• Je vous présente ici quelques acteurs et actrices  des Premières Nations
    Voir la galerie


    votre commentaire
  • Le cheval

    il fut un temps ou les Sioux n'avaient pas de chevaux. Leurs travois étaient tirés par de gros chiens , forts et intelligents. Notre peuple vivait alors en paix avec les animaux et des bisons venaient parfois brouter l'herbe autour des tipis.Ils arrivaient de nuit et repartaient quand la fumée s'élevait au petit matin.C'était un signe du Grand Mystère pour nous montrer qu'il pourvoyait à nos besoins, et parfois un bison composait notre repas du jour.Luther Standing Bear ->1868-1939 ).Lors d'une expédition de De Soto(1539-1543)qui conduisit les Espagnols de la Floride au Texas,les Indiens furent éblouis et terrorisés par le cheval, animal jusqu’à lors inconnu d'eux . C'est au cours d'une de ces expéditions que des chevaux s'échappèrent.Les indiens incendiaient parfois la prairie pour affoler et disperser les chevaux des colons dans le but  de les voler. Au début de son apparition,les indiens le considèrent comme un chien -> nouveau et plus grand ainsi qu'en témoignent les noms qu'ils lui donnèrent: 

    Les Assiniboines l'appelerent ►Sho-a-thinga et Ton-Gatch-Shonga qui signifiaient Chien merveilleux.

    Les Sarcees   Chistli ► Sept Chiens

    Les Gros Ventres  It-Shouma- Shunga ► Chien Rouge

    Les Blackfeets  Ponokamita ► Chien Wapiti

    Les Crees  Mistatim ► Gros Chien

    Les Sioux ► Sunke Wakan ► Chien Mystère

    Le cheval leur permit des déplacements plus rapides, facilita la chasse au bison et les échanges entre les tribus. Les Cheyennes transformèrent leur traditionnel wigwam pour en faire le fameux tipi, qu'il suffisait de démonter et de faire tirer par un cheval sur un travois pour déménager. Avec l'arrivée du cheval, de nombreux peuples abandonnèrent l'agriculture pour se livrer à la chasse au bison. Le cheval fut ce qui arriva de mieux aux Indiens des Plaines de cette époque.

    cliquez sur ce lien  l'Appalloosaa

    Documentations textes prisent dans le livre Chevaux en terre indienne de Françoise Perriot .

    Peinture de HOWARD TERPNING 

    Très belle représentation des chevaux sur ce magnifique médaillon réalisé en piquants de pors épic (photo prise sur Pow Wow.com )

    Nez Perces Horses

     

     


    votre commentaire
  •  The-Spirit-Never-Dies

    Du site ->  FIRSTPEOPLE


    4 commentaires
  • photo By Brendan McDermid, Reuters

    relever sur internet et diffuser dans les journeaux télévisés il y a quelques mois........C’est une première: une tribu indienne de Floride, les Seminoles, a acquis jeudi une société internationale. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de la mythique chaîne de café Hard Rock Cafés, revendu pour 965 millions de dollars par le groupe britannique Rank, qui avait mis en vente ses cafés en juillet pour se recentrer sur l'industrie du jeu.

    Seminole, qui possède déjà des hôtels, des casinos et des lieux de vacances en Floride, met ainsi la main sur plus de 120 établissements dans 40 pays qui ont réalisé un chiffre d'affaires d'environ 480 millions de dollars sur le dernier exercice.

    Outre les célèbres bars, la transaction, qui sera finalisée en mars, inclut quatre hôtels, deux casinos et deux salles de concert, tous griffés Hard Rock, plus des parts dans trois autres hôtels.

    Petit détail: le premier Hard Rock Café, ouvert à Londres en 1971, restera, lui, la propriété de Rank. Une condition pour conclure cet accord sans avoir eu à sortir la hache de guerre.

    en dessous juste une photo pour vous donnez un aperçu

    Hotel Features. Owned by the Seminole Native American tribe

     

     


    votre commentaire
  •  
    Carte postale du film Géronimo avec Wes Studi
     
      Wes Studi est né et a grandi à Nofire Hollow dans l'Oklahoma .Membre du peuple Cherokee , il s'exprime volontiers dans sa langue maternelle ,il n'a commencé à apprendre l'anglais qu'à l'age de cinq ans, en allant a l'école .
     

    3 commentaires
  •  
     


    3 commentaires
  • Even Count Flat Peyote - Beadwork vidéo mise en ligne par tsummerlee


    votre commentaire
  • LETHBRIDGE, Alb. (PC) - Les membres d'une communauté amérindienne de l'Alberta ont appelé au boycott de la chaîne Tim Hortons : un franchisé de Lethbridge avait affiché la semaine dernière à la fenêtre du service à l'auto «Les Indiens saouls ne sont pas admis».
     

     

    Maria Eagle Speaker, qui n'a pas vu l'affiche («No drunken Indians allowed») mais qui assiste une personne qui a porté plainte, a indiqué que le gérant de l'établissement lui a avoué qu'une employée du quart de nuit avait mis cette affiche à la blague.

    Mme Speaker a soutenu que le gérant ne lui avait pas offert d'excuses à ce moment, mais que des mesures disciplinaires avaient été prises contre l'employée.


    «Nous méritons d'être traités avec le même respect que n'importe qui », a déclaré Mme Speaker.

    Rachel Douglas, porte-parole de la compagnie, a prévenu que ces gestes ne seraient pas tolérés par Tim Hortons et que les Amérindiens sont les bienvenus dans les commerces de la chaîne de restauration. «Au nom de Tim Hortons et de son franchisé de Lethbridge, nous offrons nos plus sincères excuses», a-t-elle dit.

    Selon Mme Douglas, la jeune employée a été suspendue et le sujet a été discuté avec les autorités de la Tribu des Blood. «Ça n'a pas été fait de façon malveillante, a ajouté Mme Douglas. Elle est jeune et c'était irréfléchi. Quand nous en avons discuté avec elle, ses remords étaient sincères et elle était vraiment atterrée d'avoir offensé qui que ce soit.»


    Cet incident a été l'élément déclencheur d'un courriel appelant au boycott de la chaîne.

     


    votre commentaire
  • Texte traduit de l'américain par Garance PARKER

    "J’ai demandé à ce que tous les peuples non-Autochtones aient la bonté de
    comprendre notre besoin de potéger et maintenir notre “manière de vivre” et
    surtout de ne pas célébrer nos Cérémonies Sacrées. Cette requête n’empêche
    pas que des personnes non-autochtones puissent assister et prendre part à
    des ceremonies de guérison, d’offrir des prières pour leurs familles dans
    nos Inipis sacrés (cérémonies de sudation), d’aider ceux de nos premières
    Nations à faire hemblec'ia (vision quest) ou Win Wang wac'ipi (Sundance). 
    Cette participation aussi dependra de la personne organisant ces cérémonies,
    pas tous n’accèptent la présence de non-Autochtones.

    Nos cérémonies sacrées incluent des protocoles de lignage à notre hoc'oka,
    notre autel, et des énèrgies ancestrales sacrées pour communiquer avec Wakan
    Tankan, le Grand Mystère, le Grand Esprit et Créateur. Je me dis que tous
    les peuples autochtones de la planète devraient se soutenir afin de se
    remémorer ces protocoles sacrés légués par nos Grand-pères et Grand-mères.
    Nos cérémonies sacrées ont fait partie de notre “manière de vivre”
    spirituelle depuis la création du monde. Nos cérémonies déterminent
    l’indentité culturelle que nos ancêtres ont préservés pour nous.

    Je voudrais encourager l’union dans la promotion de nos langues sacrées
    envers nos enfants. Le monde à besoin de réaliser l’importance de cela dans
    la compréhension de qui nous sommes, en tant que Nation Autochtones.
    Préserver ainsi nos traditions est essentiel pour préserver l’indentité
    culturelle de nos enfants. Cette même union pourrait aussi renforcer nos
    difficultés à proteger nos Sites Sacrés dans le monde entier. Beaucoup
    d’entre nous ont encore besoin de ces sites pour rester vaillants.

    J’ai beaucoup travaillé pour promouvoir le 21 Juin comme la “Journée de
    Prière et de Paix Internationale” ("World Peace and Prayer Day")  , qui est
    maintenant devenue grâce aux Nations Unis la “Journèe des Sites Sacrés”
    ("Honoring Sacred Sites Day"). Nous avons l’obligation de reconnaître notre
    responsabilité sacrée envers la protection des terres sacrées pour lequelles
    nos Grand-Pères et Grand-Mères ont donnés leurs vies. Ces responsabilités
    envers notre envers notre Unci Maka  (Grandmother Earth), ainsi qu’envers
    nos traditions, ne devraient pas être ignorées ou echangées contre de
    l’argent.

    Je voudrais souligner l’importance de reconnaître nos cimetières actuels
    comme Sites Sacrés afin de les protégés de toute future exploitation. Nos
    ancêtres défunts avaient été entérés avec des prières cérémonielles qui
    incluaient leur protection même dans la mort. L’ignorance et le manque de
    respect entraine l’acceptation de la désacralisation.
    Je fais part de ses importants problèmes à mes Frères et Soeurs des
    Premières Nations à cause de la situation dans laquelle se retrouvent nos
    Nations Lakota, Dakota, Nakota (soit les Nations Sioux). Nous vous demandons
    votre aide et votre compréhension puisque nos cérémonies sont parodiées et
    enfreintes. Nous vous demandons assistance en demandant protection pour ces
    cérémonies sacrées. Nous vous donnons par la présente le pouvoir de le faire
    en tant que nos Frères et Soeurs des Nations Premières, ainsi qu‘aux Nations
    non-Autochtones qui veulent nous prêter main forte aussi.  Wopila (much
    thanks) pour avoir compris que ceci n’avait rien de raciste!


    Ce dénouement a été voté par le Congrés National des Indiens d’Amérique
    (National Congress of American Indians). Nous sommes en train de voir
    comment nous pourrions bénéficier de la protection à un niveau international
    avec les Nations Unies, puisque nos cérémonies sont enfreintes partout dans
    le monde.Nous sommes face à un feu de prairie qui s’est etendu partout dans
    le monde: les non-Autochtones et même nos propres membres tribals se sont
    perdus  face à l’appât du gain et pratiquent nos ceremonies sacrées sans
    aucun enseignemant ou sans même connaitrre notre langue, négligeant des
    procédures importante et faisant payer pour une participation.

    Comme vous le savez, cela prends toute une vie pour connaître et gagner le
    privilège de célébrer ces rites. La désacralisation de nos rituels a été
    vraiment un facteur endomageant sur la vision que nos enfants se sont fait
    de leur héritage traditionel. L’énergie qui leur etait destinée a été
    polluée et deformée. Voilà des problèmes important auquels toutes les
    Nations Autochtones doivent absolument faire face  de manière à ce que nos
    cérémonies puissent se renforcer afin de combattre tous les changements qui
    sont en train d’arriver sur Unci Maka (Grandmother Earth).  Toutes les
    Nations Autochtones savent bien que nos cérémonies sont liées avec le
    bien-être de notre Unci Maka ainsi que de la survie des générations futures.

    J’ai récemment fait un discour sur ces mêmes problèmes qui n’incluait pas
    seulement la protection pour les cérémonies des Peuples Lakota, Dakota,
    Nakota, mais aussi celles trés proches des tribus des Plaines. Je m’associe
    aux Nations Cheyenne  et Arapahoe avec la même inquiétude concernant les
    problèmes discutés dans une série de meetings mis en place par différentes
    Nations  tribales des Plaines. Cet effort a été initialisé par Bernard Red
    Cherries Jr., Prêtre Sundance-Arrow et Northern Cheyenne du Nord, et
    dirigeant de la Société guerrière Elkhorn Scraper Society.

    Nous devons respecter nos cultures et traditions.

    Nous comprenons que ces préoccupations doivent atteindre de plus en plus de
    monde afin que la compréhension du besoin de protéger les traditions à un
    niveau global, pour le bien de non seulement de l’Union,mais aussi pour tout
    Mitakuye Oyasin (all living beings upon Mother Earth).

    In a Sacred Hoop, where there is no ending and no beginning, Mitakuye
    Oyasin,

    Chief Arvol Looking Horse,
    19th Generation Keeper of the Sacred White Buffalo Pipe


    1 commentaire
  • Spirit Flutes de David R. Maracle (artiste Mohawk) superbes mélodies. Acheté en grande surface .Bien entendu ,fermez la musique de fond de la colonne de droite pour ecouter sans etre gené .
     

     


    1 commentaire
  • Trouvé sur un site Canadien et tres interressant


    ____Bonjour, aujourd’hui un renard voudrait vous communiquer une nouvelle qui va probablement passer inaperçue dans la plupart des médias nationaux du Canada et du monde.

    ____Il s’agit poutant d’une nouvelle dont l’importance, ne serait-ce que symbolique, est vraiment majeure.

    ____Hier, 21 juin 2006, jour du solstice d’été, c’était le dixième anniversaire de la "Journée nationale des Autochtones du Canada", et Son Honneur Bob Chiarelli, maire de la ville d’Ottawa, capitale du Canada, a remis à William Commanda, de son nom algonquin "Ojigkwanong", ancien chef de bande de la communauté algonquine Anishinabeg de Kitigan Zibi et sage maintenant reconnu internationnakement, la clef symbolique de sa ville.

    ____C’était une reconnaissance officielle très importante qui était accordée à un homme qui, depuis de nombreuses années, s’est évertué corps et âme à promouvoir le rapprochement entre les peuples, les cultures et les convictions spirituelles, ainsi qu’au respect de la Terre Mère et de son écologie. Un aîné déjà reconnu pour son dévouement à promouvoir la paix comme à l’essor de la culture Algonquine avec ses valeurs d’ouverture à "l'autre" et de respect de la nature; un homme dont la sagesse est maintenant reconnue par l’ensemble des peuples autochtones d’Amérique et du monde.

    _____Après l’allumage rituel d’un feu sacré algonquin sur l’Île Victoria, en face du Parlement du Canada, un lieu dedié à l’initiation aux richesses culturelles des peuples autochtones du Canada qui ont influencé directement le développement du pays, ainsi qu'à leur célébration, de nombreux chefs autochtones du pays et d’Amérique ont procédé à l’échange de calumets de paix et ont rendu hommage à William Commanda, aîné de 93 ans dont le travail pour promouvoir la paix , la tolérance et le respect mutuel a déjà été salué par des hommes aussi illustres que Nelson Mandela, le Dalaï Lama ou l'empereur su Japon qui il a enfin accepté l'invitation l'an dernier, à venir le rencontrer, tous frais payés, ainsi que quelques "monuments vivants" de la culture japonaise.


    _____C’est donc après ces cérémonies conformes aux traditions autochtones que Son Honneur, Bob Chiarelli, maire de la ville d’Ottawa, capitale du Canada, a dirigé une cérémonie officielle pour rendre hommage à son tour à " Grand-père William " comme la plupart des autochtones l’appellent.. Un repas a ensuite été servi à plus de 800 convives et il fut suivi un spectacle donné par divers artistes autochtones.

    ____Le reste de la journée a été marquée par diverses démonstrations d’artisans autochtones de plusieurs techniques de fabrication d’objets traditionnels, ainsi que par de nombreux spectacles d’artistes autochtones ou métis de diverses origines. Ces deux dernières activités, hautes en couleurs, liées à la célébration du 10e anniversaire de la Journée nationale des Autochtones du Canada, se sont déroulées dans l’enceinte du village commémoratif dédié à la mémoire, à l’interprétation et à la promotion des cultures autochtones du Canada.

    _________1 renard coi__


    votre commentaire
  • Music and Dance Native American. Une très belle vidéo à voir .mise en ligne par tucanoarts


    1 commentaire
  • Année 30 ,Archie Belaney "Grey Owl" guide de montagne et chasseur émérite de castors,fait la connaissance d'Anahareo ,jeune femme de sang indien.Celle ci  parvient à le convaincre de mettre fin à ses pratiques barbares de trappeur : lui ouvrant les yeux sur l’esprit de la nature qui l'entoure , Grey Owl va sans le savoir changer le cours de l'histoire en protégeant la faune et les grandes étendues Canadiennes...Voila un bon film dédié a la nature , au respect des animaux ,un trappeur qui s'est pris a sa passion et qui s'est inventé une identité Amérindienne.

     


    votre commentaire
  • Sur la piste de trois fugitifs évadés dans le Montana sauvage,le chasseur de primes Lewis Gates (Tom Berenger) trouve une flèche indienne sur son chemin..........Un excellent Film ,ou l'on ne s'ennuie pas d'un bout a l'autre.La présence de Steve Reevis  a donné un + a ce film ,car j'ai eu l'honneur de le rencontrer,il y a deux ans a Montargis.

     

     


    3 commentaires
  •  

     

    De 1832 à 1834, Maximilien de Wied-Neuwied, un naturaliste allemand, a effectué un voyage consacré à l’étude des Indiens d’Amérique du Nord. Il était accompagné, notamment, par le peintre suisse Karl Bodmer, chargé de peindre paysages, scènes de vie et portraits. Ce sont les œuvres de ce peintre que nous vous invitons à admirer -> cliquez ici pour le site

    Ci dessous une peinture représentant la danse des Bisons des Indiens Mandans

    ( en noir et blanc la peinture entière )

    ci dessus PEHRISKA-RUHPA , guerrier gros ventre "Danse du chien".

    INDIEN PIED NOIR a cheval

     

     

     


    1 commentaire