• Artisanat des Premières Nations ou made in China ?

    de ► ici Radio-Canada Première 

    Au-delà des costumes d'Halloween controversés et des coiffes autochtones interdites dans les festivals de musique, l'appropriation culturelle, ce n'est pas juste des cas anecdotiques... Marie-Eve Tremblay de Corde sensible a découvert la facette sombre d'une véritable industrie et elle vous demande : devrait-on songer à interdire la vente d'objets autochtones non-fabriqués par des Autochtones?

    Pour moi  il faut interdire la vente si cela n'est pas fait par des Autochtones . Cela représente les traditions des Premières Nations et leur permet aussi de vivre de la vente de leurs artisanats aux touristes .

     

     

    « Dennis BanksLa Hache Indienne, une arme mystérieuse »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    2
    Luc Lachapelle
    Mercredi 10 Janvier à 17:44

    Bonjour,

    À noter que je ne peux pas voir la vidéo .Mo n nom est Luc et je suis marié à un Indienne Micmac (Linda) du Québec.

    L'appropriation culturelle C'est plus compliqué qu'il n'y parait : interdire je suis contre...interdire quoi au juste? La stupidité et le manque de jugement ? Oui c'est stupide une photo de femme nue portant une coiffe de chef...par contre moi qui suis Blanc..j'achète plein de c.d. indiens, des mocassins indiens, des colliers indiens ,un tamtam indien et une veste indienne en chevreuil..tout ca fait par des Indiens et indiennes..Je porte ce linge avec fierté parce que j'aime les Indiens . Est-ce que c'est de l'appropriation culturelle? On pourrait dire oui..Faudrait_il que les Indiens cessent de vendre aux Blancs? Faudrait-il que les gouvernements de Blancs légifèrent à ce sujet? Pas mal compliqué comme sujet!

    Linda, qui est artisane d'expérience, a travaillé longtemps comme guide au Centre d'interprétation Micmac de Gespeg (Gaspé au Québec) ; il y a 7 ou 8 ans la boutique du Centre a été remplie mur à mur par la gérante Micmac de l'époque, de marchandises venant de Chine (durant 2 ans..) a été oté suite à une plainte de la  part de Linda au gouvernement des Premières Nations du Québec) . En plus les étiquettes *Made in China * étaient remplacées par des étiquettes *Gespeg )  puis la marchandise était vendu aux touristes surtout européens. Pendant ce temps les artisanes Micmac étaient mises de coté.

    Devinez quoi!!! Cette gérante est depuis un an Chef des Micmacs de Gespeg.

    C'est plus compliqué qu'il n'y parait

    Le bon jugement aura toujours sa place !!!

    Luc Lachapelle et Linda Lapierre

     

     

      • Mercredi 10 Janvier à 18:09

        bonjour Luc

        effectivement le débat pourrait être long et compliqué. Pour moi l'appropriation culturelle c'est la copie de l'artisanat Autochtone par des " blancs " afin de le revendre,c'est aussi organiser des sois disant Pow wow en France ou autres pays européens sous l'appellation danse Amérindienne ou associations Amérindiennes ( et ça en France ça existe et ce n'est que des blancs  )  et se faire rémunérer par le public qui y assistent . Et puis non il ne faut pas arrêter de vendre aux blancs ,c'est un moyen pour les Autochtones de s'en sortir un peu.J'espère qu'un jour on pourra se rencontrer pour parler de tout ça.Cette année l'association Four Winds organise un Pow wow (prévu tous les 2 ans ) fin juin et ce sont les Nations Autochtones du Québec et Canada qui sont invitées .Pour la vidéo ?? je l'ai visionné tout à l'heure 

        Au plaisir les amis 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :