•  


    votre commentaire
  •  
     
     
     
    Ces superbes photos de cette coiffe exposée au musée et le petit texte qui suit ,m'ont été envoyé par Annick Notter qui est la conservatrice du Musée du Nouveau Monde ,que je remercie beaucoup.
     

    LA ROCHELLE, musée du NOUVEAU MONDE

    Indiens Blackfoot, Plaines, Etats-Unis.

               

    Coiffe de guerre.Fin du XIXe siècle-début du XXe siècle

     Plumes et duvet d’aigle royal, crin de cheval, qill, peau d’hermine, cuir et tissu. H. 0,46 ; L. 0,41           

    Acquis avec l’aide du FRAM. MNM.2010.3.1  

     La coiffe de plumes est un attribut des Indiens des Plaines qui s’est développé au cours du XIXesiècle. Elément de prestige le plus important des guerriers Blackfoot, chaque plume symbolisait les ennemis touchés par le guerrier. Initialement on y attachait aussi les mèches des scalps.

    Cette coiffe,constituée de plumes d’aigle royal (golden eagle) fixées sur un bonnet en peau à l’aide de pièces de tissu rouge taillé dans le drap de l’armée américaine,est d’une très belle facture. Le bandeau en particulier, réalisé en piquants de porc-épic aplatis et teints (quill) et non en perles, atteste du soin porté à son execution ainsi que l’usage des queues d’hermine. Différents pendants fixés à cette bande complètent l’ornementation. L’extrémité des plumes est ornée de crin de cheval teint en rouge.

    La réalisation d’une telle coiffe donnait lieu à de nombreuses cérémonies célébrant la valeur du guerrier auquel elle était destinée. A chaque plume ajoutée, on rappelait l’un de ses hauts faits. Une fois terminée, elle constituait le trophée de ses nombreuses victoires et plus largement celles de toute la tribu.

    Seuls les chefs et un nombre réduit d’hommes étaient autorisés à porter une telle coiffe de guerre, preuve absolue de bravoure qui leur valait le respect tous les membres de la tribu.

     

       Annick Notter    

    Musée du Nouveau Monde -->lien 

     

     
     
     

    3 commentaires
  •  Vu sur Radio CANADA

    Les membres des Premières Nations vivant dans des réserves obtiendront pour la première fois la même protection des droits de la personne que les autres Canadiens, mettant ainsi fin à un vide législatif vieux de 30 ans.

    La Commission canadienne des droits de la personne a annoncé ce changement, qu'elle qualifie d'historique, lors d'une conférence de presse, vendredi à Ottawa.

    L'ajustement signifie qu'il leur sera désormais permis d'agir contre les gouvernements des Premières Nations, aussi bien que contre le gouvernement fédéral s'ils se sentent victimes de discrimination.

    « Le gouvernement canadien a fait un pas en avant important en corrigeant cette injustice historique », a déclaré le commissaire en chef intérimaire de la Commission canadienne des droits de la personne, David Langtry.

    Égalité des chances

    « L'objectif de la Loi canadienne sur les droits de la personne est de veiller à l'égalité des chances et à l'absence de discrimination pour tout le monde au Canada. L'exclusion des personnes gouvernées par la Loi sur les Indiens de la Loi sur les droits de la personne était discriminatoire et contraire aux principes démocratiques », ajoute-t-il.

    Environ 700 000 Autochtones vivant dans des réserves ont été exclus de la Loi canadienne sur les droits de la personne de 1977. À cette époque, le gouvernement soutenait qu'ils étaient gouvernés par la Loi sur les Indiens et qu'il avait besoin de temps pour déterminer comment les deux lois pourraient concorder.

    Finalement, après avoir subi la pression internationale, le gouvernement fédéral a accepté, il y a trois ans, d'inclure les Autochtones dans la loi, mais s'est donné, ainsi qu'aux gouvernements des Premières Nations, une période d'adaptation qui a pris fin vendredi.

    Impact

    Une véritable amélioration des conditions de vie des Premières Nations requiert davantage que des modifications de politiques et la mise en place de nouvelles méthodes, indique le dernier rapport de l'ancienne vérificatrice générale, Sheila Fraser.

    Actuellement, l'impact qu'aura ce changement sur la loi, en termes de défis, est encore flou, selon M. Langtry.

    L'Assemblée des Premières Nations signale que beaucoup de gouvernements autochtones n'ont pas les moyens de se conformer à la loi.

    Les bâtiments publics et les immeubles d'appartements dont sont propriétaires les Premières Nations, par exemple, doivent maintenant être accessibles aux personnes handicapées, un coût que certaines communautés ne sera pas en mesure de suppo« Des engagements clairs doivent être faits afin que les Premières Nations soient en mesure d'assurer le respect des droits de la personne », a déclaré le chef de l'Assemblée des Premières Nations, Shawn Atleorter sans aide fédérale, selon l'assemblée.

    « Des engagements clairs doivent être faits afin que les Premières Nations soient en mesure d'assurer le respect des droits de la personne », a déclaré le chef de l'Assemblée des Premières Nations, Shawn Atleo

     


    votre commentaire
  •  
    C'est l'époque des vides greniers,et voici un livre que j'ai récemment trouvé à un prix plus que raisonnable.
     
    Les Légendes Indiennes un livre de Henry Rowe-Schoolcraft
    avec une traduction  de Bernard Soulié
    chez Minerva/France- Loisirs 1980
    Pourquoi tant de roches noires parsèment-elles certaines régions du Nord des Etats Unis ? Si l'on vous pose cette question ,vous saurez désormais y répondre: c'est Manabozho le terrible géant qui les y a jeté en tentant d"assommer son malheureux père.
    La mythologie Indienne fourmille de bien d'autres personnages doués de prodigieux pouvoirs.
     
     

    2 commentaires
  •  

     

     vous voulez que je passe une date de votre festival  sur mon blog, il va falloir sortir le porte monnaie,et c'est pour une bonne cause .... L'argent sera intégralement reversée pour l'école maternelle Lakota ,dont j'ai parlé dans un précédent article.  A savoir que passe environ 400 à 500 visiteurs par jour sur ce blog .

     Sinon maintenant sur cette catégorie ne s'affichera plus que des dates d'expos ,sorties de films,livres ,de festivals ou la présence de Natives Américans sera avéré.Juste un petit stop aux arnaques ,au non respect des Natives .Un raz le bol des proffiteurs qui ne sont pas foutu de faire un geste quand on a besoin d'eux .


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires