•  

    Résistance au colonialisme : Le Canada restitue des terres Mohawk volées

     
    Mohawk Nation News

     

    Les maires de la Rive-Sud de Montréal sont stupéfaits. Le Parti du Québec du gouvernement Québécois a restitué 300 hectares de terrains volés aux Mohawks de Kahnawake. 


    Le maire de Châteauguay a déclaré que ces terres leur appartenaient alors qu’ils les avaient dérobées deux fois, et espère être dédommagé !

    Seigneurie de Kahnawake

    C’est la première fois, depuis que la confédération est créée, que des terres nous ont été rendues. Bientôt suivront les 45 000 acres de terres de la Seigneurie du Sault St Louis. Sur ces terres se trouvent plusieurs villes comme : Châteauguay, St Constant, St Isidore, La Prairie, Candiac, St Rémi, Ste Catherine, Montréal, Lachine, LaSalle et le lit de la rivière de Kaniatarowano/St Laurent. La requête de la Seigneurie s’appuie sur la donation frauduleuse de 1680, de terres que le roi de France Louis XIV accorda aux jésuites. Il n’avait aucun droit de les leur donner. Les jésuites furent envoyés pour tuer tous les indigènes de l’hémisphère occidental. Les Français arrivèrent à la Seigneurie parce que les Mohawks, “arrogants”, ne voulurent pas travailler pour les étrangers et labourer leurs champs. Les jésuites ont donné, loué ou vendu ces terrains à l’exception de 13 000 arpents où se situent Kahnawake. [1]

    Les territoires Mohawk de notre Nation Kanionkehaka incluent l’île de Montréal et s’étendent au Sud jusque la vallée de la rivière Mohawk, les Finger Lakes à l’Ouest vers l’Ohio, au Nord jusqu’au lac supérieur et le lac St Louis postérieur. Notre vaste territoire est accessible grâce à un vaste réseau de rivières connues les grands fleuves des Iroquois : Les Grands Lacs, le St Laurent, la rivière Richelieu, le lac Champlain, l’Hudson et la rivière Mohawk. Nous avons toujours occupé nos terres et avons toujours été régi selon notre propre constitution : Kaianareh’ko:wa ou la Grande Loi de la Paix. [2]

    La corporation des Jésuites, troupes d’assaut de l’Église catholique, fut formée sous la Doctrine Papale de la Découverte. Un “titre indien” frauduleux fut créé, stipulant que nous n’avions pas de titre souverain, mais une simple utilisation de notre territoire ! Ceci a constitué la base de leur occupation illégale, de la dépossession de nos terres et de nos ressources, et cela a déclenché leur campagne de génocide.

    La Grande Paix de Montréal de 1701 n’a en aucun cas été une reddition ou rétrocession de territoire. Ce fut un traité de paix donnant aux Français le droit d’y vivre aussi longtemps qu’ils respectaient les principes du Wampum à Deux Rangées. [3] 
    Ils acceptèrent le traité, mais le brisèrent ensuite, devenant de facto les occupants illégaux de Onowaregeh/L’île de la grande tortue. [4]

    En 1763, la Couronne a interdit aux gouverneurs coloniaux de donner des titres ou d’acheter des terres indiennes dans toute l’Amérique du Nord.Les articles 109 et 132 de la loi 867 en Amérique du Nord britannique confirment notre relation de nation à nation avec la Couronne britannique et stipulent que la corporation du Canada et ses provinces [5] doivent respecter nos “intérêts précédents” sur nos fonds, territoires et ressources. En violant la loi internationale, l’Indian Act canadien de 1876 a déclaré que nous “n’étions pas des personnes”, afin de détourner l’IndianTrust Fund toujours croissant, d’une valeur de 81 000 milliards de dollars, ainsi que nos ressources. La Corporation du Canada se fait passer pour une démocratie constitutionnelle, alors qu’en réalité elle est autocratie qui change les règles pour favoriser ses propres projets de développement.

     

    mohawk seigneury

    La Seigneurie n’est qu’une infime partie du vaste territoire, non restitué, de la Nation Kanionkehaka.

    Traditionnellement, les femmes sont les détentrices du titre. Pour être légales, toutes les transactions de territoire doivent être présentées au Conseil du Feu des femmes Mohawks, et non pas à celui d’une bande de marionnettes indiennes du gouvernement corporatiste canadien [6].

    Comme Thin Lizzy le chante : Sortez d’ici. "Sortez d’ici. Dois-je me faire bien comprendre. Pliez bagages. Partez. Rentrez chez vous. Sortez d’ici ! "

    MNN Mohawk Nation News 

    kahentinetha2@yahoo.com 

    Thahoketoteh@hotmail.com

    More stories at MNN Archives. Address : Box 991, Kahnawake [Quebec, Canada] J0L 1B0

    Traduit de l'Anglais par Résistance 71

    [1NdT : un des territoires Mohawk actuel.

    [2NdT : La constitution de la Confédération Iroquoise est la plus ancienne constitution de l’humanité, rédigée vers l’an 1000. Elle a servi de base au développement de la constitution des États-Unis, sous la direction de Benjamin Franklin, et a également servi de base pour établir la charte des Nations-Unies...

    [3] NdT : le Wampum est une ceinture faite de perles de couleurs. C’est la façon traditionnelle de communiquer par écrit des Iroquois. Chaque ceinture a une signification spécifique et particulière ce qui la rend totalement unique. Elles sont conservées par les femmes des chefs et font foi des accords passés ou des décisions prises après les réunions de conseils. 
    La ceinture Wampum à Deux Rangées représente un accord passé entre la confédération Haudenosaunee (Peuple de la longue maison = Iroquois) et les colons européens (dans le texte ci-dessus, une ceinture Wampum spécifique à deux rangées fut faite pour l’accord passé entre les Mohawks et les colons français). Bien que l’accord soit vieux de plusieurs siècles, le message qu’il communique est toujours très important aujourd’hui. Les deux lignes mauves (faites de perles de nacre de coquillages teintées) parallèles symbolisent les lignes de navigation de deux embarcations. 
    L’une est celle des Haudonosaunee (en l’occurrence ici, celle des Mohawks) et l’autre celle des Européens. Chaque groupe a ses propres croyances, lois, et façon de vivre. La ceinture enseigne que chacune des deux parties doit voyager côte à côte, mais sans interférer avec la vie, us et coutumes de l’autre. Ainsi, les deux groupes humains pourront continuer à co-exister en tout respect mutuel et en toute harmonie.

    [4] NdT : Ce qui est aujourd’hui le Mexique, les Etats-Unis et le Canada.

    [5NdT : Le Canada a été officiellement créé en 1867 ; il est une dépendance de la Couronne britannique. La reine d’Angleterre nomme un gouverneur général du Canada qui parle et agit, peu il est vrai, au nom de la reine. Toute décision politique importante est entérinée par le gouverneur général du Canada, représentant officiel de la couronne d’Angleterre.

    [6] NdT : qui n’ont aucun pouvoir traditionnel

    texte de la page du journal   Le Grand Soir  le Grand Soir 

     

     

     


    votre commentaire
  • James Ayers Studios 

    Je vous présente maintenant les superbes peintures de James Ayers avec son aimable autorisation

    Painter of historic American Indian culture

    Display of Strength  a Crow warrior.

    Display of Strength  a Crow warrior

    Her Husband's Shirt
     
    Her Husband's Shirt
     
    Keepers of the Prairie  
     
    Keepers of the Prairie
     
    Mountain Spirit - Apache Ga'an Dancer  
     
    Mountain Spirit - Apache Ga'an Dancer
     
    Quiet Contemplation  
     
    Quiet Contemplation
     
    Oglala of the Black Hills  from 2008  
     
    Oglala of the Black Hills  from 2008
     
    a proud warrior.  
     
    James à l'oeuvre sur cette toile qui s'appelle " a Proud Warrior ".

    All images copyright James Ayers Studios, LLC. All rights reserved .

    le site -->  James Ayers 

     

    merci de m'avoir donné l'autorisation ,c'est un grand honneur pour moi d'afficher vos peintures qui sont toutes magnifiques.

     


    3 commentaires
  •    M. Normand Guilbeault  

     «Kawandak» ou épinette blanche  
     
     
    Le 22 mai 2013

    Bonjour à tous, 


    Le groupe Kawandak, « power quartet » de musique autochtone métissé de jazz, de blues et de rock, se produira de nouveau samedi 25 mai 2013, entre 17h et 20h, au Quai des Brumes, 4481 rue Saint-Denis, à Montréal,pour deux représentations. L'entrée est libre (contribution volontaire - Tel : 514-499-0467 - courriel :info@quaidesbrumes.ca).
     
    Au plaisir de vous y voir !

    Normand Guilbeault
    Courriel norm.guil@hotmail.com 
    Site Web :http://www.normandguilbeault.com   
    Page Facebook « Kawandak »


    NORMAND GUILBEAULT

    PRÉSENTE


    KAWANDAK 

    avec

    Rachel Bonneau, Voix

    Sylvain Provost, Guitares

    Claude Lavergne, Batterie, percussions

    Normand Guilbeault, Contrebasse, voix, direction musicale

     

    MARIER DES TRADITIONS FORTES ET DES MUSIQUES PUISSANTES !

    Le quatuor Kawandak  - qui signifie « épinette blanche » en langue algonquine - mis sur pied par le contrebassiste de jazz Normand Guilbeault, se veut une rencontre musicale entre le jazz et la musique traditionnelle autochtone.

    Kawandak puise sa source dans le jazz (les musiciens ont plus de 30 ans d’expérience comme jazzmen), mais aussi parmi les musiques autochtones d'Amérique du Nord : États-Unis, Canada, Québec.

    Tout, dans cette musique, nous interpelle : les chants, les rythmes, l'ode à la nature et au sacré... Guilbeault, avec cet ensemble, véritable Power Quartet, parvient à combiner le jazz et les musiques autochtones en un tout cohérent et magnifiquement « métissé » !

     

    Share and join @[216884508343726:274:Art & Sculpture] page Posted by Isabell

     

    © Normand Guilbeault -
    Photo N. Guilbeault : michelinebleau.com


    votre commentaire
  •  

    Quincy Tahoma
     
    était un artiste peintre Navajo de l'Arizona et du nouveau mexique  --> 1917 -1956 
     
    Il était connu aussi pour ses créations de " peintures de sable ".
    Tahoma était également l'un des Navajo Code Talkers , qui ont joué un rôle crucial dans la victoire de la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique.
    On pense à certains que Tahoma a rejoint les forces armées et a servi dans le Corps des transmissions au cours de la Seconde Guerre mondiale et qui, après la guerre, il est retourné à la réserve Navajo et est devenu un artiste à succès.
    ( lu sur Wikipédia )
     
    1943 unnamed surprise attack
     
     unnamed surprise attack  1943
     
    Navajo Scout
     
    Navajo Scout
     
    Quincy tahoma his last run
     
     his last run
     
    Surprise in the Sage 1950
     
    Surprise in the Sage 1950
     
    The Roundup
     
    The Roundup
     
    Horses of the Sun  
     
    Horses of the sun   
     

    votre commentaire
  •  

    école

    je fais suivre la page de la pétition à signer pour une 

    Journée nationale en mémoire des enfants Autochtones disparus au CANADA

    Pour que cesse la désinformation et l'injustice faite aux peuples autochtones du Canada. Pour réunir les communautés coloniales et autochtones dans un seul élan pour la reconnaissance et le respect des peuples autochtones.

    IDLE NO MORE.

     

    voici le lien de la pétition --> Journée Nationale 

     

    carliste
     
    Cliquez sur ce lien -->  ils sont venus pour les enfants 
     

    votre commentaire
  •  

    save woundeed knee
     
    Une partie du site ,40 acres ( en gros 16 hectares si je ne me suis pas trompé ) ou s'est déroulé le massacre de Wounded knee est à vendre .A cette annonce  les descendants Sioux Lakota ont subit un choc. Le propriétaire actuel en a demandé une forte somme à cause de son importance historique et en plus avec une date butoire .Des acheteurs commerciaux ont donné des signes d'intérêts pour en faire une attraction touristique . (moi là je dis sacrilège) Les Natives à travers toute l'Amérique se demandent pourquoi un endroit comme Wounded Knee devrait être à vendre...puisque cette terre devrait leur revenir de droit .
     
     
     
     

    2 commentaires
  •  

    pouquoi nous n'y avons pas pensé
     
    " Pourquoi nous n'y avons pas pensé ? "
     
     

    votre commentaire
  •  

    20130430_C2125_PHOTO_FR_26193

    lancement du magazine touristique Autochtone du Québec

    WENDAKE, QC, le 30 avril 2013 /CNW Telbec/ - 

    C'est avec fierté que Tourisme Autochtone Québec lance officiellement son tout nouveau magazine touristique autochtone du Québec édition 2013-2014. Origin(e) met en lumières les expériences autochtones au Québec et permet de découvrir davantage l'authenticité de notre culture par des contenus éditoriaux riches et diversifiés.

    Origin(e) est un magazine touristique de prestige qui permet d'explorer un volet art de vivre autochtone avec des articles recherchés sur différents grands secteurs représentatifs de nos entreprises autochtones tout en gardant l'utilité première d'assurer la visibilité des attraits touristiques proposés sur le Québec autochtone« Origin(e) n'est pas qu'un simple guide, il permet de découvrir la riche diversité culturelle et touristique des Premières nations et Inuit du Québec. Et cette diversité ne peut qu'apporter une valeur ajoutée à la destination touristique du Québec », souligne Steeve Gros-Louis, président de Tourisme Autochtone Québec.

    Avec une distribution de 40 000 copies bilingues, disponibles dans les centres d'information touristique de Québec et de Montréal, dans les postes frontaliers principaux du Québec, dans les réseaux d'ATR Associés, dans le réseau de distribution européen et bien évidemment, chez les membres de Tourisme Autochtone Québec, Origin(e) est un outil gratuit, aussi offert en version virtuelle en suivant le lien sur notre site internet au www.tourismeautochtone.com.

    Rappelons qu'annuellement, le Québec autochtone partage sa culture avec plus de 800 000 visiteurs, crée près de 3 500 emplois tout en totalisant des retombées économiques de l'ordre du 169 M$.

     La mission de Tourisme Autochtone Québec est d'offrir aux entrepreneurs autochtones du Québec impliqués dans l'industrie touristique, un organisme de représentation qui a pour but de défendre leurs intérêts, de stimuler leur développement et de leur offrir une gamme de produits et de services favorisant le développement des entreprises, l'amélioration des pratiques d'affaires et leur positionnement sur les marchés touristiques.

    Bas de vignette : "Origin(e) : le magazine touristique autochtone du Québec est lancé (Groupe CNW/Tourisme Autochtone Québec)". Lien URL de l'image :http://photos.newswire.ca/images/download/20130430_C2125_PHOTO_FR_26193.jpg

    SOURCE : Tourisme Autochtone Québec

    Renseignements :

    Patricia Auclair, Agente des communications

    T. 418-843-5030 C. 418-254-5067

    pauclair@tourismeautochtone.com

    du site CNW    page d'accueil 

    Sur la première page il s'agit de Jerry Hunter

     

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires