•  

    Le Chef Pontiac, légendaire personnage, est né de père Odawa et de mère Ojibway en 1720, au bord du lac Nipissing. Il devient chef des Ottawas et chef suprême de la confédération des Algonquins des Grands Lacs grâce à ses qualités de stratège et de communicateur. Allié des Français et ami fidèle de Montcalm, Pontiac dirige les Ottawas au combat et se distingue à la bataille de Monongahéla en 1755. Il est assassiné en 1769 à Cahokia (East St-Louis). Aujourd’hui, une municipalité ainsi qu’une municipalité régionale de comté (MRC) de l’Outaouais portent fièrement son nom.

    Pontiac  ou de son nom original Obwandiyag, était un chef de la tribu des Amérindiens Outaouais de Détroit. Il réussit à mobiliser toutes les tribus de la régions des Grands Lacs contre les Britaniques après la victoire de ces derniers sur les Français. Les Outaouais avaient toujours été les alliés et les partenaires commerciaux des Français et ils ressentaient cruellement le départ de ces derniers. Les Britanniques, dorénavant seuls acheteurs de fourrures, traitaient ces anciens ennemis avec arrogance en leur imposant des règles commerciales désavantageuses.

    Lors d'un conseil célèbre du 27 avril 1763, Pontiac appelle ses auditeurs à se lever contre les Anglais.

    Il créa une coalition de tribus autochtones (les Outawouais, les Miamies, les Wyandots, les Chippewas, les Potawatomies, les Shawnees, les Renards, les Winnebagoes et d'autres tribus algonquines) pour arrêter l'expansion vers l'Ouest des Américains, malgré l'interdiction. À cette situation difficile, s'ajoutaient des inquiétudes sur le devenir de leur terres. Ils craignaient que bientôt des nuées de colons britanniques envahissent leurs territoires ancestraux.

    Les Outaouais se soulevèrent finalement pour ramener les Français et rétablir un certain équilibre des forces dans cet immense territoire. Au début, la révolte fut fulgurante ; et les forces de Pontiac s'emparèrent et détruisirent tous les postes de la région des Grands Lacs sauf Niagara et Détroit

    Les Britanniques mobilisèrent des forces militaires et utilisèrent tous les moyens pour éteindre cette révolte, en se servant parfois de moyens pas très propres, contribuant notamment à répandre la petite vérole chez ces peuples. Finalement, voyant que par le Traité de Paris de 1763 la France renonçait à revenir, les guerriers de Pontiac se dispersèrent et la révolte s'éteignit lentement.

    Cette révolte força le roi George III à faire la proclamation royale de 1763, qui affirmait les droits illimités des Indiens sur les terres qu'ils occupaient et interdisait toute implantation nouvelle colonie au-delà des Appalaches. Par le fait même entraîna le mécontentement des marchands et des spéculateurs américains!

    Pontiac fut assassiné en 1769 par un Amérindien. Un jeune guerrier Peoria appelé Pihi ou Chien  Noir, qui l'accompagnait, n'était pas d'accord avec le message de paix donné par Pontiac. Alors qu'ils quittaient le poste de traite, Pihi assomma Pontiac. Le grand chef tomba et Pihi le poignarda.

    Pontiac fut enterré avec les honneurs militaires dus à son rang sur les rives du Mississipi par la garnison française des Forts de Vincennes et de Chartres, commandés par le capitaine Louis Saint-Ange de Bellerive.

    L'assassinat de Pontiac marque le début d'une légende. Bien que sa rébellion se soit avérée un échec, son exemple inspirera bon nombre de ses successeurs dans leur résistance à la domination des Européens.

     


    6 commentaires
  •  
     
     
    Greg Red Elk rencontré au Pow wow d'Ornans en 2008 est aussi un artiste peintre
     
    My English name is Greg Red Elk and my Dakota name is He-Haka-Duta meaning Red Elk. I am a Vietnam Era Veteran, self-taught artist and started painting in October of 1997. I paint native peoples and symbolism and at first my paintings were works from photography. Today I paint images from my heart and past using symbolism. I hope to tell the story of my past, present, and future while bringing forth images that connect me to the spirit world. I feel like these spirits, my Ghost Faces, come to me because they want to be seen and painted
     
    mon nom anglais est Greg Red Elk et mon nom Dakota est He-Haka Valkeakoski-Duta signifiant Wapitis rouge. Je suis un vétéran de la guerre du Vietnam, artiste autodidacte  j'ai commencé la peinture en octobre 1997. Je peind les peuples Autochtones et des symboles et tout d'abord mes peintures étaient des œuvres d'après photographie. Aujourd'hui je peinds des images avec mon coeur et passé à l'aide de symboles. J'espère raconter l'histoire de mon passé, présent et futur tout en apportant des images qui me connectent au monde de l'esprit de suite. Je me sens comme ces esprits, mes visages fantomes,  me viennent parce qu'ils veulent être vu et peints.
     
     
    quelques unes de ses œuvres et d'autres sur --> Ebuy Native Art 
     
     

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires