• La nouvelle MARCHE NAVAJO en commémoration de 1864 et pour défendre la TERRE a commencé

    Náásdi Bilagáana Bits’į’yisthtłizhii haalá ‘éí yit’áó t’áá ‘áłtsoní tł’óó’góó siléí bił neildeeh ne’ yididooniił.”

    << Un jour, l’homme blanc demandera à l’homme rouge de l’aider à se souvenir comment re-vivre en harmonie avec la nature >>
     
     
    marche
     

    La 2ème Marche Navajo a commencé

    Par Nihígáál Béé Iiná
    21 mars 2015

    Nous avons été bénis par la brume sacrée (áha) ce matin du printemps, quand nous avons salué l’aube avec du maïs blanc.
    Nous nous sommes embarqués pour la marche de 560 km de TsoodziÅ‚ [Mont Taylor] à Dook’o’osÅ‚id aujourd’hui. Nous nous sommes retrouvés au lever du jour au siège du Chapitre de Baca/Prewitt. C’est le lieu où se terminerait le projet de Pipeline de Pinon, qui devrait faire 200 km. Si ce pipeline était approuvé, çà accroîtrait de 5 à 10 fois la fracturation de terres sacrées par rapport à la situation actuelle.
    La zone que nous allons traverser est celle où de l’uranium a été découvert en 1939, plaçant les Diné [Navajo] en première ligne de la chaîne de l’énergie nucléaire. La moitié de l’uranium utilisé dans les bombes larguées sur Hiroshima et Nagasaki a été extraite de notre cher TsoodziÅ‚. A ce jour il y a des centaines de mines d’uranium abandonnées et des milliers de résidus radioactifs qui doivent encore être nettoyés. TsoodziÅ‚ est à nouveau menacé par la mine d’uranium de Roca Honda qui utilisera chaque jour autant d’eau que la ville de Santa Fe !

    Si nous tenons à notre langue et notre culture, il n’y a absolument pas de place pour ce type de ‘développement économique’ sur notre terre. Doodá veut dire ‘non’. Prions pour la guérison de notre territoire.
    Łeetsoh, Łeejin, Ák’ą́ Łizhin Doodá!

     

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE

    Contact:
    Nihigaal Bee Iina Organizers

    nihigaalbeeiina@gmail.com
    (949) 536 0988

    DES JEUNES FEMMES DINE INSPIRENT DE L’ESPOIR PAR UNE MARCHE DE 560 KM

    PREWITT, Nouveau-Mexique, 21 mars 2015 – Ce matin à l’aube un groupe de Diné et leurs supporters sont partis pour un voyage de 560 km à pied, en tant qu’acte de revitalisation culturelle. Cette marche est la deuxième des quatre qui auront lieu cette année. La première s’est terminée fin février, après que de jeunes activistes aient marché sur 360 km de DziÅ‚ Naa’oodiÅ‚íí (Mont Huerfano) à TsoodziÅ‚ (Mont Taylor). Le mouvement, nommé Nihigaal Bee Iina (Notre Voyage pour l’Existence), commencera sa marche près de TsoodziÅ‚ et la terminera à Dook’o’osÅ‚id (les San Francisco Peaks), elle durera environs un mois et demi.

    La marche a lieu dans cette région et en ce moment pour plusieurs raisons. D’abord, cette année marque le 150ème Anniversaire de Hwééldi, une période durant laquelle 9000 Diné ont été incarcérés pendant quatre ans dans un camp de concentration à Fort Sumner, au Nouveau-Mexique. La marche veut honorer et célébrer la résilience des ancêtres Diné et être une prière pour que les Diné puissent avoir la même résilience aujourd’hui face à un héritage colonial très difficile.

    La marche a aussi pour but de continuer à dénoncer l’extraction de ressources et la contamination disproportionnées dont les Diné ont souffert au profit d’autres, et qui non seulement contribuent aux problèmes environnementaux locaux et mondiaux, mais sont aussi contraires aux valeurs Diné traditionnelles qui demandent de protéger Nihima Nahadzáán (Notre Mère la Terre). Les marcheurs croient que le fardeau imposé aux Diné par le pétrole, le gaz et l’extraction de charbon devraient être dénoncés et combattus en tant que forme d’injustice environnementale, étant donné que la pollution, l’accroissement de la violence et les risques courus par les jeunes femmes à cause de l’arrivée massive de travailleurs liés au boom pétrolier, affectent les Diné quotidiennement.

    La marche commence au siège du Chapitre de Prewitt, au Nouveau-Mexique, où le Pipeline de Pinon devrait aboutir pour transporter le pétrole extrait de l’Agence de l’Est de la Nation Navajo. Prewitt est aussi le lieu où l’uranium a été découvert pour la première fois dans Diné Bikeyah (le pays des Navajo). Environs la moitié de l’uranium utilisé pour construire les bombes atomiques de sinistre mémoire qui ont détruit Nagasaki et Hiroshima, au Japon, a été extraite dans cette région. Les marcheurs déplorent et s’opposent à l’exploitation de sites sacrés pour l’énergie et l’armement nucléaires.

    Les marcheurs voyageront le long de sections du Transwestern Pipeline, de St. Michaels, en Arizona, à Leupp, et passeront à Church Rock, au Nouveau-Mexique, où a eu lieu, en 1979, le plus grave accident nucléaire de l’histoire de l’Amérique. A l’époque, près de 350 millions de litres de déchets radioactifs se sont déversés dans le Rio Puerco qui traverse de nombreuses communautés Diné. Les marcheurs espèrent qu’en priant et en marchant dans ces zones touchées ils peuvent aider à guérir, inspirer et unir la terre et les gens.

    Malgré le poids de tous ces problèmes, les marcheurs veulent aussi apporter de la joie et des rires à chaque communauté visitée, par la musique, l’art et la poésie. Les marcheurs croient qu’une des choses les plus importantes en ce moment est de rassembler les Diné. Par cette unification, les marcheurs croient que les Diné peuvent faire face et surmonter ces nombreux défis et créer des communautés saines sur la base des principes du k’é (parenté, interdépendance) et de hozhó (harmonie intérieure et extérieure, beauté).

    Les points de départ visés pour la première semaine sont les suivants et susceptibles de changement : le 21 Prewitt Chapter House, le 22 Smith Lake Chapter House, le 23 Crownpoint Chapter House, le 25 Mariano Lake Chapter House, le 26 Pinedale Chapter House, le 27 Church Rock Chapter House, le 28 Gallup, Nouveau-Mexique.
    Tous les gens respectueux sont invités à se joindre à la marche et peuvent appeler le (00 1) 949-536-0988 pour informations.

     

    Informations par email : nihigaalbeeiina@gmail.com

    marche navajo

     

    A l’aube du 21 mars, Nihígaal bee Iiná commenceront leur deuxième marche en commémoration de la déportation des Navajo au camp de concentration de Bosque Redondo. Cette marche ira de Tsoodzil (Mont Taylor, au Nouveau-Mexique) à Dook’o’osliid (les San Francisco Peaks, près de Flagstaff, Arizona)

    La marche précédente est allée du Mont Huerfano au Mont Taylor. Voir larticle de Lyla Johnston du 2 janvier 2015 et le communiqué de presse de Nihígáál béé liná du 3 janvier. sur  --> CHRIS- P'S PAGE

     Le long de leur trajet, les marcheurs ont discuté avec des membres des communautés qu’ils traversaient. Ils ont aussi participé aux actions de protestation, par exemple à Pinon, Arizona, dans la Réserve Navajo, une zone menacée par la fracturation hydraulique et le gaz de schistes.

     

    Entre les deux marches, ils sont allés dans des écoles pour parler de leurs expériences aux enfants. Ils ont fait du récit de leur voyage un programme de cours et ont été confondus par l’enthousiasme des élèves. Ils ont déclaré: “C’est pour les gosses que nous marchons”.

    « Gan DancersRapid City »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :