• très belle tête d'aigle au bout de ce bâton de danse 

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    Ou le voyage de deux indiens a Paris.

    production BLEU CLAIRE. film documentaire réalisé par Bo Gautier de Kermoal

    je vous conseille ce film. Deux indiens ( Garret et Jiménio )de la réserve Crow du Montana  décident d'auditionner lors d'un casting pour un contrat de cavalier -cascadeur au Wild West Show du Disney -Village a Paris  pour se sortir du chomage qui touche leur réserve .

     


    1 commentaire
  • il est maintenant terminé ,la finition n'est pas terrible ,de par les perles de rocailles qui ont des dimensions différentes et du fait que j'ai mis du tendon sur les cotés pour le renforcer et on le voit


    1 commentaire
  •  

    Un crayon publicitaire ..... pour mon blog 

     Bravo  Sylvie  et merci encore pour cette réalisation .

     


    1 commentaire
  • Tipi , Wigwam , Hogan,maison longue

     
    teepee3

    Le tipi est une tente conique,en peau ou vivaient les indiens des plaines

    Le territoire d'origine des Sioux se trouvaient dans les régions forestières des Grands Lacs, dans le Minnesota actuel. Comme les autres tribus de ces régions, ils habitaient alors dans des wigwams, structures de perches recouvertes d’écorces. Quand ils ont émigré vers les plaines - poussés par des tribus voisines plus agressives, les plaques d’écorces indispensables à leurs habitations étaient difficiles à trouver. L’écorce fut donc remplacée par des peaux de bêtes plus disponibles. Ce n’est qu’au début du 18 ème siècle avec l’acquisition des chevaux, que les Sioux ont adopté le mode de vie nomade des tribus des plaines. L’ancien nom Lakota pour le tipi était “tipestola” (vit dans une habitation pointue) qui donna “tipi” (ti pour habiter, pi; utilisé). Le i étant long, les anglais l’ont transcrit par "ee' pour en faire teepee ou tepee, tipi est cependant la véritable orthographe. Les Blackfoot l’appellent niitoyis et les Kiowa do-heen. Il existe 2 modes de montage pour installer un tipi. L’un repose sur 3 perches comme structure de départ, il est utilisé entre autre par les Assiniboine, Sioux, Cree, Cheyenne, Arapaho, Kiowa, Ojibway. Le second mode de construction se fait à partir de 4 perches et est utilisé par les Crow, Blackfoot, Comanche, Flathead, Nez Perce.

     

    Montage du tripode a partir duquel les autres perches seront installées  pour le tipi

    les longues perches posées en cercle étaient réunies au sommet , cette charpente soutenaient un revêtement de peaux de bisons ou d'élan cousues les unes aux autres .Des broches de bois fermaient la couture finale du montage.Il suffisait de retirer les broches, de laisser glisser l'enveloppe le long des mats et de la plier pour déménager.Dans la partie basse,une échancrure servait de passage.Au sommet une fente triangulaire encadrée par de grandes "oreilles d'aération," orientables suivant la direction du vent et soutenus par des gaules ,canalisait la fumée dégagée par le foyer central,l’empêchant ainsi de se rabattre a l'intérieur de la partie occupée

    Tipi , Wigwam , Hogan,maison longue

     

     Le Wigwam ,construits par les indiens  semi nomades des forets:

    là aussi des longues perches ; elles étaient disposées en arceau ,de plans circulaires ou allongé et pouvaient abriter de 10 à 20 personnes.  sur lequel est fixé le recouvrement d'écorces de bouleau, ou de nattes de quenouille  ou de joncs. Les pièces d'écorce sont cousues ensemble à l'aide de racines d'épinette ou de sapin. Le sol est recouvert de branches de sapin ou d'épinette afin de le rendre confortable et isolant. Les wigwans sont généralement décorés de motifs représentant des oiseaux, des orignaux, des castors, des loutres, etc. L'hiver, il est recouvert de peaux d'animaux .La femme est responsable de monter et démonter le wigwam. Les perches ne sont pas transportées et restent sur place. L'écorce est transporté enroulé sur la branche sur laquelle elle est attachée.

    Une vérité

    La vie dans un tipi est bien meilleure. Il est toujours propre, chaud en hiver, frais en été, et facile à déplacer. L'homme blanc construit une grande maison, qui coûte beaucoup d'argent, ressemble à une grande cage, ne laisse pas entrer le soleil, et ne peut être déplacée; elle est toujours malsaine. Les Indiens et les animaux savent mieux vivre que l'homme blanc. Personne ne peut être en bonne santé sans avoir en permanence de l'air frais, du soleil, de la bonne eau. Si le Grand Esprit avait voulu que les hommes restassent à un endroit, il aurait fait le monde immobile; mais il a fait qu'il change toujours, afin que les oiseaux et les animaux puissent se déplacer et trouver toujours de l'herbe verte et des baies mures. L'homme blanc n'obéit pas au Grand Esprit. C'est pourquoi nous ne pouvons être d'accord avec lui ."

    Flying Hawk 

    chef Sioux du clan des Oglalas

    tipis Shoshoni

    Tipi , Wigwam , Hogan,maison longue

     
     
    Différentes décorations rencontrées sur les tipis .

    Tipi , Wigwam , Hogan,maison longue

    décoration Kiowa

      Le Hogan Navajo

    Le hogan "femelle" constitue le logement de la famille : il a une forme circulaire d'environ huit mètres de circonférence avec une seule porte orientée à l'est. Il a une structure en bois (des branches de genévrier ou de cèdre de 10 à 15 cm de diamètre) colmatée et recouverte de terre qui constitue une bonne isolation contre le froid comme contre la chaleur. L'espace intérieur est sans séparation avec un orifice central qui sert de cheminée : la partie occidentale, en face de l'entrée, est la place d'honneur, réservée au matriarche ou patriarche de la famille, alors que la partie droite, au sud, est attribuée aux hommes et la partie nord, à gauche de l'entrée est traditionnellement occupée par les femmes et les enfants. Toutes les activités ont lieu dans le hogan: la cuisine, le tissage, les repas, les échanges sociaux... On s'y tient assis mais la partie centrale permet à un homme de se tenir debout. Le sol est en terre battue parfois recouvert partiellement de branchettes séchées et l'ameublement est sommaire : une banquette en terre occupe la base des murs où le sol est parfois creusé de 30 cm, elle est recouverte de couvertures et de peaux de moutons qui servaient aussi pour fermer l'entrée.(Wikipédia ) 

    Intérieur d'un Hogan

    Cette photo vient du site d'une amie Navajo 

    Un petite aperçu  de ce que cela donne en hiver ,et bien des gens qui ont tout le confort se plaignent d'avoir froid chez eux !!!! c'est le monde à l'envers

    Types of Hogans

    longhouse

    Maison longue des Iroquois

    Il s'agit d'une maison de forme allongée construite en bois. Sa longueur est de l'ordre de vingt à trente mètres de longueur, parfois jusqu'à cent mètres, tandis que sa largeur est généralement de cinq à sept mètres. La maison comporte généralement une porte d'entrée située dans l'axe principal. À l'intérieur de la maison se trouvent deux séries d'alcôves disposées de part et d'autre de cet axe longitudinal. Chaque alcôve est équipée d'un foyer. Un totem est parfois placé devant la maison. Les maisons longues étaient regroupées pour former un village.

    Lors de leur   expédition , Meriwether Lewis   et William Clark décrivent en 1805 une maison longue abritant jusqu'à cinq cents personnes et formant un village à elle toute seule, dans la vallée de la Columbia[1].

    La première description écrite des maisons longues des Iroquois a été faite par Samuel de Champlain en 1616]. Certaines de ces maisons longues pouvaient loger jusqu'à dix familles différentes, voire plus, réparties dans plusieurs compartiments.

    natives habitations

    Et puis cette image rassemble les différents types d'habitations des Premières Nations.
     
    Houses of the Powhatan Indians   un village Powhatan  
     

    Tipi , Wigwam , Hogan,maison longue

     
     
     

    3 commentaires
  •   

    En Charentes Maritime

    Plein Champ sur Champlain -1607....2007

    Le 2 Juin 2007: la fête Champlain

    Dans une ambiance festive et conviviale, vous êtes conviés le 2 Juin à Le-Gua pour un programme élaboré pour tous, petits et grands.Spectacle,conférence,expositions,reconstitution d'un village indien, art et artisanat indien,défilé costumé,danse et aussi musique country.......Costume indien obligé !!! lol..

    Damien donnant des cours ??

    Il y avait aussi l'association France Canada ( en tenue d'époque des premiers colons ) qui ont voulu faire les photos avec mon fils

     

     


    3 commentaires
  • Le carnaval de la Rochelle a eu lieu ce week end ,et ,mon fils a attrapé le virus,un peu jaloux de son succès,je dois dire....

     


    3 commentaires
  • cliquez ......>DIAPORAMA   

    En avril 1607, trois bateaux anglais accostent sur la côte orientale du continent nord-américain. Au nom de la Virginia Company, ils viennent établir "Jamestown", un avant-poste économique, religieux et culturel sur ce qu'ils considèrent comme le Nouveau Monde.
    Même s'ils ne s'en rendent pas compte, le capitaine Newport et ses colons britanniques débarquent au cœur d'un empire indien très sophistiqué dirigé par le puissant chef Powhatan. John Smith, un officier de l'armée, est alors aux fers pour insubordination. Déstabilisés, les Anglais préfèrent combattre plutôt que de s'adapter.
    En cherchant de l'aide auprès des Indiens, John Smith découvre une jeune femme fascinante. Volontaire et impétueuse, elle se nommée Pocahontas, ce qui signifie "l'espiègle". Très vite, un lien se crée entre elle et Smith. Un lien si puissant qu'il transcende l'amitié ou même l'amour...

    ci dessous bande annonce

     


    votre commentaire
  •  
     

    Voici une vidéo de musique contemporaine d'un groupe Autochtone,un jeu de scene génial  a voir..Traduction internet d'anglais a francais --> Paul La Roche a été adopté à la naissance et seulement découvert au sujet de son héritage après la mort des deux ses parents adoptifs. Brulé était une inspiration par Paul après qu'il ait découvert son héritage de Lakota en 1993 et soit revenu à la réservation inférieure de Brule Sioux pour rencontrer sa famille de Lakota. Les membres courants de bande incluent : Paul La Roche sur les claviers, le Nicole La Roche (la fille de Paul) sur la cannelure, le Shane La Roche (le fils de Paul) sur des guitares et le Moïse apporte l'abondance sur les tambours traditionnels et la percussion. L'opéra indien de roche se composent des danseurs : Thirza DeFoe (hoop dance, châle de fantaisie et danse de l'aigle) ; Lowery Begay (hoop dance, danse de fantaisie des hommes et danse de l'aigle) ; Petur Redbird (danse traditionnelle des hommes et la grass dance) ; Linda Thompson (la danse traditionnelle des femmes) ; Marla Mahkimetas (châle de fantaisie et danse contemporaine) ; Ceinture de Kristé (danse contemporaine) ; Rue Cyr (danse de fantaisie des hommes, grass dance et chicken dance). Les aspects spéciaux sont également par : Étés de jade (danse des clochettes) ; Emily Sinclair (danse des clochettes) ; et troupe de danse de beaucoup de mocassins (hommes traditionnels, grass dance, fantaisie des hommes et chicken dance).  

     

      

    La troupe de danseurs

     


    3 commentaires
  • cliquez ici sur Robert MIRABAL  Un chanteur amerindien

    [fichier]

    Pour ceux et celles qui me demandaient s'il y avait des chanteurs amérindiens connus , en voici un Robert Mirabal .Originaire du village de Taos au Nouveau-Mexique, Robert MIRABAL fit entendre le son de sa flûte dès 1992 sur l'intro du disque hip-hop de Robby BEE & The Boyz from the Rez (fils du producteur et ex-XIT, Tom BEE), Reservation of Education et en 1993 sur l'album du chanteur et guitariste Mohican de folk-rock, Bill MILLER. C'est en 1995 qu'il enregistre son premier album, Land, avec son cousin Reynaldo LUJAN aux tambours, percussions et chant traditionnel, puis dans la foulée Song Carrier, davantage axé sur la flûte, et un album avec Bill MILLER où les deux musiciens explorent leurs racines. Avec l'album Warrior Magician, sorti fin 1996, il se dirige vers la new-age à grands renforts de synthés. C'est avec l'album Mirabal, en 1997, qu'il amorce un virage vers d'autres styles de musique, incluant le rock, le folk, le traditionnel, le contemporain, virage qu'il consolide en 1999 avec Taos Tales (chroniqué dans ETH­NOTEMPOS n° 8). Music from a Painted Cave (Silverwave/DG Diffusion), enregistré lors de trois concerts donnés au Foxwoods Casino dans le Connecticut devant plus de 2 000 spectateurs, et filmés par la chaîne PBS, témoigne de la carrière de ce musicien, chanteur et compositeur assez exceptionnel. Sa sortie simultanée en CD, vidéo et DVD méritait qu'on s'y attarde avec attention.

    little indian girl vidéo mise en ligne par Apanatchy

     

    Mirabal ,vidéo mise en ligne par Adawayoli


    7 commentaires
  • Video Spotlight: DOUGLAS BLUE FEATHER  vidéo mise en ligne par kickingbear

    une musique tres sympa accompagnée de danses.En répnse a la question posée dans les coms ,il sagit bien de Douglas blue feather je sais pas si on  trouve le Cd en France, voir avec les boutiques qui font de l'import. 


    2 commentaires
  • Spirits Of The Lake vidéo mise en ligne par White Wolf


    votre commentaire
  •  

    Cette année je vais presenter ma collection amérindienne une fois de plus au salon de Lagord juste a coté de la Rochelle Dimanche 18 Mars  J'espere faire découvrir ma passion par divers objets artisanaux et d'autres représentant ces nations qui sont importantes pour moi tant par leur respect de la terre que de leur culture Pour ceux qui sont pas tres loin je vous y invite chaleureusement Fabrice.

     


    votre commentaire
  • Un diaporama de photos anciennes ou pourrez admirer leurs tenues traditionnelles ainsi que certaines scènes de vies .Merci aux photographes de cette époque qui nous ont laissé ces documents historiques.
    cliquez  ici Voir la galerie


    votre commentaire
  •  
     

     

    J'ai trouvé sur internet ce  perlage magnifique sur une robe de Pow Wow et vous en fait profiter
     
     
    Et puis ceci ,décor sur un éventail......
     
     
     et tubes pour les plumes ou autres ....

    1 commentaire