés  dans le mouvement révolutionnaire de Francisco Madero (1873-1913), qui parvint à renverser le dictateur à son profit. Mais Zapata s'opposa bientôt à lui, en raison de sa lenteur à mettre en application une véritable Réforme agraire visant à supprimer l'inégalité dans la répartition des terres. En 1913, le nouveau dirigeant ayant été à son tour chassé par Victoriano Huerta (1850-1916), un partisan du général Diaz, Zapata s'allia à Poncho Villa (1873-1923), un révolutionnaire du nord du Mexique, et aux constitutionnalistes de Venustiano Carranza (1859-1920). En 1914, ce dernier accéda au pouvoir, mais sans organiser d'élections et en tentant d'évincer Zapata sous de fausses accusations de trahison. Après avoir occupé quelque temps la ville de Mexico avec Poncho Villa, le révolutionnaire fut alors contraint de se retirer dans sa région natale, où il fonda un réseau d’écoles et de services publics, tout en continuant à défendre la Réforme agraire. Mais Carranza le fit assassiner le 10 avril 1919 par les hommes du colonel Jesús Guajardo. 

     

    “Hawkman II,” a lithograph by Leonard Peltier


    «Hawkman II» (L'homme-faucon II), autoportrait de Leonard Peltier

     

     

    DAY OF MOURNING STATEMENT FROM LEONARD PELTIER

    November 2013  - Greetings my relatives friends and supporters

    It is yet another year. It seems like a thousand years ago but only a year in time in reality from the last time I dictated one of these statements for the day of mourning
    so, again, I want to say as last time, that I am honored that you would want to hear my words.

     

     

    Sometimes when I lay on my bunk and I am between sleeping and awake, for a small moment of time, I am free and I am there with you. I know this sounds kind of melodramatic and I am not trying to be so, but things affect you differently inside of here and things affect you differently as you get older. But I want to say with all my strength, some things don’t change, at least not for me.

     

    When I think about all we have lost to this corporate world, when I think about the losses of clean water and rivers and oceans and when I think about the losses of clean air when I think about the losses of freedom for hard working families that once had a father that could take care of his family with as single job but now has to work two or three jobs and the mother must work too and the children that come home from school with their own key and have to wait the return of one of their parents. When I think of these losses, when I think of the wage slaves that are being created daily all over the world in the name of progress, when I think of these losses I think... we damn sure have a good reason to mourn, but I really believe that the word mourn should have a different meaning for us, not something where we cry and throw our hands up and say “ WHY WHY, WHY ME, WHY US, WHY THIS” but something that we say NO MORE to. Something we make a vow to, renew our efforts, renew our minds, renew our directions to take back our water take back our air take back our forests and our mountains and valleys, restore this mother earth to the natural balance the creator meant it to be.

     

    This may sound like the ramblings of some old 69 year old man in prison for 38 years but I have had a lot of time to think about these things and when my grandchildren come to visit me, it gives me a sense of urgency for all of us to start doing something NOW!

     

    If each one of you would take a vow to get six other people along with yourself to do at least ONE meaningful thing to restore this balance and get each one of those people to network and get 6 more people and let it go out from there like the branches of a tree then together we can make a difference. We can make a difference starting today. 
    This day of mourning would become the morning of a new day!

     

    I have quoted others before and I do so again because I respect the wisdom of elders and people long past. Someone once said and I don’t remember who said it, “All evil needs to triumph is for good people to do nothing.”

    If this is more than you care to do, or if you think you can’t be involved with others for some reason, I respect that, but I would encourage you to at least plant one fruit bearing tree that someone in the future, perhaps some child would have something to eat. That maybe some other living creature might have a place of shelter and food to eat. there will always be changes throughout the earth and throughout mankind, some uncontrollable and some with design.

    I know we can make a change for the better if we put our hearts and minds together and let this day of mourning be a time of renewal, we can spread the concept that mankind must live in harmony with the creators handy-work and with one another. If this time I have spent here in prison could produce anything of value I pray that it would move you to become involved. Find the right things within government and support them, and find the wrong things in government and change them. This government as it stands right now is on the verge of losing what constitutional rights people have. This government is violating the constitution over and over and over. These violations started before you or I were even conceived. As some of you may know the Constitution is a copy of the Iroquois 6 nations Confederacy law. The constitution originally was designed so that men would have maximum freedoms as long as they did not infringe on the natural rights of others or in essence harm someone else. The freedoms and respect that the law implies that we should have for one another in this nation should extend to all those outside of this realm because what is right for one man should be right for others.

    We should allow other people to be free from fear. I remember an old jewish man I once met in hardware store, I engaged in conversation with him. He had fought in WW2 and he said to me, and I always remember his words, “this isn’t the nation I fought for, this nation has become a nation of people who are afraid of their gov’t and anytime the people are afraid of their gov’t they are not free and I have noticed that what people will do to someone else wrongfully, sooner or later if circumstances change they will do it to you also.

    These violations of human rights must stop. I know the task may seem overwhelming and I can’t say that I have the answer for success at making a change but I do know the answer for failure.. thats to do nothing.

    So if my imprisonment serves nothing else but to be living proof of these violations, then so be it, but it is a reality. Right now, it has been selective violation, but there are powers at hand that seek to inflict those violations upon everyone. This reminds me of a story that I heard once where a man said:

    “First they came for the communists, and I did not speak out—
    because I was not a communist;
    Then they came for the socialists, and I did not speak out—
    because I was not a socialist;
    Then they came for the trade unionists, and I did not speak out—
    because I was not a trade unionist;
    Then they came for the Jews, and I did not speak out—
    because I was not a Jew;
    Then they came for me—
    and there was no one left to speak out for me.”

    I ask you to remember these things because they are truisms that have happened and they will happen again to you and your children and your children’s children if we do not take a stand. a famous warrior named Emiliano Zapata from the Mexican revolution once said “I would rather die on my feet then live on my knees” …. I could go on and on but I suppose you get my meaning. I encourage you to be active, to stand your ground and help us recover the ground we have lost.

    God, I wish I could be there with you.

    I am going to close for now. Be thankful you have the time you have, be thankful you have each other, and give each other a hug for me.

    I will see you when I see you

    Your friend

    Leonard Peltier

    Websites about Leonard Peltier: http://www.leonard-peltier.com
    http://www.amnestyusa.org/ ("Security and Human Rights"); see also Leonard Peltier Facebook pages. 

     

     

     

    © Leonard Peltier -
    Ismène Toussaint - 

     

     

     


    votre commentaire
  •                                                   

     

      21 JUIN 2013 : FÊTE NATIONALE DES AUTOCHTONES

    CÉRÉMONIE MÉTISSE SUR LE SITE HISTORIQUE DE L'ANCIEN POSTE DE TRAITE DE CHICOUTIMI (SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN, QUÉBEC)


    Le 21 juin 2013, jour de la Fête nationale des Autochtones, le Conseil des Femmes Métisses de la Boréalie organisera une cérémonie à 9 heures sur le site de l'ancien poste de traite de Chicoutimi, au Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec), en hommage aux ancêtres autochtones - Indiens, Blancs et Métis- dont les mânes reposent  toujours dans la terre sacrée du vieux cimetière inauguré en 1676. Elle se déroulera très précisément   au monument historique du Coteau du Portage, là où les anciens Voyageurs débarquaient pour se reposer une journée ou deux avant d’entreprendre l'ascension du long sentier remontant aujourd’hui la rivière Chicoutimi.

    J’invite donc tous les Métis(ses) qui désirent se rendre à Chicoutimi pour  cet événement à communiquer avec moi au courriel suivant : 
    info@metisquebec.com 

    Nous avons encore de la place et c'est gratuit

    Tanishi

    Claude Mahikan Samson, président-chef de la Nation Métis Contemporaine (NMC) -  Site web :http://www.metisquebec.com 
                                                                                     

     

    © Claude Mahikan Samson, La Nation Métis Contemporaine - Le Conseil des Femmes Métises de la Boréalie -

    Illustrations ci-dessus : Logo de la Nation Métis Contemporaine - « Le Coureur des bois », gravure sur bois de Victor Heming - « La deuxième chapelle du poste de traite de Chicoutimi au début du XIXème siècle », museevirtuel.ca et la Pulperie de Chicoutimi -

     

     

                                              

    votre commentaire
  •  

    école

    je fais suivre la page de la pétition à signer pour une 

    Journée nationale en mémoire des enfants Autochtones disparus au CANADA

    Pour que cesse la désinformation et l'injustice faite aux peuples autochtones du Canada. Pour réunir les communautés coloniales et autochtones dans un seul élan pour la reconnaissance et le respect des peuples autochtones.

    IDLE NO MORE.

     

    voici le lien de la pétition --> Journée Nationale 

     

    carliste
     
    Cliquez sur ce lien -->  ils sont venus pour les enfants 
     

    votre commentaire
  •  

    save woundeed knee
     
    Une partie du site ,40 acres ( en gros 16 hectares si je ne me suis pas trompé ) ou s'est déroulé le massacre de Wounded knee est à vendre .A cette annonce  les descendants Sioux Lakota ont subit un choc. Le propriétaire actuel en a demandé une forte somme à cause de son importance historique et en plus avec une date butoire .Des acheteurs commerciaux ont donné des signes d'intérêts pour en faire une attraction touristique . (moi là je dis sacrilège) Les Natives à travers toute l'Amérique se demandent pourquoi un endroit comme Wounded Knee devrait être à vendre...puisque cette terre devrait leur revenir de droit .
     
     
     
     

    2 commentaires
  •  

    idle no more

    votre commentaire
  • fonds d'aide
     
    voilà je met cet article en ligne car une communauté Autochtone à besoin de vous ,si vous voulez aider  c'est le moment .
    Tous les liens utiles sont ici.
    Page facebook : cliquez --> Facebook 
    Page pour faire un don : cliquez --> Fonds d'aide 
     
    à vous d'agir les amis ( es )

    votre commentaire
  •  

    idle no more
     
    idle no more 25
     
    idle no more 30
     
    voici Pascal Péroni membre de l'association " Four Winds " qui a contacté le journal de sa région pour leur parler de ce mouvement  et  ainsi mettre les Français au courant  de ce qui se passe au Québec et Canada.
     
    idle no more 6

    3 commentaires
  •  

    Lettre ouverte 

    Le gouvernement Harper, UN PAS EN AVANT, DEUX PAS EN ARRIÈRE...

    La Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilaire, seul musée multi nations, situé hors réserve, qui s’est donné avec succès, pour mission depuis plus de 13 ans, d'être un lieu d'échanges, de partage et de rapprochement des peuples, ne peut rester indifférente, comme de nombreux Canadiens, devant l'attitude insolente du Premier ministre Harper. Son refus catégorique de rencontrer la Chef Theresa Spence, Chef de la réserve d'Attawapiskat, qui a entamé une grève de la faim sur l'île Victoria, dans la rivière Outaouais, à quelques centaines de mètres du Parlement Canadien est une gifle pour l’ensemble des Autochtones.

    Depuis son arrivée au pouvoir le gouvernement conservateur fait un pas en avant, deux pas en arrière dans ses relations avec les Autochtones. Il y a quelques mois le Premier ministre a semblé montrer un brin de sensibilité, face à «ses sujets» en daignant passer une journée en compagnie des représentants autochtones. Ces échanges courtois, qui nous semblaient prometteurs pour l'avenir, n'étaient en fait qu'un semblant de dialogue, de la poudre aux yeux pour nous endormir. Cet automne, il a ouvert son jeu et montré l'autre côté de sa personnalité. Dans son projet de Loi C 45, l'adoption de mesures législatives relatives à la protection de l'environnement et à la gestion de nos territoires lui ont permis d’amorcer de façon sournoise des actions concrètes pour arriver à une «solution finale» du problème que sont les autochtones pour le gouvernement Canadien. 

    Pour arriver à ses fins, il a utilisé la technique: «diviser pour mieux régner». Quelques groupes autochtones, désireux de s'enrichir rapidement en embarquant dans une économie de marché, qui est loin d'avoir fait ses preuves lorsqu'on regarde la situation économique des grandes puissances, ont mordus à l'hameçon. Heureusement la majorité de nos leaders ont gardé la tête froide. Ils ont raison de craindre une intrusion prochaine du gouvernement fédéral dans les Conseils de bande, la remise en question de certains traités, des restrictions sur les voies navigables et des changements environnementaux. 

    Plusieurs autres changements concernent l'ensemble des Canadiens. Combien savent qu'avec la révision de la Loi sur la protection des eaux navigables, seul 97 lacs et 62 rivières seront dorénavant protégées au pays, alors que des dizaines de milliers de lacs et de rivières ne le seront plus? Fini aussi la gestion des terres sur les réserves autochtones, adoptée en 1999, qui accordait aux Premières Nations signataires, le pouvoir d'élaborer des lois concernant les terres des réserves, les ressources et l'environnement. Maintenant, les sociétés pourront acheter ces terres privées et les développer à leur guise en faisant, avec la complicité du gouvernement, des études environnementales expéditives.

    Toutes ces réformes du gouvernement conservateur soulèvent la question de savoir dans l'intérêt de qui elles ont été conçues? Émanent-elles vraiment des revendications de quelques Conseil de bande gourmands ou ont-elles été imposées pour satisfaire les besoins des grandes entreprises de l'ouest du pays?

    La Chef, Theresa Spence risque sa vie pour faire comprendre à tous les Canadiens et à la communauté internationale que le moment est grave. Elle qui vient de l'une des communautés autochtones des plus misérables du Canada a besoin de l'appui de l'ensemble des Canadiens pour montrer à monsieur Harper que sa stratégie ne fonctionne pas. Il est temps que le tambour résonne, d'un bout à l'autre de nos territoires ancestraux, pour regrouper tous les autochtones du Canada, dans cet ultime combat, qui concerne aussi tous les habitants de notre grand pays, autochtones et non-autochtones.

    Le Conseil d'administration de La Maison amérindienne
    Pierre Sioui, Huron Wendat
    Michel Noël, Algonquin
    Richard Ruest, Malécite
    Alain O'Bomsawin, Abénaki

     

    idle no more 28
     


    votre commentaire
  •  

    Russell Means
     
    PHOTO JOSHUA LOTT, REUTERS
     
    Russell Means, acteur et militant , est décédé ce lundi 22 octobre 2012 à l'âge de 72 ans des suites d'un cancer  dans son ranch de Porcupine
     
    info sur  --> la presse.ca 
     
    Russel Means
     
    procession
     
    procession en l'honneur de Russel Means
     
    Little Wound High School, Kyle, South Dakota.
     
    Little Wound High School, Kyle, South Dakota.
     
    le jour de ses funérailles -->  sur White Wolf pack 

    votre commentaire
  •  

    29 SEPTEMBRE 2012  À THUNDER BAY, EN ONTARIO

     8th Annual FULL MOON MEMORY WALK - Thunder Bay, Ontario 

    Afin d'honorer et de nous remémorer les femmes Anishinabés et Métisses ayant disparu ou été assassinées, et aussi de soutenir leurs familles et leurs amis, Mme Sharon Johnson organisera la 8e Marche commémorative annuelle à la Pleine Lune (8th Annual Fullmoon Memory Walk) samedi 29 septembre 2012, de 18h à 21h, à Thunderbay, en Ontario. 

    Rendez-vous à 17h30 à l'Hôtel de Ville, 500 rue Donald Est, pour une prière d'ouverture avec purification. Nous nous mettrons en route à 18h en empruntant l'itinéraire suivant : au bas de la rue May, avenue Victoria, à droite ;   puis à gauche, rue Simpson ; de nouveau à droite, au pont de l'avenue Pacific ; ensuite, vers l'est, avenue Pacific jusqu'à la 110e rue ; enfin, à gauche, jusqu'au Neebing-McIntyre Floodway. Une cérémonie au tambour et un repas clôtureront cette marche. Apportez des affiches, des photos et (ou) des insignes portant le nom des femmes que vous aimez, ainsi que votre tambour à main.

    Cet événement est ouvert à tous. Pour tout renseignement, veuillez appeler Sharon au 807-285-8429 ou Kristin au 807-346-7721, consulter notre page Facebook « 8th Annual Fullmoon Memory Walk » (8e Marche commémorative annuelle à la Pleine Lune) ou nous adresser un courriel
     
     
    ***
     

    8TH ANNUAL FULL MOON MEMORY WALK - THUNDER BAY, ONTARIO

      
    Time: September 29, 2012 - 6:00pm - 9:00 pm
    Location: Thunderbay, Ontario -

    A memorial walk in support of families and friends ~ to honour and remember our missing and murdered Anishinabe and Metis women.

    We will meet at the City Hall, 500 Donald St East @ 5:30 pm for smudge/opening prayer. We will begin walking at 6:00 pm. The walk will take the following route: from City Hall down May St, turn right onto Victoria Ave, left onto Simpson St, right at the Pacific Ave Bridge, then proceed east on Pacific Ave up to 110th St where we will turn left until we reach the Neebing-McIntyre Floodway. Drum ceremony and feast upon reaching the Neebing-McIntyre Floodway at the end of the walk.

    Everyone is welcome to come out and walk with us ~ Feel free to carry photos of loved ones, signs, posters, hand drums. 

    For more info: Sharon @ 807-285-8429 or Kristin @ 807-346-7721
    Email: fullmoonmemorywalk@live.ca
    Facebook page: "8th Annual Fullmoon Memory Walk"
     Sharon Johnson

     

     

    © Sharon Johnson

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    grande paix

    votre commentaire
  •  

    conférence
     
     
     
     
     

    votre commentaire
  • cefaq
     
    Le Syndicat des Employées de Femmes Autochtones du Québec

    Annonce d'une syndicalisation

    Kahnawake, 25 avril 2012 - Les Femmes Autochtones du Québec ne cesse d’être à l’avant-garde des combats pour le respect des droits des femmes autochtones. Encore une fois, nous ferons figure de pionnières puisque les employées de Femmes Autochtones du Québec, une équipe de dix femmes autochtones et non autochtones, qualifiées et respectées dans leur domaine, viennent d’obtenir leur accréditation en syndicalisation auprès de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

    suite de l'article ici  SEFAQ 

     

     

     


    votre commentaire
  • Cette lettre écrite par Claudine Bull Bear notre amie qui habite à Kyle est un message .

    Les Natifs sur la reserve  L

    les Natifs sur la réserve

    Je me présente Claudine Bull Bear, je suis Francaise, je viens sur la reserve de Pine Ridge depuis 1996,plus exactement a Kyle a 45 minutes .

    j'y vis depuis 5 ans avec ma famille mon mari Morris et mes 3 filles 9,6 et 3ans et demi .

    La reserve est une immense plaine tres vaste et sauvage ou vivent les Natifs partageant leur terre avec les cerfs,les antilopes,les renards, les coyotes,les lapins, les faisans,les oies en hiver les autres migrateurs de l'été

    et bien sur les aigles !...

    la reserve de PIne Ridge comprend beaucoup de villages, autre que Pine Ridge.

    Bien sur les bureaux d'affaires se situent la bas ! et c'est le plus grand village aussi !

    Mon mari,Morris Bull Bear a vecu 7 ans en France avec moi et nos deux premieres filles y sont nées,la 3 eme à Pine Ridge.

    Il est descendant du chef Bull Bear du clan des Kyuska chez les Lakota.

    le chef en fait, avait un tres grand nombre de clans qui le suivaient comme les Oglala ...

    Le jeune Red Cloud l'a tué dans le dos sous l'ordre de son oncle, a cause d'un conflit entre le chef Bull Bear et cet oncle, Old Smoke qui etait chef d'un autre clan et aimait l'alcool.Le chef Bull Bear etait contre ....savait les consequences !

     

    Aujourd'hui on ne peut faire un tableau typique sur les Natifs qui serait nul et surtout croire a tout ce l'on peut y voir ou mettre tout le monde dans un meme panier !

    Ce qui s'avere vrai est faux pour son voisin !

    Tout est pardoxal

    vous verrez un trailer house, un mobile home tout delabre et l'interieur + qu'ok et penserez que cette famille est pauvre alors que non et inversement ...

    il est aussi des trailers qui reste a l'abandon aux 4 vents,il faut pas croire que des personnes vivent dedans !

    je precise cela car j'ai pu voir une video sur le net ou l'on parlait d'une tornade ici qui avait detruit cette maison la, en partie

    et ce n'etait pas un lieu habite mais abandonne, et il n'y avait pas eu de tornade mais de grands vents qui ont fini par le faire tomber !

    on demandait de l'aide etc... ???

    J"ai aussi entendu une dame Native me dire que ses cloisons etaient delabrees et a Noel parce qu'elle a un tres bon salaire avoir 1 pere noel et un bonhomme de neige gonflables avec des cerfs illumines et autres partout dans son jardin

    alors que c'est tres couteux ahahhahah

    la aussi peut etre un cote de leur personalite et leur cote chez eux ou ils preferent miser !

    Les Natifs sont en general ,rarement materialistes et pensez toujours au mot "Panier ".J'insiste sur ce point car rien n'est idem !

    Une famille tres riche ici peut vivre dans une maison qui paie pas de mine !

    certains prefereront miser sur leur vetement et leur voiture et cela nous ramene a ce passe ou la confection des vetements, des couleurs, des motifs, et leur monture etaient de prime !

    L'apparat des costumes des pow wow est toujours miroitantes d'eclats de strass de couleurs ,les motifs sont personnels jamais copie !

    on retrouve bien ce genre de choses comme la spiritualite qui ne c'est jamais perdue !

    le language revient,on l'apprend dans les ecoles.

     

    il est des ecoles gratuites dans tous les villages, l'education prime !

    l'etat les aide a ce niveau et autres dons de nouritures pour ceux qui ne depassent un certain taux un peu comme un rmiste ! leur panier est vraiment remplie chaque mois !

    La sante est aussi gratuite pour eux !

    Le chomage existe aussi avec un salaire tout comme en France selon la periode de travail....

    le taux de vie est evalue par rapport a celui de l'Amerique qui est tres haut !

    Des familles ont encore des soucis d'alcool et de suicide chez les jeunes.La drogue est trop chere pour qu'elle soit implantee ! Peu fument !

    Dans les ecoles beaucoup d'idees et d'aides sont mises en place pour remieder a ce genre de probleme,on cherche a entourer les jeunes et ceux qui sont en perte ne seront pas delaisses loin de la !des programmes sont actifs pour les remettre a niveau !

    Ceux qui veulent vraiment bouger et s'en sortir le peuvent !

    les mamans qui se retrouvent seule a la charge peuvent reprendre leur etude et etre remunerees, meme logees et leur enfants places dans des sortes de creches s'ils n'ont pas l'age pour etre scolarise !

    Il est du travail comme dans n'importe quelle ville ou village

    Police,clinique,dentiste ,ecoles, restaurants,casino,epiceries 2 a Kyle avec essence ,poste etc....

    La vie est peut etre jsute un peu moins stressante

    Les Natifs aiment rire, c'est tres bon pour la sante et la c une vraie majorité !

    meme d'un sujet plutot grave ! 

    La vie n'est pas tres differente ,il est des gens tres positifs et d'autres négatifs comme partout

    Tous les Natifs ne sont pas ok parce qu'ils sont Natifs

    Certains sont tres malins !!! Tous ne sont pas traditionel ,certains suivent l'église ,d'autres aucune voie !

    Dans notre village a Kyle il est 3 eglises differentes.

    Les Natifs ont su prendre le bon cote de la modernisation sans se faire prendre au piege de la possession et du materiel !

    personne ne vit sous tipi et il serait tres dur pour eux de reprendre ce style de vie a present,c 'est normal et logique !

    on en voit en été ,ils peuvent servir de tente pour la famille ou autre.

    Ils sont restés très fiers pour la plupart !

    Ils n'aiment pas l'idée qu'un blanc viendra les sauver !ahahhaha comme dans l'histoire de danse avec les loups !

    Ils savent que les blancs, a présent, leur volent leur spiritualite c'est un autre genocide !!

    Ils n'aiment pas que leur costume de danse soit copiés !

    Ils sont restes humble, genereux mais aussi tres mefiants!

    Ici on apprend a ne pas juger a aucun niveau, on n'observera pas son voisin car c'est tres mal vue

    on laisse les gens libres de se vêtir et autre mais c 'est aussi très vrai en Amerique car tous les styles se melent dans une liberte totale !

     

    Je souhaite a tous une excellente annee 12

    riche d'Amour, de Tolerance,de Respect et de Comprehension et de beaucoup de LIBERTE ! 

     

     

      

     

     

     


    2 commentaires
  • CONSIDÉRATIONS SUR LE « PLAN NORD » DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

    PAR STUART MYIOW JR, PORTE-PAROLE DU CONSEIL TRADITIONNEL MOHAWK

    Le 28 novembre 2011

    Le peuple Mohawk demeure uni avec ses frères et sœurs des Nations Innu et Inuit pour défendre notre Mère Terre contre les agressions du gouvernement du Québec par l'entremise de son «Plan Nord». Cette entreprise va causer une destruction encore plus grande des terres, des lacs, des rivières, des peuples et de toutes les formes de vies dans les territoires concernés, dont celle des gens qui se sont auto-proclamés «peuple québécois».

    Le peuple québécois n’aura pas les assises nécessaires pour se séparer de la Couronne Impériale britannique, via le Canada, tant et aussi longtemps qu’il continuera de se comporter de manière sous-humaine et irrespectueuse vis-à-vis de notre Mère Terre, tout comme le reste de ce monde insensé que l’impérialisme a engendré.

    Partout sur la planète s'organise la résistance aux régimes en place, qui sont dysfonctionnels depuis des millénaires car fondés sur le principe dominateur masculin qui opprime, viole et assassine les femmes, et par le fait même, ravage notre Mère Terre.

    Cette destruction a mené à l'effritement de la calotte glaciaire arctique, à la fonte du pergélisol, à l’extinction imminente de l’ours polaire etc., sans oublier le vol forcé de l’identité de tous les peuples du Nord, qu'elle oblige systématiquement à se joindre à ces agissements par le biais de régimes de facto, les «conseils de bandes élus», qui sont le produit de l’Acte des Indiens (Indian Act) imposé par les Britanniques. Ces «conseils de bandes élus» ont conclu des marchés illégaux avec le gouvernement du Québec pour le «Plan Nord», cela, par avidité et corruption, et d’une manière qui ne représente nullement l’Esprit véritable de leur peuple.

    Puisque nous sommes conscients de la détérioration, par la société non-Autochtone, du délicat écosystème de notre Mère Terre et de cette terre qui forme le Grand Nord, il serait absolument aberrant de commettre davantage de dégats, cela, uniquement à cause de la complaisance d'Autochtones peu scrupuleux et de l'accessibilité récente à cette région, résultante de la hausse de température que nous avons provoquée. Cette conduite inhumaine aura des conséquences dévastatrices sur le monde : tous les habitants de la planète en souffriront.

    Nous faisons donc appel à tous les peuples de la Terre pour qu'ils se battent pour leur humanité, qu'ils agissent de nouveau en êtres humains, et qu'ils mettent fin à la folie du «Plan Nord» du gouvernement du Québec, ainsi qu'à toutes les autres attaques gouvernementales perpétrées contre le Grand Nord, car elles tueront assûrément notre Mère Terre.

    Ne vous laissez pas leurrer par les campagnes honteuses et mensongères orchestrées par des compagnies telles que Coca-Cola, qui prétendent défendre les ours polaires alors que leurs menées corporativistes à travers le monde participent à leur extinction.

    Nous faisons appel à votre humanité : résistez à l’oppression et combattez la destruction ! Arrêtez le «Plan Nord» du Québec !

    Dans la paix et l'amitié

    Stuart Myiow, secrétaire
    Conseil Traditionnel Mohawk
    Box 531 Kahnawake
    Territoire Mohawk
    J0L 1B0

     

    mohawk

    Courriel : longhouse@mohawktraditionalcouncil.org
    Site Web :
    http://www.mohawktraditionalcouncil.org  <-- l'adresse du site ne répond plus 

    (Traduit de l'anglais par Yvan Bombardier, La Famille - Révision : Ismène Toussaint) 


    votre commentaire
  • Cinéma des Premières Nations

    Le Wapikoni mobile, studio ambulant de formation et de création audiovisuelles et musicales, circule depuis cinq ans dans les communautés des Premières Nations du Québec. Cette organisation unique en son genre donne aux jeunes autochtones l'occasion de s'exprimer au moyen de réalisations vidéo et musicales. Tout en encourageant l'émergence des talents, il facilite les échanges et la communication entre les jeunes et contribue à leur ouverture sur le monde. Il leur donne l'occasion de se faire connaître, de sortir de leur cadre de vie habituel et de rayonner autant dans leur milieu que dans le monde.
    suite sur la page facebook --> Wapikoni facebook 
    Wapikoni fac

     Le lien du site -->  Wapikoni 

    don-wapikoni

    pour faire un don -->Don pour Wapikoni 

    Le studio ambulant Wapikoni mobile, qui

    s'est vu annuler une subvention de 490 000 $ du ministère des Ressources humaines, a reçu l'appui du grand chef du Grand conseil des Cris, Matthew Coon Come.

    Dans une lettre envoyée le 19 juillet à la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences Canada, le grand chef demande à Diane Finley d'intervenir auprès de Service Canada pour infirmer sa décision.

    Il plaide pour que le Wapikoni puisse poursuivre ses activités cette année comme prévu, en attendant de trouver des solutions pour l'an prochain.

    M. Coon Come souligne que le Wapikoni mobile a su approcher une partie de la population dans les communautés des Premières Nations à laquelle les organisations institutionnelles ont peu accès, à savoir les décrocheurs scolaires, les sans-emploi et les jeunes qui présentent un haut risque de décrochage.

    Selon lui, le Wapikoni « les encourage à dépasser leurs problèmes et à se surpasser, à exprimer leurs inquiétudes, et donc à acquérir les compétences essentielles pour intégrer le marché du travail et affronter les défis. »

    Comme nous le savons tous, ce type d'intervention ne peut fonctionner que sur du long terme, de manière continue et soutenue. Au moment où les retombées positives du Wapikoni mobile sont avérées et alors que les histoires à succès de ses participants se multiplient, il est crucial que cette organisation poursuive ses activités.

    — Matthew Coon Come, dans une lettre adressée à la ministre Diane Finley

    Rejointe par Radio-Canada.ca, la fondatrice et directrice générale du Wapikoni mobile, la cinéaste Manon Barbeau, a aussi indiqué que l'organisme à but non lucratif avait reçu un « appui massif » des Autochtones d'Amérique latine.

    Le président de la Presse internationale indigène souhaite adresser une lettre à toutes les communautés autochtones du monde ainsi qu'aux organismes qui les défendent, afin de faire pression sur le gouvernement canadien.

    Une pétition serait même en cours de préparation.

    Depuis l'annulation de la subvention de Service Canada, le Wapikoni a reçu le soutien de chefs des Premières Nations, de députés, de partenaires canadiens et étrangers et du public.

    La page SOS Wapikoni créée sur Facebook compte notamment près de 2000 abonnés, en quatre jours d'existence.

    L'organisation espère que la mobilisation sociale convaincra la ministre Finley de l'ampleur et de la nécessité des interventions du Wapikoni dans les communautés des Premières Nations, à titre de projet de société.

    Le Wapikoni mobile parcourt plus d'une douzaine de communautés autochtones du Québec pour y encourager la créativité audiovisuelle et musicale chez les jeunes. Depuis 2004, près de 2000 jeunes autochtones ont réalisé 450 vidéos et courts métrages.

    La présence du Wapikoni mobile chez les Cris a commencé en 2007, à Oujé-Bougoumou, s'élargissant à la communauté de Mistissini en 2010. Le projet comptait s'étendre, cette année, à la communauté crie de Chisasibi.( vu sur Radio Canada.ca)
    aa)((  

    La fondatrice et directrice générale du Wapikoni mobile, la cinéaste Manon Barbeau, demande à la ministre fédérale Diane Finley de revenir sur sa décision d'annuler une importante subvention. Le Wapikoni mobile devra réduire ses activités après la perte d...'une subvention de 490 000 $ du ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences, une nouvelle dont l'organisme aurait eu connaissance il y a près de trois semaines. Le studio ambulant parcourt plus d'une douzaine de communautés autochtones du Québec pour y encourager la créativité audiovisuelle et musicale chez les jeunes. « C'est une bouée, une bouffée d'oxygène [pour les jeunes]. On a une responsabilité morale envers eux, on a créé des besoins et ils nous attendent », a-t-elle souligné en entrevue à RDI. Elle a expliqué que « les visages se défont » lorsque les jeunes apprennent la nouvelle, étant donné qu'il y a peu d'activités dans les communautés où ils vivent. « Ça les motive à se réinscrire à l'école », soutient-elle 
    version Anglaise
     The founder and general director of the Wapikoni Mobile, film maker Manon Barbeau, is peitioning the Federal Minister Diane Finley to review and revoke her decision to annul an important subsidy. The Wapikoni Mobile will have to reduce its activities ensuing the loss of a 490 000$ subsidy from the Minister of Human Resources and Skills Development, news of which reached the organization some three weeks ago. The mobile studio visits close to a dozen First Nations communities in Québec so as to encourage audiovisual and musical creativity among the youth. She emphasized in an interview with Radio-Canada that « It’s a buoy, a breath of fresh air [for the youth]. We have a moral responsibility towrds them, we have created needs and they are waiting for us». She explained that « faces break up » when the youth learn of the news, given that there are few activities in the communities where they live. « It motivates them to go back to school » she maintains.  

    1 commentaire
  • En tant que gardien de notre pipe sacrée « white Buffalo Calf Pipe Bundle » je suis consterné par les deux décès et maladies survenus chez de nombreuses personnes ayant participé à une loge de sudation « Sweat lodge » à Sedona, en Arizona et qui a attiré l’attention de la presse sur notre rituel sacré.
    J’aimerais préciser clairement que cette loge et de nombreuses autres  ne correspondent pas à nos cérémonies traditionnelles en raison de la façon dont elles ont été conduites. Mes prières vont aux familles et à leurs proches pour ces deuils.
     
    Nos cérémonies sont basées sur la vie et la guérison, ce rituel ancien nous a été transmis autrefois par notre peuple, la mort n’a jamais fait partie de notre inikag’a (vie à l’intérieur- Inipi) lorsque que la cérémonie est conduite correctement.
    De nos jours le rituel est interprété comme une loge de sudation « sweat lodge », c’est bien plus que cela. Le terme ne convient pas à notre vrai moyen de purification.
     
    Inikag’a (Inipi) est la cérémonie la plus ancienne que nous a apportée Wakan Tanka (le Grand Esprit).
    Il y a 19 générations une Spirit Woman (femme esprit) à donné au peuple Lakota/Dakota/Nakota sept rituels sacrés de guérison : Pte San Win (femme bisonne blanche).
    Elle a apporté ces rituels avec notre C’anupa (pipe) sacrée à notre peuple, quand nos ancêtres souffraient durant des temps difficiles. Elle a été aussi apportée pour l’avenir pour nous aider dans des temps plus difficiles encore à venir.
    Cela nous a été apporté pour nous aider à rester connectés à ce que nous sommes : un Peuple de culture traditionnelle.
    Les valeurs de les mener sont très strictes dans chacune de ces cérémonies car nous travaillons avec l’Esprit.
    Le créateur (Wakan Tanka) nous a dit de cette façon que, si nous restions humbles et sincères, nous garderions cette connexion avec Inyan oyate (le peuple du rocher) que nous appelons «Grand-pères » pour pouvoir nous guérir et nous aimer.
    Nous avons un « don » de prière et de guérison et devons rester humbles avec notre Unc’i Maka (Terre mère) et avec tout autre.
    L’Inikag’a (Inipi) est utilisé dans tous les sept rituels sacrés pour préparer et finir les cérémonies, avec la plume d’aigle sacrée. La plume représente la connaissance sacrée de nos ancêtres.
     
    Notre peuple des nations premières doit obtenir le droit de verser la mini wic’oni (eau de la vie) sur Inyan oyate (le peuple du rocher) en créant Inikag’a (Inipi), il doit faire pendant quatre années la quête de vision et la Sun dance (danse du soleil) quatre années également.
    Ainsi vous êtes introduits dans une cérémonie pour êtes peints – pour reconnaître que vous avez maintenant mérité ce droit de prendre soin de la vie de quelqu’un par la purification.
    Il faut aussi pouvoir comprendre notre langage sacré et les messages des grands-pères, parce qu’ils sont anciens et qu’ils sont nos ancêtres spirituels. Ils font et enseignent les valeurs de notre culture ; être humble, sage, prendre soin et avoir de la compassion.

    Ce qui est arrivé avec le sauna appelé sweat lodge (loge de sudation) rapporté par la presse n’est pas notre cérémonie traditionnelle.
     
    Quand vous faîtes une cérémonie – vous ne pouvez pas penser à l’argent.
     
    Nous agissons avec l’énergie sincère et pure pour créer la guérison qui vient de chacun dans le cercle de cérémonie. Le cœur et l’esprit doivent être connectés.
    Si vous introduisez l’argent cela change l’énergie de guérison. La personne veut alors obtenir ce pourquoi elle a payé : l’Esprit des Grands-pères ne sera pas là. Notre tradition est maintenant en train d’être exploitée !
    Vous faîtes plus de mal que de bien. Aucune « mention »d’énergie monétaire ne devrait exister dans la guérison, pas même avec une donation par amour.
     
    Même si l’énergie existe ils ne viendront pas. Seulement « après » la cérémonie, entre la personne qui est en voie de guérison et l’intermédiaire qui a aidé la connexion avec le Grand Esprit, l’énergie de l’argent peut être hors appréciation.
    Cet échange d’énergie vient du cœur, c’est privé et n’implique pas les grands-pères !
    La personne qui reçoit l’aide peut alors donner à l’intermédiaire un don d’appréciation s’ ils le veulent après selon le degré de guérison.
     
    Dans la prophétie de la femme bisonne blanche elle nous a dit qu’elle reviendrait et se tiendrait sur la terre quand nous aurions une période difficile. En 1994 c’est déjà arrivé avec la naissance de la bisonne blanche, pas seulement dans notre nation mais de nombreuses nations animales ont commencé à montrer leur couleur sacrée, qui est le blanc.
    Elle a prédit qu’à cette époque il y aurait de grands changements sur notre terre mère. Il y aurait des choses que nous n’avons jamais vues ou entendus avant, des changements de climat, des changements dans la terre, des maladies, manque de respect de la vie et autres choses qui choqueraient, qu’il y aurait de faux prophètes aussi.
     
    Ma Grand-mère m’a dit en me transmettant la pipe sacrée dans son tissu que je serai le dernier gardien si le peuple (oyate) ne se redressait pas.
     
    Les assauts sur notre Mère terre sont terribles, les assauts vers les uns les autres n’étaient pas dans notre culture, les assauts contre notre peuple (Oyate) ont été appelés génocide, et maintenant nous assistons à un génocide spirituel !
     
    En raison des problèmes qui ont commencé à surgir lors de la renaissance du droit à pouvoir refaire nos cérémonies ouvertement depuis l’acte de Liberté de Religion de 1978, nos ainés ont commencé à me parler des abus qu’ils avaient vus dans nos cérémonies traditionnelles, ce qui était déjà très strict.
    Après plusieurs années comme témoins de leurs avertissements nous avons tenu des réunions pour aborder ce grand manque de protocole dans nos cérémonies.
    Un acte a été fait en mars 2003 après avoir obtenu un accord de signalement sur la mauvaise conduite de nos cérémonies et avoir rappelé les bons protocoles,
    Chaque effort a été fait pour assurer notre tradition en tant que Peuple de culture traditionnelle, car c’est pour notre avenir et toute vie sur notre terre mère (Mitakuye Oyasin – All my relations), afin que nous ayons une bonne santé.
    A cause de ces atrocités ridiculisées et pratiquées partout dans le monde, il y a même eu un film appelé « spirits for sale » Esprit à vendre.

    Le peuple non natif a le droit à chercher de l’aide auprès de nos intermédiaires de la première nation pour la santé et le bien-être mais seulement auprès de cet intermédiaire.
    Ceci est un privilège que nous avons donné à tous les gens pour avoir une bonne santé et comprendre que leur protocole est d’avoir du respect et d’apprécier ce que nous avons à partager.
    L’intermédiaire des premières nations doit avoir ce droit à notre cérémonie traditionnelle dans les conditions que j’ai expliquées.
     
    J’aimerais maintenant demander à tous les nations sur la Mère Terre de bien vouloir respecter notre cérémonie traditionnelle et d’arrêter l’exploitation de notre Tunka Oyate (grand père spirituel).
    Dans un cercle de vie sacré où il n’y a ni fin ni commencement.
    Namah’us yo (écoute mes paroles)
     
    Chef Arvol Looking Horse, Gardien de la 19ème génération de la pipe de la femme bisonne blanche.

     
    (traduit par Evelyne)

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique