• Lac Rapide ,Territoire Algonquin

     

      

       

    Lac Rapide, Territoire Algonquin

       

    Le 18 mai 2011

    Avis d'arrêt de toutes les activités en cours ou en planification ayant lieu sur le territoire Algonquin sans avoir été approuvées par le Conseil des Aînés de la Nation Algonquine.

    Certains Canadiens et Québécois sont convaincus qu'ils peuvent négocier un contrat avec le gouvernement fédéral ou provincial pour une activité se tenant sur le territoire algonquin. Ces personnes se trompent sur l'histoire de la Nation et se trouvent dans l'illégalité. En effet, les membres de la nation algonquine n'ont jamais cédé leur territoire au Canada, ni par traité, ni par mesures légales, telles que les lois internationales ou la proclamation royale l'exigent.

    Le territoire algonquin est clairement défini dans l'entente trilatérale signée en 1992 et inclut La Réserve Faunique de La Vérendrye. Le gouvernement canadien doit accepter l'indiscutable réalité que les Algonquins sont propriétaires des titres de leurs terres et qu'ils ont juridiction sur leur territoire.

     

    Toutes les activités en cours ou en planification ayant lieu sur le territoire algonquin sans avoir été approuvées par le Conseil des Aînés de la Nation Algonquine, violent les lois algonquines et internationales et sont une agression envers la Nation souveraine des Algonquins : ces activités doivent cesser immédiatement. La machinerie et les équipements, ainsi que les forces policières et militaires, doivent être immédiatement retirés du territoire algonquin.

     

    Toute machinerie ou tout équipement apporté illégalement sur le territoire algonquin sera saisi et mis à la disposition de son propriétaire pour retrait immédiat. Toutes les actions policières ou militaires visant à l'arrestation et à l'enlèvement d'un Anishnabe se heurteront à notre résistance (la plus pacifique possible). Nous protégerons nos gens de ce genre d'agression. De plus, les accusations portées par les agents de la Couronne ne seront pas reconnues : ni le Québec ni le Canada n'a juridiction sur le territoire Algonquin.

    Afin de résoudre ces importants conflits, des négociations, tenues en bonne et due forme, soldées par des ententes signées par le Conseil des Aînés de la Nation Algonquine, sont requises. La violence n'est pas dans nos moeurs : nous souhaitons régler ces questions de façon pacifique.

    Le Conseil des Aînés de la Nation Algonquine

     

    Comme vous pouvez vous en apercevoir,la lutte des Autochtones et des Métis pour protéger leurs territoires ,n'est pas finie malheureusemement. Ces textes viennent du site d'Ismène Toussaint avec son accord et si je les affiche sur mon blog c'est pas pour faire du copier coller ,mais vous faire parvenir des infos importantes ,faire comprendre au monde que ce qui c'est passé il y a des dizaines d'années n'est pas terminé et que cela continu .Le but est toujours le même l'argent. Ils feraient mieux d'investir pour aider les jeunes à s'en sortir.

    La terre des Premières Nations leur appartient .Respectez là.

     

    Voici un lien justement d'une pétition à ce sujet --> United Tribal Coucil of the America's  

     

     

      

    « ouverture officiel de l'AssociationVos dates de festivals »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mi
    Lundi 5 Septembre 2011 à 22:51
    De tout coeur avec vous. Ceux qui vivent sont ceux qui luttent ! Mi
      • tepee17 Profil de tepee17
        Mercredi 7 Septembre 2011 à 13:07
        merci
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :