• Article publié ici avec l'autorisation de  Great Falls Tribune que je remercie  greatfallstribune.com/story/news

    et toujours dans l'optique que cette année est l'année des langues Autochtones 

    traduction du texte anglais par Google 

     

    Les tribus de Fort Peck s'efforcent de construire leur identité en préservant les langues .

    Nora Mabie  Tribune des Grandes Chutes ( Great Falls Tribune )
    Publié à 08h49 HNE le 11 novembre 2019
     

    Les tribus de Fort Peck

    Ramey Growing Thunder est directeur du département des langues et de la culture de Fort Peck.
    Nora Mabie
     

    Ramey Growing Thunder, membre de la nation Dakhota et descendant des Navajos, fait preuve d’attrait.

    Elle se fixe régulièrement des objectifs et fera tout ce qui est en son pouvoir pour les atteindre. Il y a environ huit ans, lorsqu'elle a voulu revitaliser la langue et la culture traditionnelles de la communauté de Fort Peck, elle a consulté les tribus, présenté ses plans au conseil, a piloté le premier programme d'immersion pour les jeunes dans la langue Dakhota et a été nommée directrice de Fort Peck. Département des langues et de la culture des tribus Assiniboine et Sioux. Le prochain objectif de Growing Thunder est de créer une école d’immersion tribale où les élèves parleront exclusivement les langues nakhoda et dakhota et s’engageront dans les traditions culturelles.

    La réserve de Fort Peck abrite deux tribus, les Nakhoda ou Assiniboine, dont la langue autochtone est le Nakhoda, et le Dakhota, ou Sioux, dont la langue autochtone est le Dakhota. Le département des langues et de la culture de Fort Peck propose des dizaines de cours ouverts aux personnes de tous âges. Le département propose également des camps d'immersion d'été, des camps familiaux, des cours communautaires, des occasions d'apprendre de nouveaux mots sur les médias sociaux, des cours de culture culturelle, des programmes de prévention du suicide et d'autres services de santé mentale. Growing Thunder estime que des milliers de membres de la communauté ont participé à ses programmes.

    Growing Thunder a déclaré qu'elle se souciait profondément de préserver les langues Dakhota et Nakhoda parce qu'elle était convaincue que le fait de se connecter à la culture et à la tradition donnait aux membres de la communauté de Fort Peck un sentiment d'appartenance.

    «Lorsque notre peuple a le sens de l'identité, l'identité étant la langue de nos ancêtres, il existe tout un mode de vie autour de cela», a déclaré Growing Thunder. «Nous respectons les droits que nous défendons, qui sont les valeurs de respect et d’honneur, d’intégrité et de courage.»

    Mais il n'est pas toujours facile pour les membres de la communauté de se connecter à la culture.

    «Notre langue et notre culture ont été altérées par la colonisation», a déclaré Growing Thunder. Entre la fin des années 1860 et les années 1960, des enfants amérindiens ont été emmenés de chez eux et contraints d'aller dans des pensionnats où ils étaient punis pour avoir parlé leurs langues autochtones et entretenu des liens culturels. En conséquence, Growing Thunder a déclaré qu'il pouvait être difficile, voire traumatisant, pour certaines personnes des communautés autochtones de pratiquer les traditions culturelles.

    Mais elle pense que comprendre la culture et la langue, c'est autonomiser. En parlant la langue de leurs ancêtres, en participant aux cérémonies traditionnelles, en portant des vêtements traditionnels et en se respectant, les peuples autochtones pratiquent la décolonisation, a-t-elle déclaré. Comprendre la parenté est un autre aspect important de la culture autochtone et la connexion avec la langue traditionnelle incite souvent les gens à penser à leurs ancêtres qui la parlaient. Selon Growing Thunder, lorsque les gens découvrent leur famille élargie, ils acquièrent non seulement un meilleur système de soutien, mais aussi un sentiment d'appartenance.

    Growing Thunder a de grandes attentes pour les jeunes de son programme. Elle espère leur inculquer un sens du but.

    «Une fois que les (jeunes) sont ancrés et savent qui ils sont, ils vont se rendre compte que l'avenir les attend. Cela dépend d'eux. Ils sont les leaders de demain », a déclaré Growing Thunder. «Je leur dis: vous devez aller faire vos études et rentrer chez vous pour aider notre peuple.

    C'est ce que l'un des étudiants de Growing Thunder a fait.

    Growing Thunder, 39 ans, a trois fils, mais elle se réfère à l’un de ses premiers élèves en immersion, Ethan Three Stars, en tant que quatrième fils. Three Stars, membre de la nation Dakhota, a commencé à apprendre le Dakhota à l'âge de 12 ans environ. À l'âge de 18 ans, il est devenu le plus jeune instructeur de langue Dakhota de sept ans certifié au Montana.

    Les tribus de Fort Peck

    Ethan Three Stars enseigne un programme d'immersion estivale.
    ( Ethan Trois étoiles )
     

    Three Stars a initialement rejoint le camp d'immersion d'été de Growing Thunder parce qu'il s'ennuyait. Avec des activités après l'école limitées, il n'avait pas grand-chose à faire dans la réservation et il voulait rester occupé. Mais pour Three Stars, apprendre Dakhota était devenu plus qu’un moyen d’occuper son temps; c'est vite devenu sa passion.

    «Une fois que vous apprenez la langue, cela vous donne une identité de qui vous êtes et d'où vous venez. Cela vous donne une meilleure compréhension de vos valeurs », a-t-il déclaré.

    Une de ses leçons préférées en tant qu'enseignant est de demander aux élèves de cartographier leurs propres arbres généalogiques, exercice au cours duquel les élèves découvrent souvent qu'ils sont liés les uns aux autres, et parfois aussi aux Trois étoiles. Après cette leçon, Three Stars explique que les étudiants se sentent connectés à leur communauté et à lui en tant qu'instructeur, ce qui les incite à apprendre le Dakhota.  

    Comme Growing Thunder l’a fait pour lui, il espère donner un sens à ses élèves. Avec seulement une poignée de locuteurs de Dakhota parlant couramment sur la réserve de Fort Peck, Three Stars s'attend à ce que ses étudiants préservent la culture et les traditions. Parce qu'apprendre Dakhota l'avait occupé pendant son enfance, Three Stars, 22 ans, tente également d'aider ses étudiants à rester occupés.  

    «L'une des choses à faire à Poplar est de conduire parce que nous n'avons rien ici», a-t-il déclaré, ajoutant que le seul gymnase fermait tôt et que le cinéma le plus proche se trouvait à une trentaine de kilomètres. «Il y a des stations-service et des bars, il est donc difficile pour les jeunes de rester sur la bonne voie.»

    Dans la langue Dakhota, il existe un mot pour rester sur la bonne voie. Canku Duta signifie «route rouge», ce qui signifie «faire le bien, ne pas boire et éviter les drogues». Three Stars tente d'incorporer le concept de route rouge dans sa classe et il s'efforce d'être un modèle pour ses étudiants, tout comme Growing Thunder l'a été pour lui.

    «Elle est sur la route rouge», a déclaré Three Stars à propos de Growing Thunder. "(Mes étudiants) me respectent tous, et je la respectais quand j'avais leur âge."

    Nora Mabie couvre les communautés autochtones de la tribune de Great Falls. Elle peut être contactée à l'adresse nmabie@greatfallstribune.com. Pour soutenir son travail, inscrivez-vous aujourd'hui et obtenez une offre spéciale.

     
     
     

    votre commentaire
  • Rock Your Mocs

    photo perso

    Cette semaine, porte tes mocassins!
    This week, rock your mocks!

    Les Autochtones portent fièrement leurs mocassins cette semaine (jusqu'au 16 Novembre )

    renseignements de  l'événement sur ► ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones

     

     


    votre commentaire
  • Appel aux dons pour la création d'un documentaire .

    Le chant qui guérit la terre

    Le documentaire « Le chant qui guérit la terre » propose de croiser le regard sur ce que nous avons de commun, la nature, les éléments vitaux, et notre relation au vivant.

    A travers la rencontre entre notre culture et la tradition amérindienne, ce film dévoile le pouvoir du chant qui restaure l’harmonie.

    Appel de fonds - Création documentaire 52' de Nina Barbier et Lorenza Garcia - Production . 

    toutes les infos sur la page ci dessous ▼ 

    cliquez ► le-chant-qui-guérit-la-terre

     

     


    votre commentaire
  • diffusé par ► CSIA-Nitassinan

    En ce 5 septembre, Journée internationale des femmes autochtones ( https://www.diainternacionalde.com/…/dia-internacional-muje…), le CSIA-Nitassinan vous dévoile l'affiche de la 39e édition de notre Journée internationale de solidarité avec les peuples autochtones des Amériques, à Paris, dont le thème sera cette année "Femmes autochtones des Amériques - Protectrices de la terre, de l'eau et du climat".

    A l'affiche de cette événement : tables rondes avec nos partenaires autochtones venant d'Argentine, du Brésil, de Guyane "française", des États-Unis, du Canada (une de ces tables rondes sera présentée et modérée par la journaliste Anne Pastor du projet La voix des Femmes Autochtones ), projection du film "Ce silence qui tue" en présence de la réalisatrice abénaquise Kim O'Bomsawin, musique...

    Pour nous aider à financer l'organisation de cette Journée et les déplacements de nos invitées autochtones, vous pouvez nous faire un don en ligne via la plateforme HelloAsso -> https://www.helloasso.com/…/projet-femmes-autoctones-en-res…

    - Programme détaillé bientôt sur notre site internet : www.csia-nitassinan.org
    - facebook : CSIA-Nitassinan
    - instagram : csianitassinan

     

     


    votre commentaire
  • pourquoi tant d'injustice ? pourquoi que les gouvernements ne bougent pas ?

     

     


    votre commentaire
  • je partage cette info diffusée par Four Winds 

    A tous les membres et amis de Four Winds,
    A tous les amis des peuples premiers,

    Nous venons tous de passer un extraordinaire moment de convivialité et de fraternité lors du dernier Pow Wow et toutes et tous, nous en garderons un souvenir mémorable pour longtemps encore ....

    Dans la nuit de lundi à mardi, un violent incendie a détruit la Maison des Jeunes de la réserve de Kanesatake ( à Oka ) au Québec. Les causes exactes de ce dernier ne sont pas pour l'instant encore élucidées. Une enquête est en cours .
    Comme nous, vous avez dû voir avec horreur les images (ci-dessous) des flammes ravageant le site, privant ainsi la population locale d'une salle de convivialité, d'un dispensaire et d'un espace réservé aux anciens. En témoignage de notre estime pour le grand chef Mohawk, Serge Otsi Simon, qui a participé à notre Pow Wow, nous lançons une levée de fonds solidaire pour la reconstruction du bâtiment.

    Si, comme nous, vous pensez que la fraternité entre nos peuples peut s'exprimer au-delà de moments festifs et spirituels comme l'a été le Pow Wow de cette année, alors merci de participer à cette grande collecte solidaire ! Chacun peut donner ce qu'il veut, ce qu'il peut ...

    Si, comme nous, vous croyez entre la solidarité entre les individus, alors soutenez ce projet altruiste en le relayant sur votre propre page Facebook, Whatsapp , Twitter ...Toutes les initiatives bienveillantes seront les bienvenues !

    Afin de décharger notre président, Fabienne ( Droz ) se chargera de centraliser tous les dons. Pour des raisons pratiques, merci de n'envoyer que des chèques libellés au nom de Four Winds (qui effectuera par la suite le transfert des fonds récoltés ). Pour les cas particuliers ( virements de l'étranger par exemple ) , merci de me consulter à l'adresse suivante :
    fabienne.droz1967@gmail.com

    Merci d'envoyer vos dons à l'adresse suivante :

    Fabienne Droz ( Four Winds )
    5 Impasse des Gayolles
    Les Poncets
    39 150 Saint Laurent en Grandvaux
    France

    Nous vous tiendrons informés de la suite des événements via la page Facebook du site.
    D'avance, nous vous remercions de votre participation et de votre générosité !

    L'équipe de Four Winds

    L’image contient peut-être : ciel, nuit et plein air
    L’image contient peut-être : feu, ciel et plein air
    L’image contient peut-être : maison, arbre, plante et plein air
     
    tout est noté pour les dons alors à vous de jouer
     
     
     
     

    votre commentaire
  •  

    Je suis triste de faire cet article :

    Steve Reevis né le  14 Aout 1962  est décédé hier 7 Décembre 2017

     Biography ► Steve_Reevis Biography

    Steve Reevis

     Steve avec moi sur cette photo en 2005 en France ,je garderais en moi ce merveilleux souvenir . Un homme au grand cœur

     

    Steve with me on this picture in 2005 in France, I would keep this wonderful memory in me. A man with a big heart

     

    R I P Steve 

     

     


    votre commentaire
  •  

    L'édition 2017 n'avait pas eu lieu. Les indiens du monde entier sont attendus dans la vallée de la Loue du 29 juin au 1er juillet 2018. 

    Par Sophie Courageot Publié le 17/11/2017 à 10:43

    Le conseil municipal d'Ornans réuni le 15 novembre a autorisé la signature d'une convention avec l'association "Four Winds" qui sera chargée d'organiser la venue des indiens. Le Pow-wov aura lieu sur le site de Nautiloue les 29,30 juin et 1er juillet 2018.

    suite de l'article ►france3-regions.france tv info.fr bourgogne-franche-comtel

    Pow wow d'Ornans 2018

     

    DE L'ASSOCIATION "FOUR WINDS" : LE POW WOW D'ORNANS 2018 EST LANCE.

    POW-WOW 2018 les 29,30 juin et 1e juillet.

    En 1998, il y aura bientôt vingt ans, l’association Four WINDS, dont le but est de faire connaître et reconnaître les peuples premiers des Amériques, décidait d’organiser un pow-wow. 
    Le pow-wow prend ses racines chez les Indiens Pawnees, il y a plus de 2 siècles. Les guerriers se réunissaient pour danser et célébrer leurs exploits et leur bonne fortune. Cette coutume se serait en suite répandue aux autres nations amérindiennes et petit à petit transformée en une grande réunion familiale qui donnait à la tribu entière l’occasion de se réunir, de danser, de chanter, de renouveler de vieilles amitiés et d'en créer de nouvelles. 
    Les pow-wow d’aujourd’hui sont généralement « intertribaux ». Ils offrent l'occasion d'organiser des concours de danse ou des foires pour l'artisanat traditionnel. Ils sont devenus l'un des principaux moyens de l'expression de l'identité amérindienne et de la sauvegarde de leurs cultures
    En 2018, se tiendra dans la ville d’Ornans, le 10ème Pow-wow. Des dates importantes à retenir (juin 29 et 30, 1er juillet) pour cette dixième édition qui fêtera ses 20 ans.
    Revenir vers l’histoire : 
    La plupart d’entre-nous ne connaissent les « indiens » que par les films ou les séries télévisées produits par Hollywood. Les producteurs, ont pendant des années, perpétués des stéréotypes discriminatoires sur une période d’une cinquantaine d’année de l’histoire des Natifs américains. Mais comment vivaient-ils avant, et que sont-ils devenus aujourd’hui ? 
    On entend pratiquement jamais un autochtone raconter sa propre histoire. Même dans les meilleurs films (Cœur de tonnerre, Danse avec les loups, la flèche brisée) c’est toujours un blanc qui raconte l’histoire. 
    Grâce au Pow-wow, Four Winds et Ornans entendent informer un large public sur la réalité autochtone en donnant la parole aux amérindiens. C’est à eux, et à eux seuls qu’il appartient de nous faire connaître leur histoire, dans laquelle s’inscrit aujourd’hui leur reconstruction. Une reconstruction pour laquelle ils doivent se battre sur bien des fronts, à commencer par celui de la sauvegarde de leurs valeurs traditionnelles, fondements majeurs de leurs sociétés

    suite de l'article ici ► facebook 

     

     


    votre commentaire
  • messages envoyés par la famille de Dennis Banks 

    (traduction Google)

    Miigwech à ceux qui ont fait le très long voyage à Battle Point ou au Minneapolis Indian Center pour rendre des respects en personne, nous avons eu des représentants de tribus à travers le pays et des amis d'aussi loin que le Japon;

    Miigwech à ceux qui ont apporté des paquets de prière;

    Miigwech à ceux qui ont cuisiné un repas ou ont aidé à servir de la nourriture pendant les services;

    Miigwech to those who honored Dad by standing guard over him as Centuries or Tokalas during the four days of services;

    Miigwech à ceux qui ont fait des cravates de tabac et des drapeaux;

    Miigwech à ceux qui ont apporté des chansons à partager;

    Miigwech à ceux qui sont restés toute la nuit au centre avec nous;

    Miigwech aux vétérans qui ont apporté des drapeaux;

    Miigwech à tous nos amis et famille qui ne pouvaient pas être là avec nous en personne - Vos prières et votre amour ont été ressentis à travers les kilomètres, vous avez fait une telle différence au cours de ces derniers jours. Merci de nous garder dans vos coeurs.

    Miigwech à tous ceux qui ont tenu des inipi ou des cérémonies dans leurs communautés d'origine;

    Lila Wophila Thanka to the Oglala Sioux Tribe for bringing the tribal proclamation declaring November 4th, 2017 Dennis Banks Day;

    Nous sommes éternellement reconnaissants à Wanda et Terrance Nelson et à notre famille Midewewin qui nous ont guidés et guidés par les services funéraires et funéraires traditionnels de Midewewin afin que nous puissions honorer les souhaits de papa pour qu'il soit enterré comme un Ogitchida, de manière traditionnelle.

    Miigwech à tous ceux qui ont fait un don aux services, nous enverrons des notes de remerciement personnelles comme notre père aurait fait.

    Le dernier souhait de papa était d'être enterré enveloppé dans une robe de buffle entourée de ses objets sacrés à transporter dans le monde des esprits - ces souhaits ont été honorés.

    "J'ai eu une sacrée bonne vie ... Les gens n'ont pas à pleurer sur ma fin de vie. Allons juste avec le courant "- Dennis J. Banks (le jour de son pronostic initial qu'il avait seulement quelques mois à vivre.)

    Tashina, Minoh Banks Arrow Banks Tatanka Banks Darla Banks Glenda Roberts DeeDee Banks Denise Banks Canunpa Heather Banks Kevin Strong D.j. Nelson-Banks

     

     

    votre commentaire
  • Dennis Banks né le 12 avril 1937, vient de décéder  ce 29 Octobre 2017.

    C'était un  leader amérindien , enseignant, conférencier, activiste et auteur, était un Anishinaabe né dans la réserve indienne de Leech Lake dans le nord du Minnesota . Banks était également connu sous le nom de Nowa Cumig Naawakamig dans le système à double voyelle ). Son nom en langue Ojibwe signifie "Au centre de l'univers". Il était un chef de longue date de l' American Indian Movement , qu'il a co-fondé en 1968 avec les Amérindiens à Minneapolis .

    d'autres infos ► nitassinan

    AIM 

     


    votre commentaire
  •  

     Stop DAPL

    Je vous partage ce message reçu la semaine dernière de Lakota People's.


    Dear Lecaer,

    Great news! 42,000 people have signed the petition to #DropDAPLCharges. Many attorneys have worked long hours and 400 of 800-plus charges have been dropped. North Dakota’s judges see that the accusations against water protectors are baseless. Your stand with Standing Rock is making a big difference.

     

    The water protectors have all the momentum, and your generosity now can propel that energy forward through the crucial months ahead.

    In February, I was arrested along with dozens of other water protectors, including HolyElk, a fourth generation Lakota woman activist in the indigenous rights movement who stood tall until the very last day on the front lines at the Oceti Sakowin camp. In two weeks time, our legal team will begin conducting videotaped depositions. And when we walk into the courtroom next year, the evidence we’re compiling will expose injustices perpetrated by the pipeline’s owners and their private, militarized security firm.

    Your voice has kept Standing Rock front and center in the struggle to safeguard human, indigenous, and civil rights in this homeland we share. Your generosity matters greatly to those of us who peacefully and prayerfully protected our water—and to the future of freedom in this country. Whether or not you choose to contribute today, know that we deeply value your partnership and will continue to work as hard as we can to protect the protectors and our collective right to stand in defense of Grandmother Earth.

    Wopila—I thank you!

    Chase Iron Eyes
    Lakota People’s Law Project Lead Counsel

    P.S. Please continue to fund one of the most important legal battles of our time. Your support of our legal defense will ensure that depositions are conducted, evidence is collected, and public opinion will not turn away from our side. Your action has already contributed to many victories. Please give again today, and together we will protect the future for all of our children.

     

    Lakota People's Law Project
    740 Front St. Suite 265
    Santa Cruz, CA 95060
    United States

     Stop DAPL

    ► FAIRE UN DON

     

     


    votre commentaire
  • Jo Medecine Crow

    Jo Medecine Crow dernier Chef de guerre des Indiens des plaines ,un titre obtenu en raison de ses exploits pendant la 2ème Guerre mondiale est décédé à l'age de 102 ans dimanche 3 Avril.

    un article paru sur le Sud Ouest ici --►http://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/usa-mort-du-dernier-chef-de-guerre-indien-des-plaines-4142527

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Ashley Callingbull
     
    Une très bonne nouvelle à vous annoncer ,Miss Univers se nomme Ashley Callingbull
     
    elle est de la Nation Cree, première femme Autochtone à être élue dans un tel concours .
     
    bravo Ashley 
     
    Miss univers

    2 commentaires
  • Damon est un ami Cree rencontré au Pow wow en 2008 .Visionnez cette vidéo.Si vous voulez donner quelque chose pour l'aider à réaliser son projet et qu'il vienne au powwow, voici le lien viméo de la vidéo complète et il y a un bouton dons en dessous de la vidéo. Nous avons déjà collecter un tiers de son billet :cliquez ici --> https://vimeo.com/125742840

    UN POWWOW...IN FRANCE-VF from Sylvie Jacquemin on Vimeo.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique